âge sage...

Ecrit par l'Ordissinaute Michèle Eyriès

L'air est si pur, le ciel si haut, la brise passe
En effleurant à peine les feuillages roux.
Saison après saison, c'est vrai, le temps s'efface,
Et d'être plus lointain l'amour en est plus doux.

Les jours coulent sans heurts, la nature s'impose,
Car nous sommes si peu au regard du néant.
Je ne crains ni demain, ni la neige qui ose
Déposer sur mon front quelques flocons d'argent.

Et si dans le désert fleurit une pervenche,
Si l'ami fait un signe et tend vers vous la main,
L'ombre recule un peu, la vie prend sa revanche,
La solitude fait halte sur le chemin.
15/08/2019 - 09:24
15/08/2019 - 08:54
14/08/2019 - 18:22
Merci ! Mais je n'ai pas saisi le sens de ces chiffres... Je pourrais avoir des éclaircissements?  amicalement M
14/08/2019 - 09:34

Bonjour Michèle E.

Du romantisme,  une touche de mélancolie,
l'acceptation de l'âge.

La pervenche a ici toute sa place, une fleur étrange
au bleu unique, si proche du mauve...

       La magie fonctionne aussi en 1/3/5/7/9/11 mais
là on se prive d'ami et c'est bien dommage! 

       Profond et tendre, non dénué d'espoir...Magnifique!

Merci pour ce cadeau!
 

  
 
13/08/2019 - 17:54
Belle tendresse en partage
Sur le chemin du bel âge !

Merci Michèle.
13/08/2019 - 16:27
tres jolie poesie...toute en douceur,,merci,,
13/08/2019 - 13:12
Quand les années, ,s'ajoutent aux années.......savoir accueillir, l'inattendu.....comme l'on cueille une fleur, au détour d'un chemin désert.Une bouffée d'air pur, vos mots, pour nous changer ,de l'actualité.merci Michèle.
13/08/2019 - 12:43
Belle ode à l'espoir de la vie, merci pour ce texte si doux, une jolie interlude...

Publiez votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.