Les Etats Unis veulent continuer à mettre la pression sur la Russie. Si on a le sentiment que du côté militaire en Syrie , après le « mission accomplished », il ne devrait pas y avoir d’escalade, les Etats Unis ont annoncé hier qu’ils voulaient encore renforcer les sanctions contre la Russie.

Morning du 16 avril, RUSSIE: LES ETATS UNIS METTENT ENCORE LA PRESSION

Les Etats Unis veulent continuer à mettre la pression sur la Russie. Si on a le sentiment que du côté militaire en Syrie , après le « mission accomplished », il ne devrait pas y avoir d’escalade, les Etats Unis ont annoncé hier qu’ils voulaient encore renforcer les sanctions contre la Russie.


Source :

SANCTIONS ECONOMIQUES
Avec des sanctions économiques annoncées par la représentante des Etats Unis à l’ONU. Des sanctions contre toutes les entreprises Russes mêlées à l’utilisation des armes chimiques. Tout cela viendra s’ajouter aux mesures qui ont déjà été prises contre les oligarques la semaine dernière. Les Etats Unis sont décidés à continuer leur offensive sur la Russie sur le front économique.

LA REACTION DES MARCHES
La réaction des marchés est hésitante, on l’a vu ce matin avec le retour à la baisse des indices asiatiques. En fait c’est assez intéressant. Depuis l’annonce des sanctions contre la Russie, ni les marchés boursiers, ni les marchés des taux, ni les marchés des devises principales n’ont vraiment réagi. Les bourses ont même cloturé la semaine passée avec une jolie hausse. Mais ce calme apparent cache une vrai agitation du côté des monnaies des pays émergents. Avec des variations très erratiques et pas seulement sur le rouble mais également sur le Hong Kong dollar ou encore sur la livre Turque.

LES MONNAIES EMERGENTES
Une agitation qui n’est donc pas due uniquement à la tension entre les Etats Unis et la Russie. En fait les monnaies émergentes réagissent à tous les évènements géopolitiques. Les sanctions Russes bien sûr. Les tensions au Moyen Orient. Mais également les différents épisodes de la guerre commerciale entre les Etats Unis et la Chine. Notamment quand la Chine menace implicitement d’utiliser l’arme de la dévaluation du yuan si on la poussait dans ses retranchements. Si on veut connaître les réactions des investisseurs aux différents événements politiques, c’est donc pour l’instant plutôt du côté des monnaies émergents qu’il faut se tourner. Elles sont souvent les précurseurs de mouvements à venir sur les marchés principaux.

Lire la suite de cet article sur le site de Monfinancier.com
Copyright ©2018 MonFinancier (matinale)
Conseil Financier indépendant : avec Marc Fiorentino les solutions patrimoines, les solutions boursières, les solutions immobilières

Il n'y a aucun commentaire sur cette page pour l'instant. Nous vous invitons à en laisser un dès à présent.

Publiez votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.