De tout.......!

Par Yannick Fondin - 1 il y a 6 années 8 mois
07/08/2017 - 15:50
                                           BRENS DANS LE DÉPARTEMENT DU TARN   

Brens est d'origine wisigothe, ancien
nom : Berens. Ce nom apparaît dans les titres en 972, lorsque Frotaire,
évêque d'Albi, donne son église à l'abbaye Saint-Michel de Gaillac avec
toutes ses dépendances.
Brens est située au bord du Tarn, à l'endroit où un ruisseau escarpé se jette dans la rivière. Le château du seigneur
était construit à l'extrémité de la bande de terre comprise entre le
Tarn et le ruisseau. Il n'en reste plus rien. Le village, à l'est du
château, était entouré de fossés, et d'un mur percé d'une porte qui
existe encore avec la rainure pour la herse, et la tour qui la
surmontait
Brens, au fil des siècles, n'échappe pas aux querelles nationales. La tolérance religieuse se fraie un chemin difficile à
travers des conflits sanglants (guerres de religion, Saint-Barthélémy)
et des périodes où domine l'acceptation de la pluralité religieuse (édit
de Nantes, Révolution).
À partir de 1882, les textes fondateurs de la République aboutissent en 1905 à l'affirmation de la laïcité avec la
séparation de l'Église et de l'État. À Brens, à cette époque, naît un
conflit entre la commune et l'autorité ecclésiastique à propos du loyer
du presbytère.
Avant 1747, le patron était saint Jacques. L'église en brique et voûtée date en partie du XIIIe siècle. En 1837, on lui ajoute
une travée et un clocher de style grec avec trois cloches. L'église
consacrée en 1862 est munie d'un orgue Maucourt à trois claviers deux
ans plus tard. Chevet à pans coupés renforcés de contreforts. Les
ouvertures sont en arcs brisés simples.














Brens est une commune française située dans le département du Tarn, en région Occitanie.

La commune est connue pour la présence d'un camp d'enfermement utilisé
comme centre d'accueil pour réfugiés espagnols (d'octobre 1939 à
novembre 1940), de centre d'hébergement pour réfugiés juifs étrangers
(de novembre 1940 à mars 1941), de camp de concentration pour femmes (de
1942 à 1944) et de camp pour « collabos » (en décembre 1944).

Brens a obtenu le label Village étape en 2014.

Le camp de Brens
Centre d'accueil pour réfugiés espagnols (octobre 1939 - novembre 1940)
Le 16 octobre 1939, le préfet du Tarn réquisitionne un terrain aux portes
de Gaillac situé sur la commune de Brens pour en faire un « centre
d'accueil pour réfugiés ». Vingt baraques sont construites. À partir du
15 mai 1940, le camp accueille près de mille réfugiés, Belges, Espagnols
et Polonais fuyant la zone occupée. Durant l'été 1940, le camp –
utilisé aussi par le centre de démobilisation de Gaillac – se vide.
Centre d'hébergement pour réfugiés juifs étrangers (novembre 1940 - mars 1941)

En novembre 1940, la préfecture de la Haute-Garonne et le Comité juif de
bienfaisance de Toulouse prennent l'initiative conjointe de transformer
le camp en « centre d'hébergement pour réfugiés juifs étrangers » pour
loger une partie des juifs, sans ressources, qui ont fui l'avance nazie
et se sont réfugiés à Toulouse. Le camp héberge 1 600 personnes, dont
400 enfants, près de la moitié d'origine polonaise.

À partir de janvier 1941, la libre circulation à l'extérieur est interdite et début
mars, les juifs sont transférés aux camps de Noé et du Récébédou, d'où
la plupart partiront pour Drancy puis Auschwitz.
Camp de concentration pour femmes (1942-1944)

Le 31 décembre 1941, la direction de la sureté nationale fait savoir que
Brens a été retenue comme « camp de concentration pour femmes ». Le 14
février 1942, arrivent par camion, depuis la gare de Gaillac, les 320
femmes et les 26 enfants du camp de Rieucros.

C'est une population cosmopolite, constituée à 75 % d'étrangères, comportant
une quinzaine de nationalités. Il s'agit de militantes communistes, de
syndicalistes, de réfugiées « suspectes » (en majorité, juives
allemandes et polonaises), d'Espagnoles révoltées du camp d'Argelès, de
prostituées et de droit commun (les prostituées occupant un baraquement à
part). Une des occupations dans le camp est de fabriquer des brosses et
des balais2.

La réputation, faite par Vichy, d'être un « camp de prostituées » a persisté jusqu'à nos jours. En réalité, les
prisonnières politiques sont nombreuses, et seront majoritaires après
septembre 1943 avec l'afflux important de Résistantes et la décision du
maréchal Pétain de faire libérer les prostituées.

Le camp est fermé le 4 juin 1944. Les 150 prisonnières sont transférées au camp de Gurs d'où elles ne tardent pas à s'évader.
Camp pour « collabos »
Le 20 décembre 1944, le camp de Brens reprend sa fonction carcérale en
hébergeant 273 collaborateurs tarnais. En juillet 1945, c'est à nouveau
un camp « féminin » (267 femmes, 118 enfants) avec des conditions
matérielles qui ne sont guère meilleures que pendant la période
précédente. Le camp se vide peu à peu de ses occupantes fin 1945 avant
d'être brièvement converti en camp de vacances, puis récupéré par son
propriétaire.

BRENS maintenant




07/08/2017 - 15:39
Elisabeth Olivier : dernière plisseuse artisanale en France.
© P.Beaugey
Elisabeth Olivier : la dernière des plisseuses artisanales.Par Eric Nedjar Publié le 07/08/2017.
Installée depuis 2007 à Clohars-Carnoët (29), Elisabeth Olivier est la dernière couturière à exercer de façon artisanale le plissage des tissus en France. Dans son atelier, robes, jupes, kilts et autres étoles subissentune étonnante métamorphose.

Couturière, styliste et formatrice, Elisabeth Olivier est aussi l’une des dernières plisseuses de France, la dernière même à exercer cet art de façon artisanale. Installée depuis 2007 dans un petit atelier baptiséArts’ Mode, à Clohars-Carnoët. C’est dans cette petite commune du sud Finistère qu’elle a acquis son savoir-faire auprès d’un autre spécialiste, fabriquant de métier de plissage et qui depuis a cessé son activité.
Une passion.
Depuis, particuliers ou professionnels font appel à elle pour transformer des étoles, écharpes, jupes, kilts et autres robes. "Le plissage, explique Elisabeth Olivier est un travail d’ennoblissement du tissus, que ce soit des petites pièces ou grandes pièces, des motifs oupas, à chaque fois il y a quelque chose qui en ressort, et à chaque fois ça m’émerveille."

CLIC.......................http://france3-regions.francetvinfo.fr/bretagne/elisabeth-olivier-derniere-plisseuse-artisanale-france-1308191.html#xtor=EPR-521-
07/08/2017 - 15:25
Festival Interceltique : revoir la grande parade des Nations Celtes.
© MaxPPP / JONATHAN KONITZ

Le triomphe des sonneurs pendant la Grande Parade des Nations Celtes du Festival Interceltique.

3500 artistes ont participé au défilé de la Grande Parade des Nations Celtes. Revivez en vidéo et en intégralité ce temps fort du Festival Interceltique de Lorient. 
Par Emilie Colin Publié le 07/08/2017
Quelque 3.500 musiciens et danseurs ont envahi dimanche sous un large soleil les rues de Lorient à l'occasion de la Grande Parade des nations celtes, l'un des temps forts du Festival interceltique de Lorient qui célèbre depuis vendredi sa 47e édition, avec l'Écosse en invitée d'honneur. 

Plusieurs dizaines de milliers de personnes, 70.000 selon les organisateurs, ont assisté dans la bonne humeur au défilé qui a débuté dans la matinée, non loin du port de pêche, pour se terminer en début d'après-midi au stade du Moustoir. 

En costumes traditionnels, les artistes, parfois très jeunes et venant du monde entier, ont paradé sous les applaudissements du public contenu derrière des barrières de sécurité ou juché sur des escabeaux, murets ouautres plots afin de disposer d'une meilleure visibilité. Plus de 750.000 festivaliers sont attendus à ce rassemblement festif breton, le premier en France en terme de fréquentation.

Revoir le défilé, en intégralité.
La parade a débuté par le passage des drapeaux des pays celtes puis par celui du bagad de Lann-Bihoué. Ont suivi 69 formations et cercles de danse venant de toute la France, bien que plus particulièrement de Bretagne, mais aussi des Asturies, des Cornouailles, de Galice, d'Écosse, d'Irlande ou des États-Unis.

Revivez ce moment présenté comme à son habitude par l'écrivain Yann Queffélec et le journaliste et producteur costarmoricain Christophe Guyomard.


CLIC..........http://m.culturebox.francetvinfo.fr/musique/musiques-du-monde/la-grande-parade-au-festival-interceltique-de-lorient-2017-259725
07/08/2017 - 15:17
                                  
                                        FETE DU LAC D'ANNECY    2017

                                                      
07/08/2017 - 14:46
                          ÇA C'EST PASSÉ UN 7 AOUT                      

Reconnaissable avec sa petite moustache, son chapeau rond et sa silhouette
rondouillette, Oliver Hardy est l'un des membres du célèbre duo comique
Laurel et Hardy, qui a influencé des générations d'acteurs et
d'humoristes. Né Norvell Hardy, le 18 janvier 1892 aux Etats-Unis, à
Harlem dans l'Etat de Géorgie, il est le cadet d'une famille de cinq
enfants. C'est un élève peu motivé par les études, mais il va se
découvrir une passion pour la musique et le théâtre. Il suit des cours
de chant lyrique mais ne souhaite pas y faire carrière. Il entreprend
une formation d'avocat, mais n'exercera jamais ce métier
Il découvre le cinéma à l'âge de 18 ans lorsqu'une salle ouvre dans sa
ville. Il y travaillera en tant que projectionniste et même manager. Il
est persuadé qu'il peut lui aussi être de l'autre côté de l'écran. Il
déménage en Floride en espérant y trouver des opportunités en tant
qu'acteur. Il débute dans le milieu des cabarets la nuit, tandis qu'il
trouve un travail alimentaire le jour.
Il tourne son premier film en 1914 (soit trois ans avant la première expérience de Stan Laurel) pour
le studio Lubin, "Outwitting Dad". Avec pour nom de scène Babe Hardy, il
enchaîne une cinquantaine de courts métrages. Il part ensuite pour
Hollywood où il travaille pour différents studios. Il joue notamment
dans Le Veinard, un film dans lequel apparaît également un jeune
comédien, Stan Laurel ! Il faudra cependant attendre plusieurs années
avant que le célèbre duo ne se forme
Oliver Hardy rejoint le studio Vitagraph où il va faire de nombreux films et
plusieurs rencontres déterminantes, parmi lesquelles Larry Semon. Cet
auteur, réalisateur et comédien confie plusieurs rôles importants à
Oliver Hardy, dont le « bûcheron en fer blanc » dans "Le Sorcier d'Oz",
une adaptation du Magicien d'Oz.
En 1926, Hardy croise à nouveau la route de Laurel au sein du Hal Roach Studio. Laurel le remplace en effet
au pied levé suite à un incident sur le tournage de "Get 'Em Young".
Laurel et Hardy se retrouvent ensuite pour plusieurs films : Slipping
Wives, Les réservistes, Scandale à Hollywood, mais il faut attendre
"Maison à louer" pour les voir se donner la réplique. C'est cependant le
film Prenez garde à la peinture qui est considéré comme étant le
premier « Laurel et Hardy
Le duo formé en 1927 est la vedette de nombreux courts métrages et passe
au parlant en 1929 avec Une Nuit extravagante, et à la couleur en 1930
avec Le chant du bandit. Leur première apparition dans un long métrage
est pour Hollywood chante et danse. Mais c'est en 1931 que Laurel et
Hardy tiennent véritablement la tête d'affiche d'un long métrage :
Laurel et Hardy - Sous les verrous. Le duo jouera au total dans plus de
100 courts et longs métrages en 25 ans de carrière commune. Livreurs,
sachez livrer ! (1932) leur vaudra un Oscar du meilleur court métrage
Le tandem quitte le studio Hal Roach et tente de mettre sur pied sa propre
société de production, mais ne parvient pas à réitérer le succès
rencontré lors de ces dernières années. En 1950, Laurel et Hardy
travaillent sur Atoll K, qui sera leur dernier film ensemble. Cette
coproduction franco-italienne réalisée par Leo Joannon est un naufrage,
en raison des nombreux problèmes de santé des deux acteurs. Oliver Hardy
décède le 7 août 1957 des suites d'une crise cardiaque.




07/08/2017 - 14:40

                                         MANITAS  DE  PLATA       

Manitas de Plata (littéralement «
petites mains d'argent », correspondant à l'expression en français «
doigts de fée »), de son vrai nom Ricardo Baliardo, né le 7 août 1921 à
Sète dans une caravane et mort le 5 novembre 2014 à Montpellier, est un
célèbre guitariste gitan.
Blond, presque roux, au yeux bleus, les gitans l'appellent Blond en prononçant « Beulon », avant qu'il soit
connu des siens et du monde entier sous le nom de « Manitas de Plata ».

Né dans du une famille gitans originaire d'Espagne, il doit sa survie,
pendant la seconde guerre mondiale, au fait d'avoir été caché à Lunel
avant d'être, à Paris, le protégé de Django Reinhardt, qui ne devait son
sursis qu'à son talent incontesté.

Ricardo Baliardo, accompagné de son oncle Moro, de son frère Hypolite et de son
cousin José Reyes, se distingue en jouant de la guitare, lors du
pèlerinage aux Saintes-Maries-de-la-Mer. Il y est remarqué, le 24 mai
1955, par Lucien Clergue, venu assister le preneur de son Deben
Bhattacharya qui réalise un enregistrement ethnologique. Produit par
Vogue Contrepoint, le disque sort en 1957 sous le titre Gitans aux
Saintes-Maries-de-la-Mer, mais le nom des musiciens n'y est pas
mentionné. Le poète Jean Cocteau intervient le 28 juillet 1959 pour que
ses droits d'auteurs soient reconnus
Le disque ne ressemble pas à ces conserves de beauté qu'on nous livre dans la cellophane. Il est
direct et pur comme le style flamenco et voilà de la beauté prise au
piège. On me parle d'une chicane au sujet du droit. Cela m'étonne.
Aucune danse flamenco ne se ressemble, malgré un rythme ancestral. Ce
disque est admirable et bien à vous et à vos camarades. »

— Jean Cocteau

En 1961, à New York, lors d'une exposition de photographies de son ami
Lucien Clergue au Museum of Modern Art, le producteur Alan Silver
observe la photo d'une petite fille dansant au milieu d'un cercle de
musiciens. Il demande au photographe si Manitas ne serait pas sur la
photo et si par hasard il ne le connaîtrait pas car, après avoir entendu
un enregistrement fait par un de ses amis, il voudrait lui faire
enregistrer un disque et ne sait comment le contacter. Lucien Clergue
sert alors d'intermédiaire. L'enregistrement a lieu à Arles, dans la
chapelle de la charité, et un coffret de trois disques est largement
diffusé aux États-Unis par la Connoisseur Society. Le succès est tel
qu'un manager américain le fait jouer sur la scène du prestigieux
Carnegie Hall de New York, en décembre 1965.

Manitas de Plata est illettré, et ne sait pas lire une note de musique.

À partir de 1967, Manitas de Plata sort des disques et parcourt le monde
en compagnie de son fils aîné, Manéro, un chanteur de Camargue, ou avec
sa famille autour de lui. Il joue ainsi aux États-Unis, en Allemagne, en
Italie, en Nouvelle-Zélande, à Singapour, en Angleterre, en Algérie...

Manitas a vendu plus de 93 millions d'albums, pour plus de 83 disques différents.

Son frère cadet, Hippolyte Baliardo, qui l'accompagnait aux débuts de sa
carrière, meurt (âgé de 80 ans) le 27 mai 2009. Le 8 août, Manitas se
produit aux arènes El Cordobes à Palavas-les-Flots (France), à
l'occasion de la soirée hommage dédiée à son frère, mais également pour
fêter son 78e anniversaire
Il est l'artiste du monde flamenco, toutes tendances confondues, qui a le plus vendu d'albums dans le monde.

Il existe, à l'ONU, une permanence internationale du monde gitan,
représentant ses populations diverses et variées depuis que, lors d'un
séjour aux États-Unis, Manitas y avait rencontré le secrétaire général
de l'ONU (U Thant), qu'il avait convaincu de la nécessité d'une
reconnaissance officielle de la nation gitane.

Son neveu, Jean-Pierre Cargol, surnommé « El Rey », interprète en 1969 le rôle de
Victor dans le film de François Truffaut, L'Enfant sauvage. El Rey vit à
Montpellier de sa musique.
Le 5 juillet 2012, son fils Manéro Baliardo meurt. Manitas de Plata fête son 90e anniversaire à La
Grande-Motte, le 7 août 2011 et il se produit comme invité surprise le
31 octobre 2012 à l'Olympia, à l'âge de 91 ans.

Le 19 avril 2013, à son domicile de La Grande-Motte (qui en avait fait son citoyen
d'honneur), il subit un malaise cardiaque à la suite d'une baisse de
tension et est placé en observation à l'hôpital de Montpellier.
Très fatigué et âgé, il apparaît pourtant, sur un fauteuil roulant, au
pèlerinage des Saintes-Maries-de-la-Mer, le 24 mai 2014, entouré de
quelques amis et de Bambo Baliardo, le dernier membre du groupe Los
Baliardos, qu'il avait fondé après sa séparation de José Reyes, son
premier chanteur, avec lequel il avait joué au Carnegie Hall, à ses
débuts. Le 7 juin, il fait un malaise et est transporté en urgence dans
une clinique de Montpellier. Il y reste plus d'un mois en
gériatrie-gérontologie, service qu'il quitte le 8 août 2014. Le 10 août,
il est transféré dans une petite et modeste maison de retraite, la
résidence foyer Carriera à Montpellier, gérée par le CCAS, sans pouvoir
revenir chez lui.

Il décède dans la nuit du 5 au 6 novembre 2014, à Montpellier, dans l'hôpital où il réside depuis plusieurs jours. Il
est alors âgé de 93 ans.
                                                     
07/08/2017 - 13:55

                                       C'EST  ARRIVÉ  UN  7  AOUT       



1e 7 août 2012 : Décès du journaliste, écrivain et cinéaste Michel Polac. Créateur
du "Masque et la Plume", il avait également animé la célèbre émission
de télévision "Droit de réponse

7 août 1919 : Un avion passe sous l'Arc de Triomphe. A 7h20, Charles
Godefroy fait passer son petit avion de 7,52 mètres d'envergure, à une
vitesse de 140 km/h, sous la grande voûte de l'édifice parisien de
seulement 29,19 mètres de hauteur et 14,62 mètres de large.

7 août 1786 : Première ascension du Mont Blanc. Le guide Jacques Balmat
et le docteur Michel Paccard entreprennent l'ascension du plus haut
sommet d'Europe. Le défi sera relevé le lendemain

1834
Décès de Joseph-Marie Jacquard
Inventeur du métier à tisser mécanique

Mécanicien né le 7 juillet 1752, il mit au point en 1807, le métier à tisser
Jacquard, dit Métier Jacquard. Dans la continuité des travaux de
Vaucanson, il avait équipé celui-ci d'un mécanisme sélectionnant les
fils de chaîne à l'aide d'un programme inscrit sur des cartes perforées.
Il devenait ainsi possible pour un seul ouvrier de manipuler le métier à
tisser, au lieu de plusieurs auparavant

1919
Ernest Hoy atteint Calgary
Parti de Lulu Island, en Colombie-Britannique, Ernest Hoy atteint Calgary.
Il est le premier à survoler les Montagnes Rocheuses au Canada.
Pendant la Première Guerre, il a, à son crédit, 13 victoires aériennes.

2010
Décès de Bruno Cremer

Bruno Cremer, né le 6 octobre 1929, est un acteur français.
À partir de 1991 Bruno Cremer reprend à la télévision le rôle du
commissaire Maigret qui le rend célèbre. En 2005, après plus d'une
cinquantaine d'épisodes sa voix doit être doublée par celle de Vincent
Grass dans Maigret et l'étoile du Nord : atteint d'un grave cancer à la
gorge, il décide alors d'arrêter son métier

 
07/08/2017 - 10:35
L'inculture crasse ou le résultat du travail de sape des derniers sinistres de l'Educ Nat !

- Quel est le plus grand navigateur au monde ?
- Internet Explorer !
----------------------------- - ------------------
- Quelle est la capitale de Taïwan ?
- Made-In
------------------------------ --------------
- De quelle œuvre est issue la phrase "To be or not to be" ?
De "Questions pour un champion".
------------------------------ ---------------
- Pourquoi dit-on de Jules César qu'il était un dictateur ?
- Car il savait dicter plusieurs lettres à la fois ; il était très rapide.
----------------------------- - --------------
- Quelle est la taille de Hong-Kong ?
- 10 m, peut-être plus ; il est très grand !
----------------------------- - ------------
Qui était Léonard De Vinci ?
- Un très grand écrivain : son œuvre principale est Da Vinci Code.
----------------------------- - --------------
- Qui était Galilée ?
- Un grand savant. Avant lui, la terre ne tournait pas.
----------------------------- - -------------
- Qui était le Général de Gaulle ?
- Un homme dans le dictionnaire. Il fut un protestant très pratiquant, catholique même.
C'est pourquoi il a été enterré dans un village avec deux églises, à Colombay.
----------------------------- - ------------
- Expliquez-moi la règle des probabilités.
- C'est une règle mathématique mais on ne sait si elle existe ou pas.
- Vous êtes certain ?
- Eh non puisqu'elle n'est que probable !
------------------------------ -------------
- Quelles sont les trois grandes périodes de l'humanité ?
- L'âge de la pierre, l'âge du bronze et l'âge de la retraite. Ce dernier est le plus court, je crois
------------------------------ ------------
- Comment est mort Napoléon ?
- Il a été décapité, comme Bonaparte et tous les rois, d'ailleurs.
------------------------------ ---------
- Parlez-moi des croisades.
- C'est un voyage organisé. Il a été organisé par le Pape pour que les chrétiens se rencontrent et discutent entre eux.
----------------------------- - -------------
- Pouvez-vous me parler de l'âge de pierre ?
- Oui, Pierre avait entre 30 et 35 ans ; c'était un des apôtres du Christ.
----------------------------- - ----------
- Parlez-moi de la Révolution française.
- Les Français s'insurgent ; ils prennent la Bastille. Cela se termine le 14 juillet avec des feux d'artifice.
------------------------------ -------------
Qui a inventé le zéro ?
- Personne ne le sait. On peut dire que devant, il ne sert pas à grand-chose mais il est très utile car c'est le seul chiffre
qui permet de compter jusqu'à 1. Sans lui, on aurait commencé à 2.
----------------------------- - ------------
- La solidarité sociale a poussé l'Etat français à construire des H&M.
----------------------------- - ------------
- Un ovale est presque rond mais quand même pas.
----------------------------- - -------------
- La décolonisation est quelque chose de nécessaire car on ne peut laisser les enfants en colonies de vacances toute l'année.
------------------------------ -----------
- Si De Gaulle n’apparaît pas sur les photos de la conférence de Yalta c'est parce que c'est lui qui les a faites...
évidemment !

------------------------------ -----------
- Pendant la guerre, les gens étaient très occupés par l'occupation
----------------------------- - -------------
Et ma préférée :
- Parlez-moi des capacités du cerveau
- Le cerveau a des capacités tellement étonnantes que, aujourd'hui, presque tout le monde en a un.
- "Je n'en suis pas persuadé " a répondu le professeur

07/08/2017 - 10:30
Plantez Les Exotiques Vraiment Résistantes
Par C. Ternet / B&G Médias Du Magazine Détente Jardin

Leur générosité est sans pareille et elles nous permettent de nous évader...tout en restant dans le jardin. Avec les exotiques les plus solides, plantez le décor !


Les bananiers suffisent à donner une touche exotique à un ensemble. On peut aussi les cultiver en pot (comme ici, des banaiers d'Abyssinie).
Comment entretenir les plantes exotiques ?
Les températures chaudes offrent aux plantes exotiques les bonnes conditions pour s’enraciner et former une souche solide, gage d’une bonne résistance.

Chez les plantes exotiques résistantes au froid, on aime bien la chaleur et l’humidité, mais en été seulement.
L’automne les mettra en repos et en hiver, ils dormiront sous une couche de feuilles mortes, mais leur souche ne devra pas être en contact avec l’humidité stagnante.
Cette particularité est le lot commun de toutes les plantes exotiques que l’on laisse en pleine terre. 
À Savoir Si elles passent la saison froide dans une terre bien drainée, qui ne reste pas gorgée d’eau, elles repartiront encore mieux au printemps d’après. 

De manière générale une terre riche est indispensable au bon développement de ces plantes. Du compost, du compost et encore du compost, voilà ce qui vous donnera les meilleurs résultats ! 
Choisissez un emplacement ensoleillé ou à la mi-ombre. Pensez toutefois à placer une barrière limitant la progression des rhizomes de ces derniers, pour ne pas que votre coin exotique se transforme en jungle asiatique…
Créer Une Atmosphère Exotique Renforcée Aux plantes principales, n’oubliez pas d’associer des plantes exotiques
secondaires qui pourront les mettre en valeur, même si on ne les perçoitplus comme « exotiques » tant elles sont devenues classiques...

Arums, tisons du diable (Kniphofia), cannas, palmiers de Chine (Trachycarpus), etc.
Ils renforcent l’impression d’exotisme des plantes en leur créant un écrin de verdure et de fleurs à leur mesure.
Installez donc selon votre inspiration, en laissant entre chaque plante l’espacement nécessaire.
Car certaines deviennent encombrantes, comme le bananier du Japon, dontla touffe s’étend sur 2 m de largeur en quelques années.
Il n’est pas nécessaire d’avoir beaucoup de place pour se créer un petit coin exotique, au contraire : petit mais dense !
C’est la profusion, le foisonnement des feuillages et des fleurs qui participent à l’effet d’exotisme.

Les Exotiques Fleuries
Hibiscus à fleurs géantes (Hibiscus moscheutos).

1.Des fleurs vraiment grandes comme des assiettes ! Cet hibiscus repart de souche chaque année. Il lui faut beaucoup d’eau (sol presque détrempé) et de la chaleur pour qu’il se mette à fleurir, parfois tard en région fraîche.
À savoir : il existe des hybrides plus florifères, plus vigoureux et avec des coloris variés, blanc, rose ou rouge.
2. Alstroemère (Alstroemeria sp.)Cette excellente fleur à couper est également une plante rustique, qui ira mettre ses tubercules en sécurité, en profondeur. Comptez trois ans pour qu’elle s’installe. Après, elle est inamovible. Elle fleurit
longtemps, préfère une terre riche, mais a besoin d’un excellent drainage.

À savoir : elle peut être installée au pied d’autres plantes, car elle ira chercher la lumière en hauteur.
3. Crinum (Crinum x powellii)
Ce gros bulbe est cultivé comme une plante de véranda, alors qu’il supporte -15 °C sans problème. Il faut juste le planter profond : faitesdépasser la couronne de feuilles, pas le reste. Ses fleurs roses ou blanches (variété ‘Album’) sont parfumées. Le plein soleil, c’est tout ce qu’il lui faut.
À savoir : il peut se planter au pied d’autres plantes, car il ira aussi chercher la lumière en hauteur.

1. Billbergia (Billbergia nutans)
Cousine de l’ananas, cette petite touffe de feuilles raides laisse émerger des tiges arquées rose vif, portant des fleurs vertes et rose vif, comme une canne à pêche. Il est souvent cultivé en intérieur, cela vaut la peine de le tester dehors, sans trop l’exposer toutefois !
À savoir : protégez-le avec un voile en dessous de -7 °C ou placez-le contre un mur abrité.
2. Yucca (Yucca filamentosa)
Plus rustique, il n’y a pas ! Il n’a besoin d’aucune protection, même à-25 °C. Pas d’arrosages en été, peu d’engrais… c’est la plante idéale.
Épointez l’extrémité des feuilles pour éviter tout accident car elles sont acérées (attention aux yeux des chiens avec les feuilles basses) !

À savoir : il fleurit avec l’âge, et quand il a assez de soleil. Il rejette ensuite de nouvelles pousses sur les côtés !
3. Gingembre de jardin (Hedychium ‘Tara’)
Ce cousin du gingembre est d’une incroyable rusticité, si le sol est bien drainé : -18 °C, avec une couche de feuilles mortes à l’automne !
Son feuillage vert mat sort en mai et juin, ses épis apparaissent à partir d’août. Bien arroser et fertiliser pendant la saison.

À savoir : les autres hédychiums sont moins rustiques mais valent la peine d’être essayés.
4. Lotus d’or (Musella lasiocarpa) Introduit il y a peu en culture, cette merveille ressemble à un bananier miniature (1,20 m de hauteur), aux feuilles bleutées. Il fleurit au bout de 3 à 4 ans et rejette abondamment du pied. Il résiste jusqu’à -12 °C
(-5 °C en pot) et n’est pas encombrant.

À savoir : une protection l’aide à bien repartir au printemps car il pousse lentement.

Les Cactus & Les Feuillées
1. Fatsia (Fatsia japonica)

Avec ses feuilles palmées (coriaces au soleil, douces à l’ombre), c’est un bel arbuste à son mieux à la mi-ombre. Les fruits (en hiver, en climat doux) sont étonnants, en pompons de billes vertes. Sans entretienune fois installé.
À savoir : l’hybride avec le lierre (Fatshedera) est encore plus rustique. Attention, les fatsias panachés le sont moins.
2. Palmier de Chine ou à chanvre (Trachycarpus fortunei)
C’est l’un de nos palmiers les plus rustiques, car dans sa terre d’origine, les montagnes du sud de la Chine, il pousse jusqu’à 2 400 m d’atitude. De plus, il n’a pas besoin de beaucoup de chaleur en été, ce qui en fait un palmier facile à vivre chez nous.
À savoir : pour les petits jardins, Trachycarpus fortunei ‘Wagnerianus’ ne dépasse pas 5 m de hauteur.
3. Oponce de Picardo (Opuntia picardoi)
Ce liliputien cousin du figuier de Barbarie n’est pas encombrant (20 cm) et fleurit rouge vif pendant plusieurs semaines, au bout de la deuxième année. Il est rustique jusqu’à -14 °C s’il est parfaitement protégé de l’humidité hivernale.
À savoir : son cousin l’oponce fragile (O. fragilis) est le plus nordique des cactus. Il pousse jusqu’au Canada et résiste à -30 °C !
4. Cactus ‘Verre-de-Bordeaux’ (Echinocereus triglochidiatus)
Il ne dépasse pas 10 cm mais en fleur, il se voit de loin ! Ce petit cactus globulaire forme un monticule avec le temps. Il est rustique jusqu’à -18 °C (on l’a testé), mais, à l’abri de la pluie, il fleurit tous les ans.
À savoir : il peut se cultiver sur le bord d’une fenêtre, où il reste à demeure.
Pépinière exotiques de Montauban -
Pépinière/horticulteur -
Voir la fiche






07/08/2017 - 08:45
Le Vrai-Faux Du Jardin Au Printemps
Par Catherine Delvaux Du Magazine Détente Jardin

Alternance de neige, de pluie, de gel et de dégel… nos jardins ont souffert cet hiver ?
Au printemps,  il est temps de les remettre sur pied. Mais pas n’importe comment. Quelques idées reçues qu'il faut combattre.

La Phormium Peut Survivre Au Gel.....
Vrai.
Les phormiums peuvent résister à -5 °C s’ils sont plantés dans un sol très drainant, par exemple sableux, et s’il n’a pas plu avant le gel.
De plus, si la plante est abritée par une haie ou des plantes plus hautes et si le gel vient (et repart) doucement, on peut conserver son phormium.

Les Lauriers-Roses Qui Ont Gelé Ne Repartent Jamais........
Faux.
Si le gel a des conséquences visuellement spectaculaires sur le feuillage des plantes persistantes, la partie racinaire est souvent intacte.
La première chose à faire est donc de ne rien couper dans 
la précipitation, sous prétexte que l’on a envie de neuf !
Le témoignage de Catherine Delvaux ... Rédactrice en chef de Détente jardin... Un laurier-rose qui avait gelé durant l’hiver 2001-2002 (-12 °C) avait totalement noirci.
J’ai attendu le mois d’avril pour le couper en partie, ne laissant que les tiges restées vertes, et je l’ai rempoté.
Il est reparti timidement en juin, puis ensuite très vigoureusement...
J’ai ensuite coupé au fur et à mesure toutes les tiges anciennes. Il a complètement récupéré.
Mais les années suivantes, j’y ai fait très attention, car je savais qu’il n’aurait pas la force de supporter un deuxième gel et un autre départ deux années de suite.

Le Gel Tue Les Bambous...
Faux.
La plupart des bambous vendus chez nous sont rustiques
et capables de supporter jusqu’à -20 °C et en dessous.

Pour qu’ils repartent, il suffit de couper les chaumes secs et d’attendre.
Chaque année, le bambou développe de nouvelles cannes qui sortent de terre entre avril et juillet.

Tout Arbuste Qui N'a Pas Sorti Ses Feuilles Avant Fin Avril Est Mort.......
Faux.
Certains arbres ou arbustes démarrent si tard qu’ils donnent l’impression d’être morts.
C’est le cas, entre autres, de l’Hibiscus syriacus (l’althéa, photo) et du catalpa.
Quand on n’est pas sûr, il vaut mieux gratter l’écorce : vert, la plante est vivante ; brun, la branche est morte.
Recommencez à gratter l’écorce plus bas, jusqu’à trouver du vert.

Il Faut Tailler Court La Jeune Haie D'arbuste Qui A Souffert.........
Vrai.
La retailler à 30 cm du sol lui permet de se ramifier et de devenir dense très rapidement.
Il faut en parallèle soutenir la croissance par des apports d’engrais pour arbustes en avril-mai et
 des arrosages espacés mais abondants s’il ne pleut pas.

Mettre De L'engrais Azoté Fait Repartir La Pelouse.......
Faux
.
Pas la peine de mettre de l’engrais sur la pelouse en mars-avril. De toute façon, à cette époque de l’année, elle va reverdir.
Il faut plutôt la scarifier, pour la débarrasser de la mousse qui l’empêche de respirer, ressemer partiellement si vous trouvez qu’elle est trop éclaircie,
 et terreauter ensuite.
Il est important, après ces deux opérations, de passer
le rouleau. La pelouse reverdira alors naturellement.
Si vraiment vous devez mettre de l’engrais, faites-le plutôt en septembre,quand la pelouse repart après la dormance estivale, pour qu’elle emmagasine de l’énergie avant l’hiver.

Les Voiles D'hivernage Doivent Être Ouverts De Temps En Temps............
Vrai.
L’un des dangers qui menacent les plantes emmitouflées en hiver,
c’est l’humidité : elle entraîne
 le pourrissement, surtout sur les plantes à feuillage persistant.
Lors des journées de redoux, de plus en plus nombreuses en mars et avril, ilfaut absolument ouvrir les protections mises en place, pour laisser respirer la plante.
Il est indispensable de surveiller la météo et de refermer les voiles d’hivernage quand les températures nocturnes baissent.

Il Faut Attendre Pour Ressemer Le Gazon.............
Vrai.
Il vaut mieux ressemer quand la terre est chaude et que les graines démarrent vite (avec une levée dans la semaine).
Sinon, elles restent intactes en terre et les oiseaux, toujours affamés en cette période de l’année, n’en font qu’une becquée.
L’idéal est de semer entre la mi-avril et la fin mai. De toute façon, le gazon pousse très vite en cette saison et rattrape le temps perdu.

Les Plantes Qui Ont Souffert Ont Besoin D'engrais............
Faux.
Une plante affaiblie n’est pas en mesure d’absorber tout de suite de l’engrais. Il faut commencer par 
la tailler jusqu’au bois vert, ôter lebois mort.
Ensuite biner au pied, bien arroser, apporter une bonne couche
 de compost mûr.
Et surtout laisser
la plante reprendre des forces.

Elle va finir par sortir de nouveaux rameaux, de nouvelles feuilles.
Il sera toujours temps de lui apporter de l’engrais quand toutes les feuilles seront sorties, vers la mi-juin.