De tout.......!

Par Yannick Fondin - 1 il y a 5 années 8 mois
21/07/2017 - 16:13
Le kiosque à musique.
Au XIXème siècle, le détournement de la Mayenne et le comblement de l’ancien lit de la rivière laisse un vaste terrain peu constructible quela mairie décide de transformer en promenade : la promenade de Changé (actuel square de Boston). L’aménagement de cet espace est confié au paysagiste angevin Killian (1863-1866). Celui-ci crée un lieu de rencontre, de détente mais aussi de réjouissance avec l’installation d’un "kiosque de la Musique". Le kiosque à musique, conçu par
l’architecte Georget et réalisé par les établissements Bâtard de Nantes,est inauguré le 6 mai 1879.

Ce kiosque accueillera, jusqu’à la guerre de 1914-1918, les concerts de l’harmonie municipale et de la musique régimentaire.
En 1997, il a fait l’objet de travaux de rénovation.
Le kiosque à musique a été classé le 24 octobre 2008.
De nouveaux travaux de rénovation sont effectués en 2010.


Le kiosque, de forme décagonale, est posé sur un soubassement en granite.




Des travaux de rénovation sont effectués en 2010.



La balustrade en bois, posée en encorbellement, a été rénovée.






La toiture est portée par de fins piliers de bois.


Le lanternon, percé de petites ouvertures garnies de vitraux, est coiffé d’un épi de faîtage.

Autrefois, au-dessous des frontons triangulaires, on pouvait lire les noms de dix compositeurs.

Le kiosque à musique restauré (août 2011).













Octobre 2011.
Les noms des dix compositeurs : Bizet, Meyerbeer, Rossini, Offenbach,
Reyer, Adam, Berlioz, Cherubini, Halevy et Aubert ont été repeints.











21/07/2017 - 15:50

                                               

LE COMÉDIEN CLAUDE RICH EST MORT



Le comédien Claude Rich est mort jeudi soir à l'âge de 88 ans, a annoncé
sa famille vendredi 21 juillet. Sourire gourmand et regard malicieux,
l'acteur a vécu mille et une vies en soixante ans de carrière, des
Tontons flingueurs à Panoramix au cinéma en passant par quelques grands
personnages historiques au théâtre.

« Messieurs Claude Rich », comme l'avait surnommé le journaliste Claude Roy, était l'un des
derniers Tontons flingueurs (1963). Il y incarnait l'impertinent
Antoine, marié à la « nièce » de Lino Ventura.


Passionné d'histoire, Claude Rich, né le 8 février 1929 à Strasbourg,
affectionnait les rôles de grands personnages – Talleyrand, Mazarin,
Voltaire ou Blum. Il a joué au total dans une cinquantaine de pièces et
près de quatre-vingts films. « Je m'amuse beaucoup à faire ce métier,
parce que je suis moi tel que je l'ai toujours été mais je suis aussi
quelqu'un d'autre », confiait de sa voix subtile, un peu voilée, cet
Alsacien grandi à Paris après la mort précoce de son père.
Je n'ai jamais été un saint », ajoutait-il avec une pointe de regret teinté
d'ironie. Catholique convaincu, il confessait avoir rêvé de jouer
Charles de Foucauld (moine français mort en 1916) dont il a longtemps
gardé la photo dans son portefeuille en raison de « son besoin d'absolu
». Claude Rich restait marqué par son enfance – « je ne m'en suis jamais
vraiment remis » – et sa mère, qu'il ne quittera que pour se marier
avec la comédienne Catherine Renaudin avec laquelle il a eu deux filles,
Natalie et Delphine.
A la Libération, il a quatorze ans et goûte le bonheur sur le boulevard Saint-Michel, où sa famille habite : « Je
découvrais d'abord les filles, les femmes, je découvrais le chocolat,
les Gauloises, tout ce qu'il y a d'extraordinaire ! » Il commence à
travailler comme employé de banque mais lorgne sur le théâtre. En 1953,
il sort du Conservatoire avec un deuxième prix de comédie. Sur les
planches, il jouera aussi bien l'aristocrate dans Château en Suède de
Françoise Sagan (1960) que l'enfant dans Victor ou les enfants au
pouvoir de Roger Vitrac (1963).
« Je suis heureux »

Très vite, le cinéma l'appelle aussi, avec Les Grandes Manœuvres de René Clair
(1955). « Le cinéma m'apporte beaucoup, mais le théâtre, c'est le vrai
métier de l'acteur », observait-il. « On vit au théâtre, avec la troupe,
on va boire des verres, on dîne ensemble, on reparle de la
représentation et on espère, le lendemain, refaire la même chose en
progressant. »

En 1975, pour le théâtre, il se lance dans l'écriture avec Le Zouave. Le mauvais accueil de la critique ne
l'empêche pas d'écrire trois autres pièces (Un Habit pour l'hiver en
1979, Une chambre sur la Dordogne en 1987 et l'adaptation du roman de
Sandor Marai Les Braises en 2003).
Il contribue aussi au travail du dramaturge Antoine Rault pour lequel il est le philosophe Louis
Althusser dans Le Caïman (2005), le cardinal Mazarin dans Le Diable
rouge (2008) ou un scientifique faustien dans L'Intrus (2011). En 1989,
il campe un Talleyrand d'anthologie dans Le Souper de Jean-Claude
Brisville. Mais c'est la transposition de la pièce au cinéma qui lui
offre un César du meilleur acteur en 1993.
Au cinéma, il joue souvent les seconds rôles et passe du jeune premier des années 1960 à l'acteur
élégant prisé des plus grands réalisateurs (Le Crabe-Tambour (1976),
L'Accompagnatrice (1992), Le Colonel Chabert (1994). Il n'hésite pas à
devenir le druide Panoramix d'Astérix et Obélix (2002).

« Il est comme un joueur de jazz qui fait chaque fois des variations différentes,
pour le plaisir, pour épater », dit de lui Bertrand Tavernier avec
lequel il a tourné plusieurs films et qui aime « sa jeunesse, sa folie,
son inventivité », mais aussi « ses angoisses et ses doutes, sa
discrétion » et puis « ses fous rires ». Actif sur les planches comme
sur grand écran jusqu'à l'âge de 86 ans, sa dernière apparition au
cinéma remonte au Ladygrey (2015) d'Alain Choquart.

« Je suis heureux », confiait-il encore récemment en revenant sur les
rôles de sa vie, reconnaissant jouer chaque pièce comme si c'était la
dernière : « J'ai la chance de jouer sans me fatiguer et celle, surtout,
de continuer à m'amuser. »
 
21/07/2017 - 13:13

                                              C'EST  ARRIVÉ  UN  21  JUILLET  

En posant le pied sur la Lune en direct
devant des centaines de millions de téléspectateurs ébahis, Neil
Armstrong était devenu le 21 juillet 1969 le premier homme à fouler le
sol d'un monde extraterrestre. Cet homme modeste était instantanément
devenu un héros planétaire, une icône de l'odyssée de l'espace.
Né le 5 août 1930 à Wapakoneta, dans l'Etat de l'Ohio, dans le nord des
Etats-Unis, Neil Armstrong vivait près de Cincinnati avec sa femme
Carol. Il avait subi une opération au coeur début août deux jours après
avoir fêté ses 82 ans.

Fasciné dès son enfance par les avions, Neil Armstrong prend des cours de
pilotage à 15 ans et obtient son brevet de pilote un an plus tard. Plus
tard, il devient pilote de l'aéronavale et effectue 78 missions pendant
la guerre de Corée. Armstrong étudie aussi l'ingéniérie aéronautique à
l'Université de Purdue, dans l'Etat de l'Indiana et obtient une maîtrise
dans cette même discipline à l'Université de Californie du Sud. En
1955, il devient pilote d'essai et vole sur 50 différents types d'avion.

Cette année-là, Neil Armstrong a commencé sa carrière dans la NASA, l'agence
spatiale américaine. Sept ans après, il est sélectionné pour devenir
astronaute. En septembre 1966, il effectue un vol avec David Scott pour
la mission Gemini 8. Le vaisseau s'amarre à un autre véhicule non
habité, réalisant le premier amarrage orbital de deux modules spatiaux
Puis, Neil Armstrong va entrer dans l'histoire. L'astronaute est chargé de
commander la première mission lunaire américaine à bord de la capsule
Apollo 11 avec les astronautes Buzz Aldrin et Michael Collins. En tant
que commandant de la mission Apollo 11, c'est lui qui a informé le
centre de contrôle de Houston, dans l'Etat du Texas, de l'alunissage du
module lunaire (LEM) piloté par Buzz Aldrin : "Houston, ici la base de
Tranquillité. L'aigle s'est posé".

Après l'alunissage du module Eagle, le 21 juillet 1969, Neil Armstrong fait le grand saut, sur la
surface lunaire. Rejoint une vingtaine de minutes plus tard par Aldrin.
Les deux pionniers explorent les lieux pendant deux heures et demie. Ils
collectent 21 kilos de roches, prennent des photos et plantent un
drapeau américain. L'honneur d'effectuer les premiers pas sur la Lune
aurait dû revenir au pilote du LEM, Buzz Aldrin. Selon James Hansen,
auteur d'une biographie de Neil Armstrong, la NASA lui aurait préféré le
commandant d'Apollo 11, jugeant alors qu'il était plus apte à assumer
le fardeau de la célébrité

C'est un petit pas pour l'homme mais un bond de géant de l'humanité". Sa
légendaire citation a d'ailleurs longtemps fait débat. L'enregistrement
audio de l'époque, peu performant, laissait penser qu'il avait omis un
article avant le mot homme ("a" man, en anglais). Neil Armstrong a
toujours affirmé avoir prononcé une phrase bien construite. Et, en 2006,
un informaticien australien lui a donné raison en retrouvant le mot
manquant grâce à un logiciel sophistiqué. L'article défini a été préféré
dans la traduction français
Le voyage sur la Lune a été la dernière aventure spatiale de Neil Armstrong. Une aventure qui l'a marqué à
jamais. Il avait ensuite peu parlé en public, fuyant micros et caméras,
et vivait depuis des dizaines d'années dans une ferme reculée de l'Ohio.
Car, peu après cette mission, Neil Armstrong avait mis fin à sa
carrière d'astronaute et était nommé en 1970 administrateur adjoint pour
l'aéronautique au siège de l'agence spatiale américaine (NASA).

Il a quitté la NASA l'année suivante pour enseigner la technologie
aérospatiale à l'université de Cincinnati jusqu'en 1979. L'ancien
astronaute avait ensuite siégé au conseil d'administration de nombreuses
sociétés dont Lear Jet et United Airlines. Il était même apparu dans
une publicité pour le constructeur automobile Chrysler.


1899
Naissance d'Ernest Hemingway


Écrivain américain né à Chicago en Illinois
Aventurier attiré par le danger, Hemingway s'engage en 1917 pour combattre en
Europe, comme ambulancier en Italie. Il transformera plus tard sa vie
très active en œuvre littéraire, avec un talent narratif qui fait de lui
l'un des écrivains majeurs du XXe siècle. Son œuvre est couronnée par
le prix Nobel de littérature en 1954.

Il est sujet à la dépression et au sentiment d'infériorité. Se sentant devenir aveugle et
touché par la folie, il se suicide en 1961, lui qui avait toujours blâmé
son père pour son suicide, considérant cela comme un acte de lâcheté.

Quelques titres :
La Cinquième Colonne
Pour qui sonne le glas
Au-delà du fleuve et sous les arbres
Le Vieil Homme et la mer
L'Eté dangereux

1974 Eddy Merckx remporte le Tour de France pour la 5e fois

21/07/2017 - 11:43
                                                

Le cycliste belge Eddy Merckx détient le
record du nombre de victoires d'étapes du Tour de France (34).
15 juillet 1969 : la belle échappée
A 24 ans, Eddy Merckx dispute son premier Tour de France en 1969. Maillot
jaune dès la sixième étape, il assoit sa domination onze jours plus
tard, dans les Pyrénées, entre Luchon et Mourenx. Une échappée solitaire
de 140 kilomètres qui frappe les esprits. « Je n'avais rien prévu,
confie-t-il. J'ai disputé le sprint en haut du Tourmalet, j'étais
toujours en tête après la descente et je me suis dit que les autres
allaient me rejoindre. Sauf qu'à chaque chrono, je prenais de l'avance !
J'ai trouvé le temps très, très long.

20 juillet 1969 : victoire totale
Eddy, Eddy ! » Quand il entre sur le vélodrome de la Cipale, à Paris, Merckx
est saisi par la ferveur des supporteurs. « J'en avais la chair de poule
», se souvient-il. Vainqueur de la dernière étape, il remporte son
premier Tour de France, le classement par points et celui de la
montagne. Et fait un tour d'honneur (photo). Il est le seul coureur à
avoir réussi cet exploit. « J'étais vraiment fort cette année-là. C'est
ma victoire la plus magique, parce que je réalise mon rêve d'enfant. »
Deux jours plus tard, il est reçu à Bruxelles par le roi Baudoin, à qui
il offre son maillot jaune.
3 juillet 1970 : maître sur ses terres
« On voit nos drapeaux sur la photo, là ! » s'enthousiasme Merckx.
L'ancien roi Léopold III est dans la foule. Le coureur flamand, qui
avait à coeur de s'illustrer sur cette septième étape du Tour 1970,
entre Valenciennes et Forest (une commune de Bruxelles), s'est échappé
avec son compatriote Lucien Van Impe à 15 kilomètres de l'arrivée. Au
lieu de s'économiser pour le contre-la-montre qu'il doit encore disputer
dans l'après-midi, il donne tout. Et une fois encore, il s'impose
(photo). « Je voulais tellement gagner devant mon public !

10 juillet 1970 : divine comédie
Alors qu'il vient de franchir en tête le sommet du mont Ventoux, où était
jugée l'arrivée de la quatorzième étape du Tour 1970, Merckx défaille
(photo). Il en rigole aujourd'hui encore : « C'était du cinéma ! J'en
avais marre des interviews, alors j'ai simulé un malaise. Martin Van Den
Bossche (deuxième) a fait de même et on s'est retrouvés tous les deux à
l'hôtel, trois quarts d'heure avant les autres ! C'était pas du luxe
parce que le Ventoux est l'une des ascensions les plus exigeantes. »

12 juillet 1971 : grosse frayeur
L'histoire a retenu la chute de Luis Ocana (photo), dans la descente du col de
Menté, entre Revel et Luchon lors de la quatorzième étape en 1971. Mais
Merckx a glissé au même endroit ! « Ocana était dans ma roue. Il est
tombé à l'intérieur du virage, moi à l'extérieur. Je me suis relevé,
j'ai pris mon vélo, et suis reparti. Je pensais qu'il allait faire de
même. Mais plus tard, en entendant Radio tour sur les motos, j'ai appris
qu'il avait abandonné. » Car l'Espagnol fut percuté par quatre
coureurs. Merckx, qui comptait sept minutes de retard au général, a la
voie libre pour remporter son troisième Tour

18 juillet 1972 : il vend la peau de l'ours...Ce souvenir-là relève plutôt de l'insolite.
Alors qu'il croit s'être imposé dans la quinzième étape du Tour 1972 au
sprint (photo), Eddy Merckx découvre, quelques secondes après l'arrivée
au mont Revard, qu'il n'en est rien. « J'ai levé les bras trop tôt,
peut-être ! s'en amuse-t-il encore. J'étais quasi certain d'avoir gagné,
mais la photo finish a démontré le contraire. C'est le Français Cyrille
Guimard qui passe en tête. Bon, je me suis trompé, c'est humain
15 juillet 1974 : attaqué par Poulidor
Poupou ! » La France n'avait déjà d'yeux que pour lui lorsqu'il défiait
Jacques Anquetil (quintuple vainqueur du Tour entre 1957 et 1964). Elle
s'enthousiasme encore pour Raymond Poulidor dans la dix-septième étape
du Tour 1974 (photo), entre Seo de Urgel, en Espagne, et
Saint-Lary-Soulan, dans les Hautes-Pyrénées, quand il attaque Eddy
Merckx. « Il était tellement populaire, Poupou ! Moi, à cette époque-là,
j'étais une cible. Je gênais car je gagnais trop. Si j'avais été
français, ç'aurait été différent

17 juillet 1974 : plus fort que la douleur
A quelques jours de l'arrivée du Tour 1974, dans la dix-huitième étape
reliant Bagnères-de-Bigorre à Pau, le maillot jaune souffre, entouré par
Raymond Delisle (à g.), et Raymond Poulidor (à dr.). « Dès le prologue à
Brest, j'ai compris que ça allait être difficile, se rappelle Eddy
Merckx. Je venais de subir une opération au fessier et quand je suis
rentré à l'hôtel, j'ai découvert mon dossard taché de sang. Tous les
soirs, je faisais des bains. J'avais mal, c'était dur. Mais j'ai tenu.
J'ai toujours pensé que je pouvais aller plus loin que d'autres dans la
souffrance. Et j'ai gagné mon cinquième Tour.
15 juillet 1975 : grand regret
C'est la plus grande erreur de ma carrière, affirme Eddy Merckx. J'ai voulu
aller au bout de ce Tour, mais j'aurais dû abandonner. » Souffrant d'une
fracture du maxillaire (photo) après une chute lors de la dix-septième
étape du Tour 1975, entre Valloire et Morzine- Avoriaz, le Flamand se
gave d'antidouleurs. Quatre jours plus tôt, dans la montée du
Puy-de-Dôme, il avait reçu un coup de poing d'un spectateur, dans le
ventre. « J'étais le premier étranger à avoir gagné cinq Tours, il y
avait beaucoup de nervosité », se souvient-il. En 1975, il termine à la
deuxième place du classement général.

19 juillet 1977 : le chant du cygne
Cette dix-septième étape, entre Chamonix et l'Alpe-d'Huez, est un calvaire
pour Merckx (photo). A l'image d'un Tour 1977 dont il finira sixième,
sans savoir que c'était son dernier. « Je me demande encore comment j'ai
réussi à atteindre le sommet de ce col ! glisser- il. Victime d'une
intoxication alimentaire, j'étais malade, j'avais envie de vomir et
puis, c'est descendu dans les voies urinaires. J'ai changé deux fois de
roue pour monter plus facilement. Dans la descente, j'ai vomi, et
retrouvé un peu d'allant dans l'ascension de l'Alpe-d'Huez. Mais la
victoire finale n'était plus à ma portée.

Merckx, roi des Belges

17 juin 1945 Il naît à Meensel- Kiezegem (Belgique).

1969, 1970, 1971, 1972, 1974 Il remporte le Tour de France.

1972 Il bat le record de l'heure sur piste (49,431 km) aujourd'hui détenu par le Britannique Bradley Wiggins.

1977 Il se classe 6e de son dernier Tour de France
21/07/2017 - 07:25


                                                             


 Non à la hausse de la CSG !

                               IMPORTANT POUR TOUS LES RETRAITÉS

Chère Madame, Cher Monsieur,
 

> > C'est une aide déterminante pour stopper cette attaque sans précédent sur les retraités.
> >
> > Nous sommes en train d'organiser un rendez-vous avec les services
du ministre de l'Economie pour lui remettre ces pétitions. Je voudrais
pouvoir lui remettre au moins 50.000 pétitions, et si possible, même,
100.000.
> >
> > Si chacun fait un petit geste, nous pouvons y arriver en quelques jours.
> > Alors, s'il vous plaît, transférez le mail ci-dessous à 5 ou 10 personnes de votre liste de contacts.
> >
> > D'avance merci pour cette aide supplémentaire pour riposter à ce
coup de massue sournoisement préparé et stopper cette hausse fiscale
brutale.
> >
> > Très cordialement,
> > Marie-Laure Dufrêche
> > Déléguée générale
 

 
Chère Madame, Cher Monsieur,
> >
> > Le nouveau gouvernement a décidé de mener une attaque sans
précédent sur les retraités, et j'ai besoin de vous de toute urgence
pour la contrer.
> >
> > Car ce qu'ils veulent infliger aux retraités de ce pays est vraiment inacceptable :
> >
> > 1) Une augmentation de 25% de la CSG
> >
> > Des millions de retraités vont subir une augmentation de 25 % de la CSG sur leur retraite, qui bondira d'un coup de 6,6 à 8,3 %.
> >
> > Une hausse aussi violente d'un impôt, en une seule fois, c'est
quasiment du jamais vu. Une amputation radicale de votre retraite, que
vous pouvez encore éviter, à condition qu'on s'y oppose dès maintenant.
Et massivement.
> >
> > Alors signez sans attendre la pétition "NON à la hausse de la CSG !"
> >
> > Mais je dois dire aussi que la méthode pour enfumer les citoyens
avant les élections, et donner l'impression d'avoir un blanc-seing
ensuite pour se livrer à cette augmentation brutale d'impôt, est encore
plus odieuse.
> >
> > 2) Un mensonge odieux
> >
> > Lorsqu'il était en campagne, l'actuel Président Emmanuel Macron
évoquait, pour museler l'opposition à son projet, une hausse qui ne
toucherait que les plus aisés.
> >
> > Or on découvre, après son élection, que la hausse de la CSG touchera les personnes ayant une retraite de 1200 euros par mois ou plus…
> >
> > "Aisé" à 1200 euros par mois ?… C'est honteux !
> >
> > Tous ces retraités modestes, qui comptent déjà chaque euro à la
fin du mois, je les ai souvent au bout du fil, à l'association. Et
croyez-moi, ils sont désespérés face à l'annonce de cette nouvelle
augmentation brutale.
> >
> > La vérité, c'est que le gouvernement Macron s'apprête à infliger une
augmentation brutale d'impôt (+ 25 % !) à l'immense majorité des
retraités, y compris ceux qui ont déjà du mal à boucler les fins de
mois.

> >
> > Et ça ne s'arrête pas là.
> >
> > 3) Votre épargne attaquée
> >
> > Depuis des années, tout le monde sait que les caisses de retraite
vont droit dans le mur et que les pensions seront réduites comme peau de
chagrin.
> >
> > Alors, pour ne pas être à la charge de leurs enfants, beaucoup font l'effort de mettre de l'argent de côté, d'épargner pour leurs vieux jours.
> >
> > Eh bien ces petits revenus de l'épargne, destinés à compléter des pensions en berne, vont eux-aussi subir une augmentation de la CSG !
> >
> > Le taux passera de 8,2 à 9,9 %. Soit une augmentation de 14 % !
> >
> > C'est une attaque massive contre les retraités :
> >
> > une punition pour tous ceux qui, durant toute leur vie, ont
travaillé, payé des impôts, cotisé à toutes les caisses de Sécu et de
retraite, et ont en plus fait l'effort d'épargner pour assurer dignement
leurs vieux jours.
> >
> > C'est odieux !
> >
> > Il n'y a aucune raison de se laisser faire docilement.
> >
> > S'il vous plaît, aidez-moi à organiser la protestation dans tout le pays : signez la pétition "NON à la hausse de la CSG !"
> >
> > Il n'y a pas une seconde à perdre.
> >
> > Le Président l'a dit : il veut gouverner par ordonnance. Autrement
dit, pour les premières mesures, il agira très vite.
> >
> > Notre seul et UNIQUE recours est d'agir MAINTENANT, MASSIVEMENT, pour tuer
dans l'œuf cette mesure détestable avant qu'elle soit appliquée.
> >
> > C'est pourquoi il est très important, après avoir signé, de
transférer cet email à tous vos amis, retraités ou en âge de se
constituer une épargne pour leur future retraite :
> >
> > 1) pour les informer du coup de coup de massue fiscal,
sournoisement préparé, qu'ils vont se prendre s'ils ne réagissent pas
très vite,
> >
> > 2) pour leur demander de venir grossir les rangs de la protestation en signant, eux-aussi, la pétition.
> >
> > Ne rien dire, ne rien faire aujourd'hui, pour contrer un projet à
ce point hostile aux retraités, ce serait se comporter en victime
consentante. Nous ne leur ferons pas ce cadeau.
> >
> > Tous ensemble, nous allons nous battre pour stopper cette hausse fiscale brutale.
> >
> > Aidez-nous à faire entendre une bronca dans tout le pays : signez et faites signer massivement la pétition "NON à la hausse de la CSG !".
 

Je signe la pétition
> > NON à LA HAUSSE DE LA CSG !
 

> >
> > Très cordialement,
> >
> >
> > Marie-Laure Dufrêche
> > Déléguée générale
21/07/2017 - 01:37
MERS,OCÉANS.......


































20/07/2017 - 19:49

                                               UNE BELLE INITIATIVE     


Dans cet hôpital francilien, les enfants
peuvent aller au bloc opératoire à bord d'une voiture électrique ...



Une opération est toujours très difficile,
entre le stress, les appréhensions, les questions. L'épreuve est
d'autant plus délicate lorsqu'il s'agit d'enfants... Et bien le centre
hospitalier sud francilien (CHSF) de Corbeil-Essones a trouvé un moyen
de les rassurer ! Celui-ci consiste en un parcours de jeux dont un
trajet en voiture électrique fourni par l'association La Grande récré.



Nathalie Lécina, qui est l'infirmière
anesthésiste à l'origine de ce projet, raconte que l'idée provient du
fait que l'enfant a besoin de sensations positives pour que tout se
passe dans les meilleures conditions, pour éviter une quelconque
mémorisation négative : « L'objectif est de distraire l'attention de
l'enfant. Ils ont souvent peur et les parents aussi sont stressés.
L'anesthésie, les différents actes, sont perçus comme une agression.
Pour éviter cela, nous essayons d'emmener l'enfant vers des sensations
positives en le distrayant, pour que ça se passe mieux. Surtout s'il
doit revenir ».



Depuis cet été, les ambulanciers rangent leurs brancards et sortent les
décapotables pour emmener les enfants en salle d'opération à l'aide
d'une télécommande. Entre un Playmobil géant et les jouets, leur journée
est dédiée à la détente, et tout est fait pour les distraire au
maximum. Une fois arrivé au bloc, l'enfant est récupéré par une
infirmière qui utilise des jouets pour lui mettre le masque afin qu'il
s'endorme, dans une ambiance elle aussi dédiée à son bien-être, avec
notamment de la musique et des odeurs dispersées...

Elisabeth Auvrey, cadre en chirurgie ambulatoire, détaille que les premiers
essais se sont très bien passés : « Nous l'avons déjà un peu testé et ça
s'est bien passé. Les enfants apprécient d'aller au bloc en voiture et
c'est agréable pour l'équipe. Ça fait aussi baisser le stress des
parents ». Après un réveil en douceur, ils ont la possibilité de
réaliser d'autres activités comme le coloriage ou la lecture et avant de
partir, l'enfant reçoit officiellement son « Diplôme du courage
20/07/2017 - 19:42
                                                  
Le prince George dort debout et Char­lotte assure comme une pro durant une
visite offi­cielle ... Au grand déses­poir de George, les visites
offi­cielles s'en­chaînent et il a du mal à suivre le rythme. Au moment
de l'ar­ri­vée de Kate Midd­le­ton et du prince William à Berlin, le
petit garçon dormait debout, tandis que sa sœur faisait le job comme une
pro.
pour la première étape de leur visite offi­cielle à Varso­vie, le prince William et Kate Midd­le­ton avaient dû gérer le manque
d'en­vie très VISIBLE de leur fils George. Sur le tapis rouge polo­nais,
le petit prince avait affi­ché une moue boudeuse aussi drôle que
craquante. Un manque d'en­train mani­feste qui n'a pas l'air de
s'ar­ran­ger. Les quatre fantas­tiques ont atterri ce matin à Berlin
pour pour­suivre leur tour­née, et une fois de plus, George a volé la
vedette à ses parents
Alors que Char­lotte a charmé l'as­sem­blée en ne lâchant pas le minus­cule bouquet de fleurs qui lui a été offert, son
frère lui était d'hu­meur bougonne. Visi­ble­ment très fati­gué, le
petit prince s'est frotté les yeux à plusieurs reprises, tout en lançant
des regards qui indiquaient sans aucun doute à quel point il aurait
aimé être ailleurs.
Le plus mignon des futurs rois en culotte courte semble avoir du mal à suppor­ter le rythme soutenu imposé par les
fonc­tions offi­cielles qu'oc­cupent ses parents. Le royal bambin devra
pour­tant tenir bon jusqu'à vendredi, ultime jour­née de cette tour­née
mara­thon
Le lende­main, samedi 22 juillet, George fêtera son quatrième anni­ver­saire, tranquille­ment chez lui, avec ses parents et
sa famille. Comme un petit garçon, presque, normal.
20/07/2017 - 18:03
                                          
Des vagues bioluminescentes créent un magnifique océan d'étoiles sur les plages des Maldives
Il existe aux Maldives de fantastiques plages qui s'illuminent la nuit et
donnent l'impression que le ciel étoilé se reflète dans la mer. Ce
phénomène spectaculaire est l'œuvre de milliers de planctons
bioluminescents. DGS vous fait découvrir en images ce bord de mer
scintillant !
Cet archipel exotique situé au sud de l'Inde et baigné dans l'océan Indien ne manquera pas de vous transporter dans un univers
féerique. Ces clichés révèlent une incroyable étendue de plage
recouverte par des millions de phytoplanctons bioluminescents qui
brillent d'une lumière couleur saphir.
Ces minuscules organismes semblables à des lucioles ont tendance à émettre de la lumière
lorsqu'ils sont stressés et quand la mer est agitée. Le mouvement
permanent du sable avec les vagues s'échouant sur la côte créent une
réflexion spectaculaire qui prend la forme d'un ciel étoilé mystique.

Le résultat est splendide ! Ces plages scintillantes nous plongent dans un
monde féerique ! Et vous, rêveriez-vous de nager parmi les étoiles








 
20/07/2017 - 16:22
                                         POUR VOUS RAFRAICHIR UN PEU
                                                         

La cascade d'Ars à Aulus-les-Bains (Ariège)

Une des plus belles cascades des Pyrénées que le Comte de Russel,
pyréneiste renommé de la fin du 19ème siècle plaçait en tête de toutes
ses rivales. Située au départ du village d'Aulus-les-Bains, la Cascade
d'Ars est un site remarquable de la chaîne pyrenéenne. Haute de 246m en
trois étages successifs, elle est à son apogée aux mois de mai et juin à
la fonte des neiges.
Site incontournable du Couserans, l'accès pédestre est ouvert à toute la
famille en 3h30-4h aller et retour sur un chemin de montagne. Les
sportifs pourront emprunter une boucle par la cascade d'Ars en passant
par l'étang de Guzet (durée moyenne 6h). Il est également possible de
faire la balade sur deux jours et de bivouaquer au dessus de la cascade
avec des enfants à partir de l'âge de 7 ans (
La cascade de Runes à Fraissinet-de-Lozère (Lozère)

Le ruisseau prend sa source dans les roches granitiques du Mont-Lozère,
pour se jeter dans le Tarn. La cascade mesure dans sa totalité près de
soixante mètres de haut avec 2 chutes, l’une de 46 m de haut plongeant
dans un gouffre de 7 mètres de profondeur et l’autre de 24 mètres. C’est
un type de paysage exceptionnel pour les Cévennes et la Lozère. Taillée
dans la roche, la cascade offre un lieu de fraîcheur et d’ombre. Au
départ de la chute se trouve une pierre gravée : un dragon se mordant la
queue y est représenté. A l'intérieur du cercle il est écrit :
De la terre vers le ciel et du ciel vers sa terre
La légende locale veut que quelques Vikings en errance sur le Mont Lozère à
la fin du premier millénaire aient inscrit ce message.
Un peu plus au sud-est, prenez le temps d'aller découvrir les sublimes casacades de Vizzavona en Corse !
La cascade du Ray-Pic (Ardèche)

Une petite merveille... Il n’est pas d’autres mots pour parler des cascades
du Ray-Pic. Sur les routes menant à la montagne ardéchoise, il est une
faille qui cache un spectacle grandiose. Au milieu d’un ensemble
d’orgues basaltiques, la Bourges, petite rivière pleine de
vitalité s’est taillée un chemin. Pour profiter du spectacle, la commune
de Péreyres en Ardèche vient, après plusieurs années de fermeture,
d’aménager trois belvédères le long de la coulée volcanique.
Tables d’explications, points de vue panoramiques..., à chaque niveau, on
profite des lieux classés 3ème site naturel le plus visité d’Ardèche.
Spectaculaire, la cascade se divise en plusieurs chutes. La deuxième, à
couper le souffle tombe de 35 mètres dans un superbe bouillonnement
d’eau. Frisson garanti ! Où quand la nature se fait puissante, rappelant
le chaos du volcan du Ray-Pic autrement appelé coupe de la Fialouse,
qui il y a seulement quelques milliers d’années, débordait encore
d’activité.
La cascade de Chorsin à Sauvain (Loire)

Logée dans une ancienne vallée glaciaire, la cascade de Chorsin dont les eaux
viennent tout droit des tourbières situées sur les sommets est l'une
des plus belles cascades des Monts du Forez.  En grimpant jusqu'à la
cascade de Chorsin, les longs moment passés sous le couvert dense de la
fôret restent mystérieux. La "vallée hantée" telle qu'elle est décrite
dans certaines légendes, a certainement vu passer les dracs, de petits
démons vivant dans la fôret. Le grand corbeau vous prévient-il de leur
passage ? Son cri résonne dans le cirque de Chorsin... Plus loin, la
vallée s'évase sur les hautes chaumes et ses landes. Le périple restera
troublant...
Le musée de la Fourme et des Traditions a balisé et édité un circuit
intitulé La Vallée de Chorsin qui permet d’effectuer une boucle 11km
passant par ladite cascade.
La cascade du Rouget à Sixt-Fer-à-Cheval (Haute-Savoie)

Appelée aussi "La Reine des Alpes", la cascade du Rouget est la plus
prestigieuse des cascades sizères. Formée de 2 ressauts, elle jaillit
sur plus de quatre-vingt mètres de haut. Au printemps elle peut
atteindre un débit impressionnant. Sa situation géographique assure au
Haut-Giffre des précipitations importantes.
Cela ajouté au fait que les plis géologiques de ce massif calcaire
convergent dans la vallée de Sixt tout cela a créé un réseau
hydrographique dense, alimentant de nombreuses cascades. La cascade du
Rouget ou encore les cascades de la Sauffaz et de la Pleureuse sont les
cascades les plus connues de Sixt, mais vous pourrez en découvrir bien
d’autres aux 4 coins du village et en vous promenant sur les nombreux
chemins de randonnée, notamment celles au coeur du cirque du Fer à Cheval.
Les cascades du Hérisson (Jura)

Au coeur de la région des lacs, le Hérisson prend sa source au Saut
Girard. Ce torrent,  formé des eaux des lacs de Bonlieu et d'Ilay, suit
un parcours de 3,7 km pour un dénivelé de 805 m et offre pas moins de 31
sauts et 7 cascades. La maison des cascades au début de la balade et du
sentier livrent des informations sur l’économie qui était liée à la
cascade et sur la faune et la flore propres au site. Sur le sentier des
cascades, une borne permet de charger une application gratuite en
réalité augmentée permettant de voir le moulin Jacquand se reconstruire
sur son emplacement d'origine, et suivre le circuit de l'eau à travers
les meules.
Si les cascades du Hérisson sont les plus célèbres et les plus
impressionnantes de la région, vous pourrez en découvrir bien d'autres
en sillonnant ce département riche de surprises (lire aussi notre
article Les plus belles cascades du Jura).
La cascade de Mortain (Manche)

Unique en Normandie, la Grande Cascade est aussi la plus grande de l’Ouest !
Sa chute de 25 mètres impressionne par son débit et son cadre rocheux
remarquable. En­­­ mai-juin, la floraison des rhododendrons ajoute au
charme de l’endroit. On y trouve une faune et une flore d’exception qui
transforment l’endroit en lieu de quiétude… Les mousses et lichens
contrastent avec le grès armoricain creusé en faille par la Cance.
En amont, le courlis cendré et la mésange boréale en ont fait leur lieu de
nidification et d’hivernage. Non loin de là, en empruntant un petit
sentier balisé, on accède à la Petite Cascade en passant près de
l’église du Neufbourg. Nous sommes ici en Zone Naturelle d’Intérêt
Ecologique Faunistique et Floristique, classée depuis 1930. Des sorties
nature sont organisées (renseignements auprès de l'Office de Tourisme du Mortainais).
Le Saut de Gouloux (Morvan)

Sur la commune de Gouloux à 5 km de Saint-Brisson, le Saut de Gouloux, est
un haut lieu touristique du Morvan. A cet endroit le cours d'eau "le
Caillot" tombe dans une faille ancienne qui a créé le surplomb, se
terminant en une cascade de 10 mètres de haut. Cette cascade située dans
la profondeur de la forêt ne se voit pas de la route, on la découvre
progressivement grâce au bruit de l'eau qui s'amplifie à mesure de
l'approche, le chemin d'accès est bordé d'anciens murets de pierres
moussues, de feuillus et de conifères ce qui donne à cet endroit un
caractère sauvage et authentique.
Une cabane sonore est installée près de la rivière pour amplifier ce
"Gloussements d'eaux vives". A côté de la cascade, nous voyons de beaux
murs de granit, ce sont les ruines de deux moulins, l'un à farine et
l'autre à huile, ainsi que l'emplacement d'un ancien port de flottage.
Ce site servait autrefois au flottage du bois car le Morvan fournissait
du bois de chauffage à Paris et on acheminait les bûches par les cours d'eau : Cure, Yonne. Des
panneaux sur le site permettent de découvrir l'histoire du site.
Les cascades du Sautadet (Gard)

Au pied d'un des plus beaux village de France, la rivière Cèze a modelé un
plateau de calcaire pour donner naissance au cascades du Sautadet.
C'est le lent travail d’érosion de la Cèze qui a donné naissance à ces
cavités appelées «Marmites de géants». Attention, les remous interdisent
rigoureusement la baignade, qui est toutefois autorisée en aval du
site.
Sillans-la-Cascade (Var)

Après plusieurs années de sécheresse suivives de gros épisodes pluvieux, des
éboulements et coulées boueuses ont affecté le sentier menant au pied de
la cascade. De grandes masses rocheuses fragiles et friables menacent
de s'écrouler sur le cirque de la cascade. Ce qui a conduit la commune
et le département à fermer l'accès au cirque et à la vasque de la
cascade.
Néanmoins le coup d'œil sur la cascade dans son écrin de travertin rougeoyant est
toujours possible et magique : il devient simplement panoramique. Pour
cela, plusieurs boucles de découverte du site ont été réalisées. De la
petite balade d'une heure à celle d'une demi-journée, chacun pourra
profiter au mieux de ce site exceptionnel.