Les immatriculations de voitures françaises ont chuté en Europe au cours de l’année 2011.
La crise n’a pas fini de faire parler d’elle. Pour cette année 2011 en tout cas, ses effets auront lourdement pesé sur l’industrie française, notamment l’automobile. En Europe, les deux grands groupes français que sont PSA Peugeot Citroën et Renault sont frappés de plein fouet : sur onze mois, le premier perd 8% d’immatriculations, le second 7,6%.

Freinage du secteur automobile français

Les immatriculations de voitures françaises ont chuté en Europe au cours de l’année 2011. La crise n’a pas fini de faire parler d’elle. Pour cette année 2011 en tout cas, ses effets auront lourdement pesé sur l’industrie française, notamment l’automobile. En Europe, les deux grands groupes français que sont PSA Peugeot Citroën et Renault sont frappés de plein fouet : sur onze mois, le premier perd 8% d’immatriculations, le second 7,6%.


 

Les immatriculations de voitures françaises ont chuté en Europe au cours de l’année 2011.

La crise n’a pas fini de faire parler d’elle. Pour cette année 2011 en tout cas, ses effets auront lourdement pesé sur l’industrie française, notamment l’automobile. En Europe, les deux grands groupes français que sont PSA Peugeot Citroën et Renault sont frappés de plein fouet : sur onze mois, le premier perd 8% d’immatriculations, le second 7,6%.

 

Avec Fiat, les deux Français recueillent les pires résultats de l’industrie automobile européenne. Et les chiffres sont loin d’être meilleurs sur le territoire national. PSA y a dégringolé de 15,4%, tandis que Renault reculait dans le même temps de 7,2%.

Ces mauvais résultats amènent les deux groupes à se pencher sur des choix difficiles. Renault va ainsi stopper de commercialiser cinq de ses modèles au Royaume-Uni et y réduire d’un tiers le nombre de ses concessionnaires. Côté emploi, PSA devrait supprimer 1900 postes en 2012 en France.

Il n'y a aucun commentaire sur cette page pour l'instant. Nous vous invitons à en laisser un dès à présent.