Claudine, 75 ans, a récemment pris l’avion après 30 ans sans approcher un aéroport. Angoissée et réticente à l’idée de monter à bord, elle a finalement pris son courage à deux mains et s’est envolée direction l’Irlande.

Peur de prendre l’avion, témoignage d’un senior qui a franchi le cap

Claudine, 75 ans, a récemment pris l’avion après 30 ans sans approcher un aéroport. Angoissée et réticente à l’idée de monter à bord, elle a finalement pris son courage à deux mains et s’est envolée direction l’Irlande.


Claudine, 75 ans, a récemment pris l’avion après 30 ans sans approcher un aéroport. Angoissée et réticente à l’idée de monter à bord, elle a finalement pris son courage à deux mains et s’est envolée direction l’Irlande.

 

Une phobie de l'avion à surmonter

Elle nous confie que plus jeune, elle avait eu plusieurs mauvaises expériences à bord d’un avion. Alors qu’elle se rendait au Canada, l’avion avait subi un trou d’air ou plutôt une perte d’altitude importante.

 

Pour enfoncer le clou, le vol retour avait connu de fortes turbulences créant par la suite une véritable phobie…

 

Par ailleurs, les émissions télévisées, les documentaires et autres livres sur les compagnies aériennes n’ont pas tendance à nous rassurer. Claudine cite notamment Michael Crichton, auteur notamment de Jurassic Park, qui avait écrit un livre édifiant sur l’enquête d’un crash. La compagnie se déchargeait de toutes responsabilités et il s’avérait finalement que l’avion était trop ancien pour voler. Il faut savoir qu’un avion ne doit pas avoir plus de 30 années de vol. De plus, les réparations de celui-ci, faites en Asie, avaient été bâclées.

 

Quelques jours avant le départ, elle nous confie avoir regardé une émission sur le même thème dans laquelle les vols low cost étaient décriés notamment du fait que les pilotes dormaient peu et ne se reposaient pas toujours entre deux vols pour faire le plus d’économie possible.

 

Le jour du départ, elle aperçoit de loin l’avion qui se présente sous la forme d’un petit coucou de 80 passagers. Sa phobie prend le dessus, mais elle prend finalement place à bord. «J’ai été agréablement surprise, le vol a été très calme, ce qu’on craint le plus c’est le décollage et l’atterrissage et pourtant tout s’est déroulé en douceur. Je reprendrai l’avion sans aucune crainte. »

 

Ses conseils

« Privilégiez davantage une compagnie classique qui propose plus de confort et qui se veut plus rassurante que les compagnies low cost. Avalez votre salive au décollage et à l’atterrissage pour éviter les oreilles bouchées. Et surtout ; ne faites pas comme moi, ne regardez pas d’émission sur le sujet avant de partir : l’avion reste le moyen de transport le plus sûr pour voyager ! »

Il n'y a aucun commentaire sur cette page pour l'instant. Nous vous invitons à en laisser un dès à présent.