Seriez-vous un locavore qui s'ignore ?

Depuis quelques années, de nouveaux courants de consommation émergent à la faveur des crises alimentaires que nous traversons.




Depuis quelques années, de nouveaux courants de consommation émergent à la faveur des crises alimentaires que nous traversons.


Le dernier en date, se nomme "locavore" et nous vient des Etats-Unis. Le mouvement locavore encourage les consommateurs à acheter des produits frais et de saison (souvent des fruits et des légumes) sur les marchés et/ou aux agriculteurs, paysans locaux.

Les locavores se fournissent donc chez des producteurs locaux en empruntant des circuits courts (de la fourche à l'assiette) et bien qu'il n'y est pas de règle édictée, il est admis qu'un locavore va acheter de la nourriture produite dans un rayon allant de 100 à 200 km maximum autour de son domicile.

Des structures marchandes se sont ainsi créés pour répondre à cette nouvelle logique de consommation avec le développement des AMAP (Associations pour le Maintien de l’Agriculture Paysanne) ou de sites de cueillettes en libre service par exemple.

Les critiques du mouvement mettent en avant le côté peu viable de ce type de consommation face à une l'agriculture majoritairement industrielle. Elles argumentent également sur le faite que la distribution alimentaire à grande échelle reste moins polluante que des systèmes de distribution locale additionnés les uns aux autres.


Ce mouvement de consommation ne doit pas être confondu avec la consommation de produits biologiques avec lequel il partage néanmoins plusieurs atomes crochus : il est réputé moins polluant et permet notamment un maintien de la biodiversité.

Annuaire national des AMAP: http://www.reseau-amap.org/

Il n'y a aucun commentaire sur cette page pour l'instant. Nous vous invitons à en laisser un dès à présent.