La 64e édition du salon se tient jusqu'au 25 septembre à Francfort.  Et le plus vaste-rendez vous du secteur auto en met plein les yeux cette année encore.
845 000 visiteurs attendus jusqu'au 25 septembre, plus d'un millier d'exposant venus 32 pays différents, 235 000 mètres carrés d'exposition, 183 nouveautés annoncées : les chiffres, éloquents,  parlent d'eux-mêmes. Aucun thème de prédilection cette année, pas même la crise comme les années précédente, mais un souhait : réduire la consommation de carburant et les émissions de gaz à effet de serre.

Francfort : le salon de l'automobile tient toujours la route

La 64e édition du salon se tient jusqu'au 25 septembre à Francfort. Et le plus vaste-rendez vous du secteur auto en met plein les yeux cette année encore. 845 000 visiteurs attendus jusqu'au 25 septembre, plus d'un millier d'exposant venus 32 pays différents, 235 000 mètres carrés d'exposition, 183 nouveautés annoncées : les chiffres, éloquents, parlent d'eux-mêmes. Aucun thème de prédilection cette année, pas même la crise comme les années précédente, mais un souhait : réduire la consommation de carburant et les émissions de gaz à effet de serre.


 

La 64e édition du salon se tient jusqu'au 25 septembre à Francfort.  Et le plus vaste-rendez vous du secteur auto en met plein les yeux cette année encore.

845 000 visiteurs attendus jusqu'au 25 septembre, plus d'un millier d'exposant venus 32 pays différents, 235 000 mètres carrés d'exposition, 183 nouveautés annoncées : les chiffres, éloquents,  parlent d'eux-mêmes. Aucun thème de prédilection cette année, pas même la crise comme les années précédente, mais un souhait : réduire la consommation de carburant et les émissions de gaz à effet de serre.

 

Les voitures électriques, notamment de petite taille, sont par exemple un remède envisageable. Plusieurs biplaces à autonomie réduites ont donc trouvé leur place dans le salon : Audi et sa mystérieuse Urban Concept, Renault et son Twizy, Volkswagen et son concept-car Nils, ou encore Opel et son RAK e.

Le salon de Francfort est aussi souvent l'occasion de faire passer certaines annonces. Ainsi, si les constructeurs restent plutôt confiants quant à leur avenir, PSA Peugeot Citroën compte réduire ses coûts (à commencer par ses effectifs) pour maintenir son plan d'économie. BMW, au contraire, envisage de recruter 3500 personnes cette année, signe que les constructeurs allemands, eux, ont toujours le vent en poupe.

Il n'y a aucun commentaire sur cette page pour l'instant. Nous vous invitons à en laisser un dès à présent.