Les seniors sont encore une nouvelle fois dans la ligne de mire du législateur. Mi-juin, les conducteurs de 70 ans ont failli voir leur liberté de conduite réglementée.En effet, le sénateur de l’Union des Démocrates Indépendants (UDI), Yves Detraigne a fait une proposition de loi qui leur impose une visite médicale régulière. Après un vif débat au Sénat, la proposition de loi a fait l’objet d’un renvoi en commission des Lois. De quoi permettre aux automobilistes de souffler un peu.

Une Loi réglementant la conduite des seniors ?

Les seniors sont encore une nouvelle fois dans la ligne de mire du législateur. Mi-juin, les conducteurs de 70 ans ont failli voir leur liberté de conduite réglementée.En effet, le sénateur de l’Union des Démocrates Indépendants (UDI), Yves Detraigne a fait une proposition de loi qui leur impose une visite médicale régulière. Après un vif débat au Sénat, la proposition de loi a fait l’objet d’un renvoi en commission des Lois. De quoi permettre aux automobilistes de souffler un peu.


Les seniors sont encore une nouvelle fois dans la ligne de mire du législateur. Mi-juin, les conducteurs de 70 ans ont failli voir leur liberté de conduite réglementée.

 

En effet, le sénateur de l’Union des Démocrates Indépendants (UDI), Yves Detraigne a fait une proposition de loi qui leur impose une visite médicale régulière. Après un vif débat au Sénat, la proposition de loi a fait l’objet d’un renvoi en commission des Lois. De quoi permettre aux automobilistes de souffler un peu. 

 

 

Quelques chiffres clés

 

Les seniors aiment conduire ! Synonyme de liberté de mouvement et d’indépendance, les Français de plus de 65 ans représentent 20% des conducteurs  pour  7.1% des personnes tuées sur la route (contre 32,1% pour les 25-44 ans) en 2011. Plus de 60% des retraités possèdent une voiture et conduisent en moyenne moins de 10 000 km par an. 

 

En règle générale, quand un accident survient, il a lieu à environ 15 km  du domicile. L’origine des accidents est  due notamment au refus de priorité, aux difficultés rencontrées aux carrefours, à l’oubli du clignotant et aux erreurs d’engagement dans une voie. 

 

Sur les 28 pays de l’UE, 13 obligent l’automobiliste à passer un examen médical avant d’avoir le permis. Puis, il existe un contrôle périodique. Par exemple, en Grèce, la surveillance commence à l’âge de 65 ans. En Espagne, c’est à partir de 45 ans. Dans d’autres pays tels que le Danemark et les Pays Bas, le permis n’est valable que 10 ans. 

 

Pourquoi une telle réforme ? 

 

Pour les défenseurs de cette proposition de loi, celle-ci n’est pas là pour punir les automobilistes. Il s’agit avant tout de les protéger. Pour cela, ils s’appuient sur le constat que chaque individu voit ses capacités se réduire naturellement au fil des années : baisse de la vue, perte auditive, manque de réflexes … 

 

Pour les opposants, il s’agit d’une nouvelle discrimination à l’égard des personnes âgées. Surtout, ils mettent en avant le fait qu’elles sont bien moins dangereuses que les jeunes conducteurs. 

 

Pour éviter de nouvelles polémiques, Michèle Delaunay, la ministre des personnes âgées propose d’inciter à faire des stages dans des auto-écoles pour remettre les conducteurs à niveau ou encore d’équiper la voiture avec du matériel adapté à leurs conditions physiques (ex : rehausseur de siège …)

 

 

Nouvelle Golf 7, que vaut-elle vraiment ?

 
Il n'y a aucun commentaire sur cette page pour l'instant. Nous vous invitons à en laisser un dès à présent.