Cette plante est de plus en plus présente en France ... "Prudence"

Attention "danger""

Cette plante est de plus en plus présente en France ... "Prudence"

Ecrit par l'Ordissinaute doris.

Cette plante pousse aussi au bord des routes et chemins. Marcheurs et randonneurs prudence...
Expansion de la berce du Caucase en Europe
 
La berce du Caucase produit une toxine photo toxique appelée xanthotoxine
(photo toxique signifie qu'elle réagit si on l'expose à la lumière).

 
Cette toxine, présente dans la sève, provoque des inflammations et des brûlures de la peau.
 
Si l'on n'expose pas à la lumière la zone infectée pendant plusieurs
jours, la réaction ne se déclenche pas. La sève est incolore avec une
odeur très caractéristique due à la furanocoumarine.


La berce du Caucase est une espèce d'origine ornementale qui a été plantée pour ses vertus esthétiques et mellifères.
Elle se disperse dans l'environnement et envahit les bords de route, les berges de rivière, les lisières forestières et les prairies gérées de manière extensive depuis une vingtaine d'année. Elle y forme des populations très denses qui prennent le pas sur la flore indigène. Cette ombellifère géante peut en outre occasionner de graves brûlures lors d'un contact avec la peau.
Un plan de lutte a été mis en place depuis 2012 pour tenter d'enrayer sa progression en Wallonie.


La berce du Caucase

© Jardin botanique national de Belgique

A l'état adulte, elle est géante et mesure de 1,5 à 4 mètres de hauteur. Ses feuilles sont profondément découpées et peuvent mesurer
environ 50 cm à 1 m de diamètre. Sa tige est robuste, creuse et cannelée. En floraison (juillet – septembre), ses ombelles blanches ont
un diamètre variant entre 20 et 50 cm.
ATTENTION à ne pas la confondre avec une autre espèce très courante de Berce qui est indigène : la berce commune. Elle se distingue par
moins de 35 rayons à l’ombelle contre plus de 50 pour la Berce du Caucase.
La berce du Caucase est actuellement en pleine prolifération en Région bruxelloise, notamment le ring de Bruxelles après avoir été
aperçue au littoral, en Région wallonne et dans les Fourons. Elle colonise des milieux sauvages : le long des talus de chemin de fer, des
autoroutes ou des fossés, dans les terrains vagues, mais aussi dans les prairies, les lisières, les prés, sur les berges des cours d'eau, en
zones fraîches et humides, etc...
 
Symptômes : Toute la plante contient des substances toxiques qui sont activées par la lumière solaire et rendent la peau très sensible à l'action du
soleil. Après un contact avec le suc de la plante et sous l’effet de l’exposition au soleil, des lésions de la peau se développent en
quelques jours. La peau devient rouge, gonflée, et des grandes cloques mettent un à deux jours à apparaître. Les lésions ont l'aspect d'une
brûlure qui peut être grave voire exceptionnellement mortelle.
Après guérison, des taches brunes peuvent persister plusieurs mois: on parle d'hyperpigmentation résiduelle.

 

© Jardin botanique national de Belgique

En cas de contact de la peau avec de la sève : éliminer la sève le plus rapidement possible, en prenant soin de ne pas étendre la surface de la zone touchée. Enlever la sève de la peau avec un papier absorbant sans frotter, puis laver au savon, et rincer abondamment à l'eau l'endroit atteint. changer de vêtements s'ils ont été imprégnés par le suc de la plante, même si la peau paraît normale.
Eviter l'exposition de la zone touchée à la lumière durant plus de 48 h, le temps de la disparition de l'effet de photosensibilisation.
Eviter toute exposition au soleil pendant une semaine environ, si les yeux sont atteints, les rincer abondamment à l'eau claire puis porter des lunettes de soleil pour réduire leur exposition à la lumière et penser à consulter un médecin.
En cas de contact important (si la peau devient rouge ou gonflée) consulter un médecin.
Si un enfant est atteint, consulter sans tarder un médecin ou le centre anti-poison pour tout conseil approprié. 

Comment éviter les problèmes ? Ne touchez pas la plante et avertissez les enfants. En particulier les enfants courent un risque lors de l’usage des tiges creuses comme flûte, sarbacane ou longue-vue. Ce n’est pas un jouet !
Si vous remarquez la berce du Caucase dans la proximité d’un terrain de jeu, il faut sans tarder le signaler aux autorités de la commune. L'éradication de la berce du Caucase nécessite le port d'un équipement approprié permettant d'éviter tout contact de la peau, des mains et des yeux avec sa sève (salopette imperméable à la sève, gants en plastique à manches longues, lunettes de sécurité contre les projections de sève dans les yeux).

Á retenir: évitez tout contact avec la berce du Caucase. En cas de contact, rincez immédiatement avec de l'eau froide et évitez le soleil pendant une semaine. Portez des vêtements qui couvrent le cou, les bras et les jambes. Ne mangez jamais de berce du Caucase. En cas de lésions sur la peau, contactez votre médecin de famille

Source: Jardin botanique national de Belgique

de plus en plus d'incidents ....
surtout ne pas jeter au compost !
À BRULER !!
22/05/2018 - 18:07
il ne faut  pas la confondre avec la carotte sauvage en regardant bien  la carotte à une petite fleur rouge au centre ;moi aussi je faisais plaisir aux lapins hélas! maitenant tout est exporté même les mauvaises herbes  
19/05/2018 - 23:46
"prudence est mère de sûreté"? .. vrai..!  se méfier....! bonne info»»» merci! Miss P....  surtout à la campagne..... Bonne nuit Doris'
18/05/2018 - 18:24
surtout, ne pas toucher aux ombélifères si on ne connais pas danger !!!!
17/05/2018 - 15:04
Nadine    Potin    merci Doris   pour   cette avertisement j en ai déja vue
17/05/2018 - 09:26
J'ai fait exactement la même chose que coccinelle, j'avais 9/10 ans. Les plaisirs étaient simples à cette époque. A travers le grillage des cages à lapins, je leur donnais ma récolte mais je me suis déjà fait mordre le bout du doigt !
Quant à cette plante toxiue je n'en n'avais jamais ententu parler. Il ne devait pas y en avoir dans ce coin de campagne.
17/05/2018 - 09:07
il est bon de faire attention  ,,cette plante  est presente en france   ,et on peut la confondre avec la meme (berce du caucase )plus petite  ,,que l'on trouve partout ,il n'y a pas de quoi s'affoler ,,mais seulement etre prudent ..
17/05/2018 - 08:32
Cette plante est très rare ..elle est  de très grande taille .;
Ne confondez pas cette plante avec le persil sauvage..les carottes sauvages .. le cumin et j'en passe
l'angelique...le cerfeuil ..
il ne convient pas d'affoler la population
attirer l'attention oui ... affoler non ..
il y a de multiples plantes ombellifères non toxiques

17/05/2018 - 08:06
Merci Doris pour ce petit rappel. J'ai un souvenir cuisant de cette plante dans laquelle je m'étais roulée en jouant enfant chez ma grand mère. Aie, Aie, Aie ... Je n'ai pas pu m'assoir pendant un certain temps et les démangeaisons !!!! atroce. Malgré tout c'était ma jeunesse à la campagne. Bonne journée.
17/05/2018 - 00:19
Bonsoir Doris !
Merci beaucoup, vous êtes toujours de bon conseil.
Mais cette fleur m'inquiète un peu, elle me rappelle les fleurs que je cueillais l'orsque
j'allais cueillir de l'herbe pour les lapins avec ma tante, j'étais alors âgé de 6 / 7 ans.
Je me souviens qu'elles avaient une odeur de carottes.
je me souviens combien j'étais heureuse d'aller avec elle cueilir ces herbes , plutôt que de rester
enfermer chez ma grand-mère.
Nous cueillons du liseron très vivace, du plantin, des pissenlits, du trèfle, de la luzerne, quel
bonheur, il ne m'en fallait pas plus pour être heureuse, mais ces fameuses fleurs blanches qui 
me plaisaient tant, pouvez vous me dire "Doris" si c'était de la berce "peut être sans danger
celle-ci" et pourtant en y reflechissant d'avantage, il me semble ne jamais en avoir ramené
chez ma grand mère, pour les lapins.
Merci pour tout "Doris" vous restez pour moi, mon ordissinaute préférée.
16/05/2018 - 19:53
J'ai trouvé cette fameuse fleur très ressemblante de LA BERCE DU CAUCASE, qui pousse au bord des routes et dans les près et les champs, avec lesquelles on faisait les croix de la saint Jean et que l'on plaçait au dessus des portes,c'est une fleur assez plate, je vous envoie des modèles de croix de la saint jean, c'est peut-être une tradition gasconne.
BONNE SOIRÉE
16/05/2018 - 19:28
Je trouve qu'elle ressemble à la fleur de la saint-jean, je vais aller tapoter sur internet pour voir la différence. merci Doris
16/05/2018 - 19:12
Bon à savoir. Je crois en avoir déjà vu sur les chemins dans mon petit coin de l'Essonne, mais pas encore dans mon jardin. Je vais faire très attention !
Merci de cet avertissement.
16/05/2018 - 18:48
conseil  pour  se   debarasser d une   belle  mere     EH      JE  PLAISANTE     UN PEU   D  HUMOUR
en tout   cas     merci   DORIS    POUR  CES  CONSEILS    
16/05/2018 - 17:55
Merci Doris pour ces conseils très utiles. Jusqu'à présent je n'en ai vu que dans certains jardins botaniques .C'est en effet très décoratif mais il ne faut pas se fier aux apparences !!!!  Vivant à la campagne étant enfant, nos parents nous ont appris très tôt à reconnaître les plantes et fleurs toxiques y compris la cigüe .....Selon les régions, il y a forcément des plantes et fleurs que l'on ne connait pas  .Je m'étais donc procurée à une époque, un petit livre très bien fait et facilement transportable : Quelle est donc cette fleur ? ( Edition Nathan Nature avec ses 1200 illustrations ) On y trouve absolument tous les renseignements sur la plante : toxicité , médicinale ect....Outre la cueillette sans risque, on y apprend aussi beaucoup de choses.
16/05/2018 - 17:18
Merci pour ce renseignement ,je vais prevenir mon entourage.
16/05/2018 - 17:17


comme  les belles  FLEURS.MÉFIEZ  VOUS::SENTEZ..HUMEZ.. DANS  LE DOUTE:AS 

  TOUCHER.

       JACQUES
16/05/2018 - 17:16
Il y en même à Paris.
Je ne savais pas comment s'appelait cette plante !!!
16/05/2018 - 17:13
Merci Doris pour ces conseils car je vois souvent cette plante.
16/05/2018 - 17:02
Merci DORIS, DANYS, pour ces rappels de PRUDENCE.
La nature est aussi belle que parfois dangereuse.
Bonne fin de journée.
16/05/2018 - 16:18
moi en campagne j'adore ceuillir les fleurs des champs au hazard, c'est naturel ,les gens passent sans les voir je ferez attention a celle ci.
16/05/2018 - 16:08
instructif .merci pour ces conseils
16/05/2018 - 15:43
  Je n'en ai pas encore vu dans mon jardin.....Je vais surveiller et faire attention en promenade.Merci pour l'avertissement....Bonne fin de journée.Biz amicale
16/05/2018 - 15:36
Bonjour Doris. 
Merci pour ces renseignements.
Je partage !
16/05/2018 - 14:44
Quel dommage qu'une si élégante fleur  au nom berceur soit maléfique......Comme Poupette, j'ai tendance à ramasser par brassée les  fleurs des chemins!!!merci de nous renseigner
16/05/2018 - 14:08
pour d'autres renseignements .cliquez

http://www.lefigaro.fr/jardin/2014/10/10/30008-20141010ARTFIG00314-les-dangers-de-la-grande-berce-du-caucase.php
--
16/05/2018 - 13:34
oups que tu me préviens!!!!
16/05/2018 - 13:33
hou lala!!! heureusement que tu me prévient car j'ai tendance à ceuillir les fleurs au bord des chemins!!!!une femme avertie en vaut deux!!!!

Publiez votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.