Selon la banque de France, la manne d'épargne supplémentaire accumulée par les Français pourrait atteindre 130 milliards d'euros sur l'ensemble de l'année, soit plus que le plan de relance du gouvernement (100 milliards). Et selon le gouvernement : « La mobilisation de l’épargne des Français est la clé de la reprise ».

Morning du 22 février, La bataille de l'épargne

Selon la banque de France, la manne d'épargne supplémentaire accumulée par les Français pourrait atteindre 130 milliards d'euros sur l'ensemble de l'année, soit plus que le plan de relance du gouvernement (100 milliards). Et selon le gouvernement : « La mobilisation de l’épargne des Français est la clé de la reprise ».


Source :

LE SONDAGE DONT TOUT LE MONDE PARLE
Notre étude réalisée avec OpinionWay est reprise par tous les journaux.
78% des Français interrogés disent avoir davantage économisé l’an dernier, du fait de la baisse de leur dépense (sortie, voyage, etc.) alors qu’ils ont continué à toucher leur salaire.
En moyenne, les Français ont épargné 276 euros par mois en 2020, un record.
Il y a bien sûr des Français très affectés par la crise, des hôteliers restaurateurs aux intermittents du spectacle en passant par les salariés qui ont perdu leur emploi.
Et il y a de forte disparité : 20 % des ménages les plus aisés ont accumulé 70 % de cette épargne

COMMENT PROFITER DE CE BUTIN ?
Selon les Échos, le surplus d’épargne des Français est au cœur d’une bataille politique.
Plusieurs élus évoquent la question d'une hausse de la fiscalité.
Dans le but d’aiguiller cette épargne vers des placements plus utiles à l’économie réelle. Mais aussi, tout simplement, pour remplir les caisses de l’État.
On rappelle cependant que la majorité de cette épargne est placée dans des livrets… défiscalisés.
Pour l’instant, le gouvernement a balayé toute hausse de la fiscalité pour répondre à la crise. Il cherche d’autres moyens d’orienter cette épargne vers la dépense et les investissements, et notamment… des incitations fiscales. La carotte plutôt que le bâton.

POUR L’INSTANT…
…l’État n’a pas besoin d’argent.
Parce que les taux sont négatifs : l’État est payé pour emprunter…
Et parce qu’il n’y a pas d’inflation : la BCE qui peut faire tourner la planche à billets.
Difficile donc d’imaginer le gouvernement prendre des mesures impopulaires comme une hausse d’impôt.
Mais attention, en cas de retour d’inflation, et de hausse des taux, l’État pourrait être sous pression du fait du déficit et de la...
Lire la suite de cet article sur le site de Monfinancier.com
Copyright ©2021 MonFinancier (matinale)
Conseil Financier indépendant : avec Marc Fiorentino les solutions patrimoines, les solutions boursières, les solutions immobilières

22/02/2021 - 21:51
-90 ans,j'ai passé l'age de croire aux miracles! Ordissimo me convient très bien, il me permet de
me familiariser tout doucement  à l'infrormatique tout en déplorant  toutefois que ce mode de
communication d'eshumanise  un peu plus chaque jour la  façon de vivre de la majorité  des
adeptes ( il y a de l'Einsten dans l'air),lui au moins savait rire........
j'arrête là mes doléances de vieille rabat -joie
vIVE oRDISSIMO.