Pour ceux qui ont partagé  le 1er poème (sous la Lune )
VOICI 2 AUTRES TEXTES ... chacun appréciera selon sa sensibilité. Personnellement, ces mots me parlent et me touchent

"MAMAN" et "LA COUVERTURE"... autres poème de Vincent Vandekerkove

Pour ceux qui ont partagé le 1er poème (sous la Lune ) VOICI 2 AUTRES TEXTES ... chacun appréciera selon sa sensibilité. Personnellement, ces mots me parlent et me touchent

Ecrit par l'Ordissinaute doris.

par... Vincent VANDEKERKOVE


Maman

         Je me souviens encore, ce jour du mois de mai,
De notre corps à corps, le jour où je suis né,
La peur et la souffrance, du jour de délivrance,
La chaleur d’un baiser, qui fait tout oublier.
Un jour on se réveille, et la vie prend un sens,
Un jour pourtant pareil au jour de ma naissance,
Un jour où l’on comprend la tendresse d’un sourire,
Un jour où l’on apprend ce que donner veut dire.

Je me souviens petit, tu me mettais au lit,
Quand mes yeux se fermaient, quand j’étais fatigué,
Tu m’prenais dans tes bras et moi je n’bougeais plus,
J’étais bien contre toi, protégé des chahuts.
Un jour on se réveille, on vient d’avoir dix ans
Un jour pourtant pareil au jour de mes cinq ans
Un jour où l’on comprend la douceur d’un sourire
Un jour où l’on apprend qu’il va falloir grandir.

Te souviens tu maman, j’étais adolescent,
Un peu trop turbulent, pas très coopérant,
Je sais c’est arrivé, que je te fasse pleurer,
Peux-tu me pardonner, veux-tu encor m’aimer ?
Un jour on se réveille, on vient d’avoir vingt ans,
Un jour pourtant pareil au jour de mes dix ans,
Un jour où l’on comprend l’angoisse des soupirs,
Un jour où l’on apprend qu’il va falloir partir.

C’est aujourd’hui maman, qu’ma vie prend un tournant,
C’est elle que j’ai choisie, je sais tu l’aimes aussi,
Bientôt ce s’ra mon tour, d’attendre son retour,
Me dire qu’il fait bien noir, frémir qu’il soit trop tard.
Un jour on se réveille, on vient d’avoir trente ans,
Un jour pourtant pareil, au jour de mes vingt ans,
Un jour où l’on comprend, l’absence d’un sourire,
Un jour où l’on apprend, qu’il va falloir vieillir.

...

Un jour on se réveille, la vie prend tout son sens,
Un jour pourtant pareil, au jour de la naissance,
Un jour où l’on apprend, ce qu’est un souvenir,
Un jour où l’on comprend, qu’un jour tu vas mourir.
Je me souviens encore, ce jour du mois de mai,
De notre corps à corps, le jour où je suis né,
La peur et la souffrance, du jour de délivrance,
La chaleur d’un baiser, qui fait tout oublier.

**********************************************************************

La couverture

C’est une vieille histoire, trouvée dans un tiroir,
Endormie dans un livre, image de la vie,
Une histoire à revivre pour choisir dans sa vie,
Une histoire à relire pour apprendre à bâtir.

Le temps avait passé, lentement, patiemment,
Le temps avait donné au vieil homme un enfant,
Enfant devenu grand et fort intelligent
A l’école américaine, pays des grandes chaînes.

Le temps ayant passé, le vieil homme a lâché
La petite société a son fils tant aimé,
Fort de tous ses savoirs il allait développer
Sur tout le territoire, la vieille société.

Les affaires prospéraient, l’argent coulait à flot,
Construction d’un palais, et collections d’autos,
Il hébergeait pourtant et cela gratuitement,
Son vieux père impotent au fond d’un bâtiment.

L’homme un jour eu un fils, en guise de bénéfice,
Lui apprit les ficelles pour remplir l’escarcelle,
Lui apprit les combines, pour s’lécher les babines,
L’homme un jour eu un fils pour transmettre l’édifice.

Un soir de février, quand dehors il gelait,
Le bois vint à manquer au grand père décharné,
Il alla demander, après hésitations,
A son fils voisin, la chaleur et le pain.

Que demandes-tu là, vieux bonhomme inutile ?
Mais ne vois tu donc pas qu’ici rien n’est futile ?
Cependant par pitié, je vais passer les ordres
Afin de te chauffer et cesser ces désordres !

Il appela son fils, et lui passa consigne
En lui faisant des signes de donner à l’infirme
Une vieille couverture restée dans la voiture
Afin de satisfaire l’emmerdeur grabataire.

Le fils s’exécuta, mais en plus déchira
La couverture en deux tendant la pièce au vieux.
Je te reconnais là, le fils de ton papa !
Encore plus fort que moi, s’exclama le papa

Ne va pas te tromper dit le fils avec foi
Une pièce pour Pépé, l’autre sera pour toi ………

Vincent Vandekerkove
*************************************************************************
01/06/2020 - 20:09
01/06/2020 - 19:49
Deux poèmes très différents et  émouvants .Le deuxième est une belle leçon que le fils donne à son père vis à vis de son grand-père. Cela m'a fait penser à une parabole.
Bonne soirée Doris!
01/06/2020 - 19:02
J'ai adoré les deux si émouvants,le 1èr tire les larmes, et quand on lit le 2ème, :cela me fait penser à des amies et des connaissances qui me racontent que leurs enfants ne se soucient pas d'eux du tout.Pour moi qui m'occupe beaucoup  de ma Maman de 95 ans,cela me paraît  inconcevable,,une mère ,on en a qu'une et c'est sacré,,,je suis bien contente d'être No  Kid.
Très belle soirée et merci.
01/06/2020 - 18:43
Merci Doris de nous faire découvrir plus amplement ce poète. J'ai beaucoup aimé La Lune
mais le premier poème de ce jour est aussi un bel hommage à une Maman que l'on oublie
jamais. Quant à la couverture et bien c'est ce que l'on appelle " tirer la couverture à soi "
peu importe si ceux qui vous ont donné la vie sont dans la misèreMoi d'abord
01/06/2020 - 18:41
            1er poème: Maman, texte plein de tendresse, de douceur, d'amour...qui marque bien les différentes étapes de la vie, l'évolution des sentiments d'un enfant à l'égard de sa mère et tout ce qu'il apprend au fil du temps. Texte intéressant, que j'ai bien apprécié.
            2ème poème: La Couverture.Ce texte me fait penser à une fable . Magnifique leçon donnée à la fin, en guise de moralité, par le petit-fils à son père.
            Merci Doris pour avoir publié ces oeuvres de Vincent Vandekerkove, que je ne connaissais pas du tout auparavant et qui viennent s'ajouter à "Sous la lune".
            
01/06/2020 - 18:17
...ou du moins il me semble que c'était celà qu'il fallait retenir (?)
01/06/2020 - 18:13
Bonsoir Doris
Vous m'avez fait découvrir ce poète dont j'apprécie la lucidité , le second d'aujourd'hui me fait penser à un conte de Grimm où il était question d'écuelle , la leçon de morale est la même : ne fait pas à autrui ...etc etc
Merci
01/06/2020 - 17:02
Puisque nous avons le choix du roi, je suis encore sous l'influence de la lune, maman vient en deuxième position, il semble que le poète délivre sa personnalité alors que je sais bien qu'il n'en est rien, pour la couverture, moi aussi je suis partagée, dans tout les cas Doris c'est quand même une belle découverte, la poésie permet de s'évader loin de certains esprits coinçés, commentaires aigres-doux et autres poil-à- gratter.
Merci Doris, bonne fin d'après-midi.
01/06/2020 - 16:42
Merci de ces beaux partages poétiques Doris.
01/06/2020 - 16:41
Merci pour cette parution d'histoires si la première est très belle la 2ème est bien triste.....mais ce fut un plaisir de voir ta parution....bonne fin d'après midi...
01/06/2020 - 13:45
Le 2ème poème, très triste, reflète bien notre vie actuelle !!!!!! Même ce morceau de couverture nous seras retiré par la chair de notre chair, nous allons nous retrouver aussi nu que le jour de notre naissance. Quel pessimisme en ce jour de solidarité pour les anciens. Le soleil brille, la vie reprend, sourions à la beauté qui nous entoure. Bonne fin de journée à tous.
01/06/2020 - 10:46
Poèmes  bien dans la vie......à portée d'esprit pour les lecteurs.....Mais j'aimais bien le premier , (sur la lune) plus énigmatique......merci Doris,pour cette  découverte.
01/06/2020 - 10:42
merci Doris
j'ai aimé le deuxième qui reprend le thème d'une vieille histoire
et le premier me parle bien comme à vous
01/06/2020 - 10:41
coucou,
ne suis pas trés Poésies ....mais j'ai bien aimé ...les deux.
merci de nous tenir compagnie régulièrement,c'est toujours un rayon de soleil dans ma journée.
bonne vie .
restez vigilents jusqu'à la disparition de ce méchant virus.
01/06/2020 - 09:30
j'adore le 1er poème
le 2eme  un peu moins

Publiez votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.