En début de mandat, Emmanuel Macron promettait une « grande » réforme des retraites.

Morning du 28 novembre, Retraite, Que restera-t-il de la réforme ?

En début de mandat, Emmanuel Macron promettait une « grande » réforme des retraites.


Source :

Deux ans plus tard, Édouard Philippe parle maintenant d’une réforme des retraites « sans brutalité ».
À une semaine de la journée de mobilisation nationale contre la réforme des retraites, le terme est sciemment choisi.
NÉGOCIATION
Le gouvernement a déjà reculé cet été sur le premier volet de sa retraite : le décalage de l’âge de retraite à 64 ans, finalement maintenu à 62 ans.
Il ne veut pas reculer sur le second volet : l’instauration d’un système universel de retraites, qui supprime les régimes spéciaux.
Mais il souhaite éviter un nouvel épisode « gilet jaune » près d’un an après le premier.
Edouard Philippe est donc prêt désormais à négocier sur les mécanismes de transition des 42 régimes existants. Idéalement, il souhaite un compromis entre « une transition immédiate et brutale » et la « clause du grand-père » qui renverrait l’application de la réforme aux nouveaux entrants sur le marché du travail à compter de l’échéance de 2025.

CALENDRIER
Le premier ministre a précisés le calendrier des prochaines étapes de la réforme. :
- Concertations avec les partenaires sociaux jusqu’au 9 ou 10 décembre
- Projet de loi présenté au conseil des ministres avant la fin d’année
- Loi remise au Parlement début 2020.
Suivant ce calendrier tout va donc aller très vite.
Reste à savoir si le gouvernement saura résister à la pression de la rue et à un nouvel embrasement populaire.

RALENTISSEMENT ?
Mois après mois, la croissance américaine continue d’impressionner.
On avait déjà le cycle le plus long de croissance.
On avait certes des signes de ralentissement, mais légers.
Et on dirait maintenant qu’on est reparti de plus belle : la croissance au 3e trimestre a été révisée en hausse de 2.1%, contre 1.9% attendu et 2% au 2e trimestre.

VISEUR
Washington a annoncé qu’elle allait publier lundi 2 décembre ses mesures de rétorsion en réponse à la taxe GAGFA instaurée par la France.
L’administration Trump attend le rapport de l’USTR (Représentant américain au commerce) sur l’impact de la taxe sur les entreprises...
Lire la suite de cet article sur le site de Monfinancier.com
Copyright ©2019 MonFinancier (matinale)
Conseil Financier indépendant : avec Marc Fiorentino les solutions patrimoines, les solutions boursières, les solutions immobilières

Il n'y a aucun commentaire sur cette page pour l'instant. Nous vous invitons à en laisser un dès à présent.

Publiez votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.