La défiscalisation, c’est une histoire de timing. Mais pas forcément à la date à laquelle vous pensez naturellement. Car si la défiscalisation est traditionnellement une affaire de fin d’année, les contribuables bien informés savent tirer avantage du calendrier des FCPI et FIP pour investir dans de meilleures conditions. La clé ? Souscrire avant le 30 septembre…

Impôts, l’astuce méconnue du 30 septembre

La défiscalisation, c’est une histoire de timing. Mais pas forcément à la date à laquelle vous pensez naturellement. Car si la défiscalisation est traditionnellement une affaire de fin d’année, les contribuables bien informés savent tirer avantage du calendrier des FCPI et FIP pour investir dans de meilleures conditions. La clé ? Souscrire avant le 30 septembre…


Source :

Pour défiscaliser, le 31 décembre n’est pas la seule échéance à connaître



Habituellement, les contribuables à la recherche de solutions pour réduire leur impôt sur le revenu retiennent une date butoir : le 31 décembre. Cela s’explique facilement. Les placements de défiscalisation, quels qu’ils soient, doivent être réalisés avant la fin de l’année en cours pour pouvoir être reportés dans la déclaration de revenus de l’année suivante et avoir un impact sur le calcul « final » de l’impôt devant être réglé. Autrement dit, pour réduire l’impôt sur le revenu « définitif » qui sera déterminé par le fisc en 2022, vous devez défiscaliser avant le 31 décembre 2021.

Ce fonctionnement explique en partie pourquoi nombre de placements présentant un avantage fiscal sont actés en fin d’année. Pour autant, cela ne vous garantit pas de défiscaliser dans les meilleures conditions. A vrai dire, les contribuables les plus avisés savent qu’une autre date limite doit être prise en compte pour dégonfler la pression fiscale et bénéficier de conditions plus avantageuses : le 30 septembre. Si elle ne joue pas sur tous les placements de défiscalisation, cette échéance a un véritable impact sur certains d’entre eux et notamment l’investissement dans des fonds dédiés au financement des entreprises.

>> Je souhaite investir en FCPI avant le 30 septembre



Un avantage notable, sans inconvénient supplémentaire



L’épargne investie dans un Fonds commun de placement dans l’innovation (FCPI) ou un Fonds d’investissement de proximité (FIP) permet au souscripteur de bénéficier d’une réduction d’impôt. Le taux maximal de l’avantage fiscal atteint 25 %*, pour un montant maximal de 6 000 € pour un couple ou 3 000 € pour une personne seule. Cet avantage fiscal rentre dans le plafonnement des niches fiscales à 10 000 € par an et par foyer.

En contrepartie de cette réduction d’impôt, l’investissement en FCPI/FIP présente des contraintes. En premier lieu, s’agissant d’un investissement à risques, le capital n’est pas garanti. De plus, votre épargne est bloquée jusqu’au dénouement du fonds, soit une durée pouvant aller de 6 à 10 ans selon les termes fixés par la société de gestion en charge de piloter le FCPI/FIP. C’est sur ce point précis que l’échéance du 30 septembre 2021 a un impact. En investissant avant cette date, vous accédez aux fonds lancés en fin d’année 2020, tandis que les investissements ultérieurs seront dédiés aux nouveaux millésimes datés de 2021.

Dans le premier cas, votre durée de blocage est calculée à partir de 2020. Ainsi, un FCPI comme Dividendes Plus n°8 de Vatel Capital comporte un blocage de l’épargne jusqu’au 31 décembre 2026. Dès lors, les investisseurs qui agissent avant la clôture des souscriptions le 30 septembre 2021 pourront profiter d’une durée de blocage réduite à 5 ans et 3 mois. Là où ceux qui attendent le dernier moment pour défiscaliser devront patienter au moins 6 ans.

Mieux encore, vous profitez de cette économie de 9 mois (c’est long, 9 mois…) sans aucune contrepartie en échange. En effet, vous n’avez aucun avantage à patienter jusqu’en décembre pour souscrire à un FCPI/FIP : en particulier, le taux de l’avantage fiscal et les conditions de son calcul ne changent pas. L’investissement prend donc une forme identique… sauf en ce qui concerne la durée de blocage de votre épargne.

>> Je souhaite investir en FCPI avant le 30 septembre



Dividendes Plus n°8, l’opportunité de la rentrée



Pour profiter de cette aubaine, meilleurtaux Placement recommande le FCPI Dividendes Plus n°8 de Vatel Capital. Ouvert aux souscriptions jusqu’à fin septembre, il présente de nombreux avantages :
- Réduction d’impôt au taux maximum de 25 % ;
- 0 € de frais d’entrée avec meilleurtaux Placement et les frais de gestion annuels les plus bas du marché, à 2,50 % ;
- Possibilité de souscrire 100 % en ligne avec meilleurtaux Placement.

Notre choix s’explique également par la qualité de la société de gestion Vatel Capital. Spécialiste de l’investissement dans les PME, Vatel Capital propose avec Dividendes Plus n°8 son 14ème FCPI. Si les performances passées ne doivent pas préjuger des performances futures, il est intéressant de noter que 8 des 9 FCPI de Vatel Capital arrivés à échéance ont généré une performance positive hors avantage fiscal**. En outre, pour l’ensemble des millésimes en cours de gestion, les dernières valeurs liquidatives des fonds (à date du 31 mars 2021) affichent également une performance positive**. Rappelons à ce sujet que les plus-values perçues par les investisseurs sont exonérées d’impôt sur le revenu et subissent uniquement les prélèvements sociaux au taux de 17,2 %.

Cette historique de performance contribue à expliquer le succès de la société de gestion auprès des professionnels de la gestion de patrimoine. Vatel Capital a par exemple décroché la 2ème place du Palmarès des Fournisseurs 2020 du magazine Gestion de Fortune dans la catégorie Capital-investissement, un prix décerné par un panel de 4 500 conseillers en gestion de patrimoine. De quoi conforter les investisseurs à la recherche d’un bon placement de défiscalisation dans un paysage connu pour ses pièges.

>> Je demande une information détaillée sur le FCPI Dividendes Plus n°8




Communication non contractuelle à but publicitaire

*En contrepartie, votre argent est bloqué pendant une durée maximale de six années, soit jusqu’au 31 décembre 2026 au plus tard. Le fonds commun de placement dans l’innovation, catégorie de fonds commun de placement à risques, est principalement investi dans des entreprises innovantes qui présentent des risques particuliers ; c’est pourquoi votre investissement n’est pas garanti et présente un risque de perte en capital.

**Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Vous devez prendre connaissance des facteurs de risques de ce fonds d’investissement décrits à la rubrique « profil de risque et de rendement » du Règlement.
Enfin, l’agrément de l’AMF ne signifie pas que vous bénéficierez automatiquement des différents dispositifs fiscaux présentés par la Société de Gestion. Cela dépendra notamment du respect par ce produit de certaines règles d’investissement, de la durée pendant laquelle vous le détiendrez et de votre situation individuelle.
Copyright ©2021 MonFinancier
Conseil Financier indépendant : avec Marc Fiorentino les solutions patrimoines, les solutions boursières, les solutions immobilières
Il n'y a aucun commentaire sur cette page pour l'instant. Veuillez vous connecter pour pouvoir en soumettre un.