Economies d'énergies,écologie.

Par mayyan il y a 3 années
Le 10/11/2014 à 09:40

Voir le Fichier : Lecoffre_fort_du_monde_incroyable_3.pps

En souhaitant qu'il reste quelques humains pour en profiter si.....
Le 09/11/2014 à 06:31


Le mystère de l’éclaircissement du ciel européen sans doute résolu.







Evolution moyenne du rayonnement solaire reçu en surface (W/m²/décade) entre 1980 et 2012, simulée en incluant  ou non  la diminution des aérosols sulfatés
Depuis le débuts des années 1980, la surface de l’Europe et celle de la Méditerranée reçoivent une quantité d’énergie
solaire bien supérieure à celle des décennies précédentes. Des
chercheurs du Groupe d’étude de l’atmosphère météorologique (GAME-CNRM,
Météo-France / CNRS) et du Laboratoire d’aérologie (LA/OMP, UPS / CNRS) se sont penchés sur les causes et les conséquences de ce phénomène
appelé « éclaircissement » ou « brightening ». D’après les
scientifiques, la variation de la nébulosité atmosphérique, à savoir le
taux d’humidité dans l’air et la couverture nuageuse, ne peut à elle
seule expliquer l’ampleur du phénomène.
 L’hypothèse étudiée par les auteurs de l’étude est la diminution des concentrations atmosphériques des aérosols sulfatés. Les aérosols sulfatés sont, soit d’origine humaine via la combustion du charbon, les
transports…, soit d’origine naturelle via les éruptions volcaniques, le
phytoplancton… Ils ont, entres autres, comme propriété de renvoyer dans
toutes les directions le rayonnement solaire et notamment vers l’arrière effectuant ainsi une sorte d’effet miroir. La conclusion de
l’étude démontre que « la prise en compte de la diminution des aérosols sulfatés conduit à une augmentation plus importante du rayonnement solaire reçu en surface, et ce quelles que soient les conditions nuageuses, et
permet de mieux reproduire à la fois la structure spatiale et
l’intensité du brightening observé en Europe ». D’après les
scientifiques, ces aérosols sont de très loin ceux qui dispersent le
plus le rayonnement solaire.
 Ainsi, d’après l’étude, la diminution des aérosols sulfatés serait responsable de 81 % ( à plus ou moins 16 % près) de
l’éclaircissement de la surface de notre continent. Cette diminution
aurait contribué à près du quart de l’augmentation des températures de
surface de l’Europe et de la mer Méditerranée sur les trois dernières
décennies.
 Moralité, les efforts de lutte contre la pollution atmosphérique, telle que celle des centrales à charbon ou même celle des
transports contribuent à une meilleure respiration, mais d’un autre
côté favorise l’élévation des températures de nos régions.
Le 24/10/2014 à 16:34
exact Mayyan !Toumak, Toumakv1, Balouk  sont la même personne sur 3 ordis différents 
Le 24/10/2014 à 14:32
Tout va bien Toumak,je sais que vous pilotez.

Balouk,merci pour la correction
Le 24/10/2014 à 07:06
Mayyan ! un Éolienne  version marine est une Hydrolienne . Cherbourg se prépare à mettre en oeuvre ces nouvelles technologies 
Le 23/10/2014 à 17:05
Mayyan ! un peu de patience ,on y travaille le forum va évoluer un  peu car il faut le reconnaitre :c'est la pagaille
Le 23/10/2014 à 15:59
il existe des éoliennes individuelles qui ne prennent pas plus de place que nos vieilles cheminées, leurs pales forment un cylindre et s'écartent de l'axe centrale dès qu'il y a du vent.
Si les maisons individuelles étaient autonomes en énergie, il en faudrait beaucoup moins pour les utilisations publiques ou collectives.
Une maison peut fonctionner en 12 volts, on peut y installer une éolienne, des panneaux solaires, de l'énergie géothermique, il y a une quantité de possibilités diverses et variées, et c'est dans la diversité que l'on est assuré d'avoir une bonne constante.
On peut baisser considérablement nos besoins énergétiques.
Et on peut passer l'hiver dans des pays chauds, en colocation............qui vient passer l'hiver avec moi en Martinique ?
Le 06/10/2014 à 08:40
Tout à fait d'accord avec vous, mayyan !
Le 06/10/2014 à 07:39
Bonjour Jade,merci pour vos arguments,chacun les siens.Pour compléter mon point de vue je préfèrerais qu'on mette en place des éoliennes fonctionnant avec les marées.Pensons surtout à faire des économies d'énergie (isolation des batiments en particulier)c'est là que se trouvent les meilleurs moyens pour réussir notre autonomie énergétique.Kénavo.
Le 05/10/2014 à 17:53

IDÉES REÇUES SUR LES ÉOLIENNES

Le bruit :
On entend souvent dire : les éoliennes sont bruyantes ! Au pied d’une éolienne, le
niveau sonore est équivalent à celui qu’il y a à
l’intérieur d’une voiture. Ce sont des niveaux sonores qui
n’empêchent pas de tenir une conversation. Au pied d’une
éolienne c’est, le plus souvent, le bruit du vent qui est
plus dérangeant que le bruit de l’éolienne elle-même.
(j'ai vérifié par moi-même !).

Environnement :
Les sociétés de développement des parcs éoliens font toutes appel à
des paysagistes qualifiés.

Oiseaux
On entend parfois dire que : “Les éoliennes sont de vrais hachoirs à oiseaux.” Le taux de mortalité des
oiseaux est très faible, rien à voir  avec celle liée
à la circulation routière, aux lignes électriques,
aux baies vitrées, à la chasse, aux pesticides et
insecticides, aux marées noires ou à la disparition des
milieux favorables aux oiseaux.
Une ligne électrique haute tension tue plusieurs dizaines d’oiseaux par kilomètre et par an (en France il y'a 100 000
km de ligne électrique !). La chasse est quant à elle
responsable de la mortalité de plusieurs millions d’oiseaux
chaque année. La mortalité par éolienne est
quand à elle de varie de 0 à 40 individus par an pour
les oiseaux et les chauves-souris.
Les oiseaux, possèdent un sens de la vue très développé ce qui leur permet d'éviter les
éoliennes. Ce changement de trajectoire à l’approche
des éoliennes est observé couramment par les
ornithologues.

Production :
Si la production d’une éolienne est effectivement variable, elle est prévisible à l'échelle
annuelle et cela change tout !  Elle est également prévisible
deux à trois jours à l’avance, par interprétation
des données météorologiques. Cette prévision
est encore plus fiable quelques heures à l’avance. Lorsque
des éoliennes sont arrêtées ou fonctionnent au
ralenti dans un parc donné, d'autres fonctionnent et il y a
compensation. Plus généralement on parle de
"foisonnement". Pratiquement, il n’y a pas de panne de
vent à l’échelle de toute une région, et
encore moins d’un pays comme la France.

Répondre au sujet