Après un début d’année flamboyant, cela fait plusieurs mois maintenant que les indices boursiers cherchent un second souffle. Et depuis quelques jours, les craintes d’un retournement de tendance ressurgissent.

Morning du 9 octobre, Craintes d'octobre

Après un début d’année flamboyant, cela fait plusieurs mois maintenant que les indices boursiers cherchent un second souffle. Et depuis quelques jours, les craintes d’un retournement de tendance ressurgissent.


Source :

Elles sont même exacerbées par le fait que nous sommes au mois d’octobre. Le mois des krachs…
TROIS POINTS C’EST TOUT
Les investisseurs ont trois motifs d’espoir ou d’inquiétude :
L’avancée (ou l’enlisement) des négociations commerciales entre les États-Unis et la Chine.
Le ralentissement (ou la résistance) de l’économie américaine.
La possibilité (ou non) de baisse des taux de la Fed.
Seuls ces trois points ont de l’importance aujourd’hui pour les investisseurs.
Seuls ces trois points détermineront comment les indices boursiers vont terminer l’année.
Rien d’autres (Même le Brexit n'est pas un sujet sauf pour les marchés anglais).
Et depuis quelques jours, la confiance des investisseurs baissent sur ces trois points.

ENLISEMENT...
Hier ce sont surtout les négociations sino-américaines qui inquiétaient.
On a du mal à comprendre où en sont ces négociations.
On sait qu’il y a des discussions, mais aucune avancée sur les prémices d’un accord.
Des négociations sont prévues à partir de demain. Mais, selon les Echos, le ministère chinois du Commerce a annoncé qu'un accord serait possible uniquement sur les points sur lesquels Washington et Pékin se sont déjà mis d'accord, le règlement des questions plus délicates étant remis à l'an prochain (propriété intellectuelle)
Oui, vous avez bien lu. Un accord est possible, mais uniquement sur les points sur lesquels ils sont déjà d’accord...

… ET TENSIONS
Washington menace toujours de porter le 15 octobre de 25% à 30% les droits de douane sur 250 milliards de dollars de produits chinois importés aux États-Unis.
Et hier, Washington a ajouté 28 noms à une liste noire de sociétés et d'organismes publics chinois auxquels la vente de composants américains est interdite sans autorisation officielle. Parmi les entreprises concernées par cette décision, motivée selon Washington par le traitement des minorités musulmanes chinoises, figurent des acteurs importants du...
Lire la suite de cet article sur le site de Monfinancier.com
Copyright ©2019 MonFinancier (matinale)
Conseil Financier indépendant : avec Marc Fiorentino les solutions patrimoines, les solutions boursières, les solutions immobilières

Il n'y a aucun commentaire sur cette page pour l'instant. Nous vous invitons à en laisser un dès à présent.

Publiez votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.