La situation financière de l’Argentine continue de se détériorer. L’Argentine a déjà connu la faillite. Une faillite retentissante en 2001. On n’en est pas là. Loin de là. Mais la situation du pays est préoccupante.

Morning du 15 mai, L'ARGENTINE EN CRISE

La situation financière de l’Argentine continue de se détériorer. L’Argentine a déjà connu la faillite. Une faillite retentissante en 2001. On n’en est pas là. Loin de là. Mais la situation du pays est préoccupante.


Source :

APPEL AU FMI
Le Président, Mauricio Macri, a du faire appel au FMI. Un appel au FMI qui rappelle évidemment les heures sombres de l’économie Argentine. Les négociations avec le FMI ont commencé. Elles devraient aboutir rapidement. L’idée pour le président Argentin est évidemment de rassurer les investisseurs internationaux quitte à perdre un peu de sa popularité auprès d’une popularité encore traumatisée par la rigueur imposée par le FMI en 2001.

LA CHUTE DU PESO ARGENTIN
Et la monnaie est sous pression. Hier c’était un peu la panique. Il faut dire que l’Argentine avait remonté ses taux à 40% pour tenter d’enrayer la chute du peso. Mais hier, sous la pression des marchés, la banque Centrale a du lâcher sa monnaie. Et le peso a chuté de près de 8%. On en est donc à près de 20 % de baisse en moins de deux semaines. Et personne ne sait très bien où cette chute va s’arrêter et si la banque centrale va tenter à nouveau d’intervenir pour stopper le déclin au risque de dilapider une partie de ses précieuses réserves de change. Les autres marchés argentins, emprunts d’état et actions, sont évidemment eux aussi sous pression.

UNE PERIODE CHARNIERE POUR LES MARCHES EMERGENTS
Pourquoi c’est important de suivre ce qui se passe en Argentine ?
Parce que nous sommes à une période charnière pour les marchés émergents. Des marchés émergents qui étaient en tête des placements favoris des investisseurs internationaux et qui ont subi depuis quelques semaines une chute brutale, tant sur les monnaies que sur les dettes. Et tout le monde se demande si cette chute est le prélude d’une crise à venir ou une simple correction brutale après plusieurs années de hausse. La situation de l’Argentine, comme celle de la Turquie ou encore du Brésil, sera suivie de près pour tenter de déterminer la tendance sur les marchés émergents, des marchés qui occupent une place de plus en plus grande dans les investissements.

Lire la suite de cet article sur le site de Monfinancier.com
Copyright ©2018 MonFinancier (matinale)
Conseil Financier indépendant : avec Marc Fiorentino les solutions patrimoines, les solutions boursières, les solutions immobilières

Il n'y a aucun commentaire sur cette page pour l'instant. Nous vous invitons à en laisser un dès à présent.

Publiez votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.