Le G20 a entériné ce weed-end l''instauration d'un impôt mondial minimum sur les sociétés.

Morning du 12 juillet, Le nouvel ordre économique américain

Le G20 a entériné ce weed-end l''instauration d'un impôt mondial minimum sur les sociétés.


Source :

Une véritable révolution.
Imposée par les États-Unis.
A peine l'encre de l'accord séchée, Joe Biden, décidément en pleine forme, s'attaque à de nouveaux sujets majeurs.
LES ÉTATS-UNIS...
...sont à la manoeuvre.
Alors qu'on s'inquiétait il y a encore quelques mois de leur "isolationnisme", du regain de protectionnisme et que certains nous annonçaient la fin de la globalisation et de la mondialisation, l'administration Biden fait un retour remarqué dans la gestion de l'économie mondiale.
Les États-Unis imposent leur nouvelle vision.

APRÈS LES IMPÔTS
Biden s'attaque à un autre sujet majeur.
La concurrence.
Il veut rétablir une véritable concurrence dans des secteurs où règnent quelques acteurs majeurs.
Comme dans la technologie ou la santé.
L'exercice est délicat.
Notamment dans la tech.
Il faut favoriser la concurrence sans trop pénaliser les géants américains.

IMPOSSIBLE...
...par exemple, contrairement aux souhaits de certains démocrates, de démanteler les Google ou Facebook.
Pourquoi ?
Parce que les États-Unis laisseraient alors la voie libre aux concurrents chinois, leurs uniques challengers.

RÉGLEMENTER SANS DÉTRUIRE
Biden: "Le capitalisme sans concurrence, ce n'est plus du capitalisme, c'est de l'exploitation".
Tout est dit.
Oui au capitalisme donc.
Mais non aux monopoles ou aux oligopoles.
Biden a donc signé un décret pour favoriser la concurrence dans l'agriculture, la tech et la santé, des secteurs qui souffrent d'une hyper concentration.

ON PEUT DONC S'ATTENDRE...
...à une pluie d'amendes pour concurrence déloyale.
Et Biden ne s'arrêtera pas aux États-Unis.
Il imposera ses vues sur la concurrence aux grands groupes internationaux.
C'est le nouvel ordre économique américain.

ET JUSTEMENT
Il a commencé dès ce week-end.
Par la voix de sa secrétaire au Trésor, Janet Yellen.
Il a demandé aux Européens de revenir sur leur projet de taxe numérique.
Une taxe qui devait frapper les géants de la tech américaine.
L'Europe résiste pour l'instant.
Mais, vous verrez, elle finira par céder.

ET DE QUATRE
Voici la...
Lire la suite de cet article sur le site de Monfinancier.com
Copyright ©2021 MonFinancier (matinale)
Conseil Financier indépendant : avec Marc Fiorentino les solutions patrimoines, les solutions boursières, les solutions immobilières

Il n'y a aucun commentaire sur cette page pour l'instant. Veuillez vous connecter pour pouvoir en soumettre un.