Dès qu'Angela Merkel aura réussi à trouver une coalition gouvernementale, le sujet de la refondation de la zone euro, un sujet cher à Emmanuel Macron, va devenir une priorité. Hier la Commission Européenne a fait ses propositions pour l'avenir de l'Union économique et monétaire.

Morning du 7 décembre, REFORMER LA ZONE EURO

Dès qu'Angela Merkel aura réussi à trouver une coalition gouvernementale, le sujet de la refondation de la zone euro, un sujet cher à Emmanuel Macron, va devenir une priorité. Hier la Commission Européenne a fait ses propositions pour l'avenir de l'Union économique et monétaire.


Source :

UNE EVOLUTION MAIS PAS UNE REVOLUTION
Macron veut tout bousculer. L'Allemagne veut aller plus doucement. La Commission Européenne a présenté un plan qui ressemble à un compromis entre ces deux visions. Avec des priorités. Et tout d'abord la création d'un Fonds Monétaire Européen, à l'image du FMI, pour remplacer le Mécanisme Européen de Stabilité créé pendant la crise. Ensuite, une "capacité budgétaire", pas tout à fait un vrai budget mais plutôt une poche d'argent destinée à accompagner les réformes structurelles des pays membres mais également à aider les pays qui veulent rejoindre la zone euro.

UN MINISTRE EUROPEEN DES FINANCES?
La Commission Européenne n'a pas franchi le pas. Elle évoque le sujet, un sujet central, déterminant, et propose de remettre la décision sur ce projet à 2019...pas avant. Ce serait évidemment une avancée significative pour l'Europe Economique et Monétaire. Autre sujet évoqué qui fera l'objet de débats passionnés, l'intégration des contraintes sur le déficit budgétaire dans le droit communautaire, le retour au sujet de la fameuse règle d'or d'équilibre budgétaire. On avance, on avance.

ETONNANT JAPON
Désaccord entre le gouvernement et les syndicats au Japon sur la hausse des salaires.Et comme le Japon est un pays très différent, rien ne se passe comme ailleurs et surtout pas comme chez nous. Là c’est Shinzo Abe qui a demandé qui hausse des salaires importants et les syndicats qui ont refusé. Nous sommes en pleine période des négociations de salaires et la Conféderation des syndicats Japonais s’est contenté de redemander exactement la même hausse que l’année passée. Pas plus. Les syndicats préfèrent se concentrer sur les bas salaires et n’estiment pas nécessaire de pousser trop haut les autres salaires. Avouez que c’est rare.

SHINZO ABE VEUT DE L'INFLATION
Et Shinzo Abe est furieux
Absolument furieux. Car tout va bien au...
Lire la suite de cet article sur le site de Monfinancier.com
Copyright ©2017 MonFinancier (matinale)
Conseil Financier indépendant : avec Marc Fiorentino les solutions patrimoines, les solutions boursières, les solutions immobilières

Il n'y a aucun commentaire sur cette page pour l'instant. Nous vous invitons à en laisser un dès à présent.

Publiez votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.