Les cours du pétrole avaient significativement augmenté au premier semestre 2018. 25 % de hausse les 6 premiers mois de l'année après une hausse de 15 % en 2017. Mais on sent depuis quelques semaines que la tendance pourrait s'inverser

Morning du 10 août, Où va le pétrole ?

Les cours du pétrole avaient significativement augmenté au premier semestre 2018. 25 % de hausse les 6 premiers mois de l'année après une hausse de 15 % en 2017. Mais on sent depuis quelques semaines que la tendance pourrait s'inverser


Source :


BAISSES EN STOCK
Le WTI a perdu 3 % sur la semaine et près de 10 % en un mois.
Le Brent a perdu plus de 7 % en un mois.
Les tensions commerciales pourraient peser sur la croissance et la demande en pétrole.
Les cours souffrent surtout des dernières publications des stocks américains qui sont plus élevés que prévus. Les investisseurs craignent que les États-Unis inondent le marché avec le pétrole de schiste. Et ils croient de moins en moins au maintien des quotas des membres de l'OPEP.

OÙ VA LE PÉTROLE À MOYEN ET LONG TERME ?
Chez les prévisionnistes deux camps s'affrontent.
Ceux qui pensent que la voiture électrique et les énergies renouvelables font faire chuter la demande de pétrole dans les années qui viennent.
Et ceux qui pensent au contraire qu'on va manquer cruellement de pétrole car les compagnies pétrolières n'investissent plus suffisamment sous la pression des actionnaires qui cherchent des profits à court terme.
Dans un scénario le pétrole rechute brutalement, dans l'autre on parle tout de même de prévision d'un pétrole à 150 dollars, voire plus.
Rajoutez à cela les tensions géopolitiques et une production de pétrole de schiste de moins en moins prévisible et vous avez une incertitude totale. On n'a pas fini de reparler du pétrole, élément essentiel du commerce international et du pouvoir d'achat des consommateurs mondiaux.

UNE AUBAINE POUR TRUMP
Depuis l’élection du président américain, le pétrole ne faisait que monter. Et cela ne fait pas les affaires de Donald Trump car la hausse de l'essence en plein driving season est une mauvaise nouvelle pour les consommateurs, avant les élections de mi-mandat.
Et Trump n'était pas étranger à la hausse, car les sanctions qu'il a prises contre l'Iran dont les producteurs ne pourront plus exporter, ont aussi pesé sur les cours du pétrole.
La baisse de la semaine est donc une bouffée d'oxygène pour le président américain.

TOUT VA BIEN MAIS
La...
Lire la suite de cet article sur le site de Monfinancier.com
Copyright ©2018 MonFinancier (matinale)
Conseil Financier indépendant : avec Marc Fiorentino les solutions patrimoines, les solutions boursières, les solutions immobilières

Il n'y a aucun commentaire sur cette page pour l'instant. Nous vous invitons à en laisser un dès à présent.

Publiez votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.