La volatilité sur les marchés continue à baisser. La volatilité, l’indice de peur des marchés, avait atteint son record de baisse en 2017. On s’attendait à une remontée plus ou moins spectaculaire en 2018. Mais rien ne se passe. Au contraire, la volatilité semble reprendre la même tendance qu’en 2017.

Morning du 12 juin, LA SERENITE ETONNANTE DES MARCHES

La volatilité sur les marchés continue à baisser. La volatilité, l’indice de peur des marchés, avait atteint son record de baisse en 2017. On s’attendait à une remontée plus ou moins spectaculaire en 2018. Mais rien ne se passe. Au contraire, la volatilité semble reprendre la même tendance qu’en 2017.


Source :

IL Y A POURTANT DES SUJETS D'INQUIETUDE
Et pourtant les éléments de tension potentiels se sont multipliés. La guerre commerciale bien sûr qui fait rage, les crises politiques comme celle de l’Italie ou encore de l’Espagne, l’agitation qui règne sur les marchés émergents et enfin bien sûr Trump qui à lui tout seul, avec ses tweets intempestifs aurait du être un facteur essentiel de volatilité. Ce matin, alors même qu’il est en train de rencontrer le leader nord coréen, la volatilité n’a absolument pas bougé.

MAIS LES INVESTISSEURS SONT SEREINS
Qu’est ce qui explique cette absence de peur des marchés ?
Deux facteurs majeurs. Tout d’abord les investisseurs ont recommencé à utiliser massivement des stratégies basées sur la vente de la volatilité. Massivement. Dès que la volatilité fait mine de remonter, les investisseurs et les traders la vendent massivement, la shortent pour reprendre la terminologie des marchés. D’autre part, on a de plus en plus le sentiment que les marchés considèrent que les évènements politiques et géo politiques n’ont pas d’importance. Sauf pour les marchés locaux, le Brexit pour le marché Anglais, la crise Italienne pour les marchés Italiens et ainsi de suite. C’est peut être la leçon de la panique de courte durée qui avait suivi l’élection de Trump et le referendum sur le Brexit

EST CE QUE LES MARCHES SONT TROP COMPLAISANTS
Trop, c’est toujours difficile à dire. Mais très complaisants oui. Alors que les indices boursiers Américains, dont on dit depuis presque deux ans régulièrement qu’ils sont surévalués, flirtent à nouveau avec les records historiques, les investisseurs ne s’achètent pas d’assurance à la baisse. Ils sont très optimistes. Et considèrent globalement que les indicateurs sont au vert et que Trump n’est pas un facteur de volatilité mais un facteur de hausse tant il est pro...
Lire la suite de cet article sur le site de Monfinancier.com
Copyright ©2018 MonFinancier (matinale)
Conseil Financier indépendant : avec Marc Fiorentino les solutions patrimoines, les solutions boursières, les solutions immobilières

Il n'y a aucun commentaire sur cette page pour l'instant. Nous vous invitons à en laisser un dès à présent.

Publiez votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.