voilà un texte qui nous pousse à réfléchir... écrit par Mousse en Juin 2015.

Les forçats du travail...

voilà un texte qui nous pousse à réfléchir... écrit par Mousse en Juin 2015.

Ecrit par l'Ordissinaute Mousse

On rêve souvent de lointains voyages, dans les pays exotiques, paradisiaques
luxuriants...
Et un jour le destin sans qu'on le veuille nous y emmène, dépaysement total, mode de vie autre...
On nous montre tant de choses nouvelles belles, inattendues.
Oui c'est ce que l'on rêvait, mais après une pose
la carte postale se ternie, s’assombrie, le vrai visage est derrière.
Des hommes aux visages blafards dans les rochers de souffre d’Amazonie a coups de hache enlèvent des pans de souffre, les mettant dans deux paniers portés sur leurs épaules 20 a 25 kg chacun
Puis, à travers des chemins rocailleux et pentus, les déchargent enfin a l'usine.
Le soir ils auront quelques pièces selon leur poids apportés.
Eux, harassés, les poumons brûlants, de quoi faire survivre femme et enfants tant que la santé tiendra...
D’autres s'enfoncent dans des mines profondes et souterraines à coups de pics détacher des blocs pour les faire remonter pour y trouver
d’éventuelles belles émeraudes ou rubis.
À la surface, d'autres forçats chercheront le diamant, la pierre
pour un salaire aussi dérisoire pour le bénéfice de plus chanceux.
Revenons chez nous, dans le nord, l'est d'autres ont travaillés aussi, ne voyant guère la lumière du jour dans les mines de charbons, beaucoup y ont laissés leur santé et leur vies dans ce travail plus embarrassant ....
Aussi, pensons à ces forçats usée par le travail, le dur labeurs, leurs yeux sont hagards, éteints.

Dans la vie, il faut voir la face cachée de la misère, et savoir se contenter de ce que l'on a.
N'oublions pas ces hommes et femmes, ne se plaignant jamais, eux démunis...nous on a la liberté un trésor caché.

Mousse, juin 2015








08/05/2021 - 13:42
Merci de nous ramener plus près de notre actualité. Ne nous plaignons pas de porter nos masques, eux n'en avaient pas au péril de leur vie. Merci à eux qui ont préparé notre avenir.
07/05/2021 - 11:35
merci Mousse pour ce poème du XXIÈME siècle non non rien n'a changé tout tout à continué, c'est eux les meilleurs................
06/05/2021 - 12:49
merci de l'avoir reprogrammé
06/05/2021 - 12:28
Bonjour Mousse, votre texte interpelle nos consciences . Nous qui nous plaignons sans
cesse pour des petits détails de la vie quotidienne.!!! Les conditions inhumaines dans lesquelles
travaillent , hommes femmes , enfants sont insupportables. Exploités par les Sociétés ou les
propriétaires privés des mines . Toujours plus de richesses au détriment des plus pauvres.....
Il m'est arrivé de voyager et de découvrir ce que l'on ne montre pas : des conditions de vie
épouvantables. J'en revenais bouleversée, mesurant la chance que nous avions de vivre dans
un pays comme la France.
Merci à vous Mousse de nous le rappeler

06/05/2021 - 11:31
A QUI PROFITE CE CRIME ?
N'ayons pas la mémoire courte ni la sélection des jours heureux! hier encore (et même de nos jours) nous avons
des ESCLAVES QUI TRIMENT JOURS ET NUITS POUR NOTRE BIEN ËTRE. certains les regardent
avec mépris car ils/elles sont sales, mal habillées et maigres : mineurs, paysans, éboueurs,..... femmes de ménage!
en disant :"elles/ilsn'ont qu'à travailler ces pouilleux(ses)! encore des gens qui vivent de nos impôts,  RSA,....
"y en a marre qu'on les renvoie chez eux!"     MAIS CHEZ EUX EST "NOTRE" FRANCE!!!! la plupart y sont nés!
comme le chante MAXIME LE FORESTIER: on ne choisis pas sa famille ni les trottoirs de MANILLE........ 
comme le chante YVES MONTAND" le chat de la voisine... je ne vous parlerai pas....."
gardons notre confort et les yeux fermés et tout ira bien: je vais bien ... tout va bien
bien cordialement et bonne journée caritative!
éliane
06/05/2021 - 11:03
           Merci Mousse de nous rappeler toutes ces réalités, la dureté de la vie pour certains, hommes femmes,enfants, les  souffrances quotidiennes qu'ils endurent, souvent sans se plaindre!.Il en faut du courage  ou de l'abnégation pour supporter de telles conditions de vie. Survie, conviendrait davantage!......Bien triste destin!...
           Que ce texte nous fasse réfléchir! ...Encore MERCI Mousse!...
06/05/2021 - 10:39
Merci, Mousse, grâce à votre poésie, on peut
remettre les pieds sur notre belle terre qui n'a hélas
pas que de beaux et bons côtés. Beau texte , émouvant.
Une bonne fin de semaine.
06/05/2021 - 10:19
très beau texte, bien documenté images et situation encore en cours de ce jours,mais je pense pas que cela fasse beaucoup réfléchir les dirigeants des pays en générales, qui ne voient que le profit et pas la misère du monde.
06/05/2021 - 09:06
Une piqûre de rappel ne fait jamais de mal... texte très réaliste, à mon grand regret,  pour ces hommes et ces femmes en souffrance pour survivre.... hélas toujours d'actualité.....
06/05/2021 - 08:45
coucou ,,je suis contente de relire  ce très beau texte  qui souligne le courage  de ces hommes et femmes  qui peinent  pour gagner leur vie avec des salaires  de misère...sans autre aide  que leur rage de vivre ,,, ,,
j'aime beaucoup les illustrations ..je vous embrasse et bonne journée ..

MOUSSE ..
06/05/2021 - 05:21
Sans oublier ceux qui vivent du petrole piqué sur les oléoducs puis raffiné dans des conditions dantesques, les semi esclaves du travail un peu partout et même ici, voir les camionneurs par exemple, un peu d'empathie et la vie sociale s'en transformera, surtout l agressivité pour des broutilles. J' apprécie au delà des beaux ou drôles diapos ces rappels au peuple qui souffre. Merci Mousse pour ce rappel
06/05/2021 - 00:15
un  trés beau  texte,réaliste,sur la dure condition de ces travailleurs  de  l'ombre, qui nous fait réfléchir,sur la chance qui est la nôtre, d'avoir un destin plus doux...Merci Mousse.