Bruno Le Maire a dévoilé ce week-end dans Le Parisien les contours de la mesure qui vise à taxer les revenus français des géants américains de l’Internet. Une taxe de 3%. Certes, c’est une avancée. Mais le gouvernement a reculé sur la progressivité de cette taxe, après avoir reculé il y a quelques semaines devant la Commission Européenne.

Morning du 4 mars, Taxe GAFA, encore un recul

Bruno Le Maire a dévoilé ce week-end dans Le Parisien les contours de la mesure qui vise à taxer les revenus français des géants américains de l’Internet. Une taxe de 3%. Certes, c’est une avancée. Mais le gouvernement a reculé sur la progressivité de cette taxe, après avoir reculé il y a quelques semaines devant la Commission Européenne.


Source :

UN SYMBOLE
Commençons par le positif. On l’attendait depuis plusieurs années, et la France va le faire. Une taxe pour enfin imposer les revenus des géants de l’Internet, les GAFA (Google Apple Facebook Amazone) qui payent peu ou pas d’impôt en France grâce à des techniques d’optimisation fiscale.
La taxe de 3% s’appliquera sur les revenus issus de la publicité en ligne, de l'exploitation des données personnelles et du chiffre d'affaires des plates-formes.
Une taxe symbolique. Mais un vrai symbole.

RECUL SUR LA PROGRESSIVITÉ
On regrettera quand même que le gouvernement ait renoncé à un barème progressif de 3 % à 5 %, « pour des raisons de sécurité juridique ».
Il y a bien un double seuil d'entrée (750 millions d'euros de chiffre d'affaires digital au niveau mondial, 25 millions d'euros en France), mais près d’une trentaine d’entreprises françaises seront concernées par cette taxe. Et elles vont plus en souffrir que les géants américains.

ET L’EUROPE ?
La Commission européenne avait proposé au printemps 2018 une taxe de 3% sur le chiffre d’affaires des mastodontes d’internet.
Mais devant l’hostilité de plusieurs pays, notamment l’Allemagne, le projet ne prévoit plus qu’une taxe sur les chiffres d’affaires publicitaires. Et pas avant 2020. S’il passe car plusieurs pays y sont encore opposés (Irlande, Danemark, et Suède).
Les GAFA vont continuer à coloniser l'Europe sans aucune contrepartie financière.

ACCORD LE 27 MARS ?
Le Wall Street Journal rapporte ce week-end que les négociations entre les États-Unis et la Chine ont nettement progressé, et qu'un accord est en train de se dessiner.
Pékin serait disposé à abaisser les taxes douanières et à lever d'autres restrictions, comme par exemple lever le seuil de participation maximum imposé à un groupe étranger dans une...
Lire la suite de cet article sur le site de Monfinancier.com
Copyright ©2019 MonFinancier (matinale)
Conseil Financier indépendant : avec Marc Fiorentino les solutions patrimoines, les solutions boursières, les solutions immobilières

Il n'y a aucun commentaire sur cette page pour l'instant. Nous vous invitons à en laisser un dès à présent.

Publiez votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.