Le Brexit est prévu officiellement dans 9 mois et les négociations semblent toujours impossibles. Vendredi pourtant, Theresa May a cru obtenir une victoire avec un accord de son gouvernement sur un soft Brexit. Mais suite à cet accord, accord qui n’a de toute façon que peu eu de chances d’être accepté par l'UE, le ministre britannique chargé de négocier a démissionné, plongeant la Grande-Bretagne dans une nouvelle crise politique

Morning du 9 juillet, Un soft Brexit dur à accepter

Le Brexit est prévu officiellement dans 9 mois et les négociations semblent toujours impossibles. Vendredi pourtant, Theresa May a cru obtenir une victoire avec un accord de son gouvernement sur un soft Brexit. Mais suite à cet accord, accord qui n’a de toute façon que peu eu de chances d’être accepté par l'UE, le ministre britannique chargé de négocier a démissionné, plongeant la Grande-Bretagne dans une nouvelle crise politique


Source :

L’ACCORD SURPRISE
Vendredi, Theresa May avait pourtant enregistré une rare victoire. À la surprise générale, elle a obtenu le soutien du gouvernement britannique à son plan pour le Brexit qui prévoit notamment une « zone de libre-échange des biens » avec l’UE mais sans libre circulation des personnes. Une union à la carte.

L’UE PEUT-ELLE ACCEPTER ?
L’Irlande a immédiatement salué le plan May, par l’intermédiaire de son ministre des Affaires Étrangères, Simon Coveney, « un pas important vers un Brexit moins désordonné » et «bien plus en douceur ».
Une avancée même si cet accord a peu de chances d’être accepté par les pays membre de l’UE, comme le prévient Coveney : « je crois qu’il va y a avoir quelques inquiétudes au sein de l’UE sur le fait qu’il consiste essentiellement à ce que la Grande-Bretagne fasse son marché parmi les éléments du marché unique ». Mais il « espère qu’il va servir de base à une négociation sérieuse désormais »

DÉFIANCE DES BREXITERS
Mais il va falloir trouver un nouveau négociateur. En désaccord avec le Brexit «adouci» de Theresa May, David Davis, qui négociait la sortie de l'UE avec Bruxelles, a démissionné dimanche soir. Avec ce départ, c'est tout le fragile équilibre du gouvernement May qui vacille. La démission peut donner des ailes aux autres Brexiters mécontents. Plusieurs députés ont ouvertement annoncé qu'ils cessaient de la soutenir et appelé de leurs vœux un vote de défiance pour la remplacer par un ardent Brexiter. Et Davis se pose depuis des mois en alternative potentielle à la Première ministre.

LE DISCOURS D’UN ROI ?
Emmanuel Macron réunit aujourd’hui les deux chambres du Parlement, à Versailles, pour exposer ses projets de...
Lire la suite de cet article sur le site de Monfinancier.com
Copyright ©2018 MonFinancier (matinale)
Conseil Financier indépendant : avec Marc Fiorentino les solutions patrimoines, les solutions boursières, les solutions immobilières

Il n'y a aucun commentaire sur cette page pour l'instant. Nous vous invitons à en laisser un dès à présent.

Publiez votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.