La solitude concerne de plus en plus de Français : les personnes les plus âgées, mais aussi les plus jeunes. Au total 12% seraient touchés en 2013. Selon l’enquête de la Fondation de France, elle touche 1 million de personnes supplémentaires.

La solitude, un mal qui se développe

La solitude concerne de plus en plus de Français : les personnes les plus âgées, mais aussi les plus jeunes. Au total 12% seraient touchés en 2013. Selon l’enquête de la Fondation de France, elle touche 1 million de personnes supplémentaires.


La solitude concerne de plus en plus de Français : les personnes les plus âgées, mais aussi les plus jeunes. Au total 12% seraient touchés en 2013. Selon l’enquête de la Fondation de France, elle touche 1 million de personnes supplémentaires

depuis 3 ans, pour atteindre les 5 millions souffrant du manque de lien social parmi les cinq réseaux de sociabilité : familial, amical, professionnel, affinitaire ou de voisinage.

 

Aujourd’hui, près d’un Français sur trois ne dispose que d’un seul réseau, ce qui les rend d’autant plus vulnérables en cas de changement de situation : déménagement, perte d’emploi, divorce, accident, décès… Ainsi, 39% des Français n’ont pas de lien soutenu avec leur famille, 37% n’ont pas ou peu de contact avec leurs voisins et 25% n’a pas un réseau amical très actif. Des chiffres en hausse d’environ 5% par rapport à 2010.

 

Les principaux facteurs de solitude : l’âge, la pauvreté et le chômage

Alors que 24% des 75 ans et plus sont concernés par l’isolement, celui-ci a doublé chez les moins de 40 ans, et encore plus grave, ce phénomène touche à présent les 18-29 ans, jusque-là préservés. 17% des personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté de 1000€ de revenus nets par mois souffrent de solitude. Entre 30 et 60 ans, le chômage constitue un facteur fort de l’isolement avec 15% (19% à plus d’un an). Lorsque les facteurs se cumulent, le risque de solitude est d’autant plus fort. 

 

Malgré de nombreux services de proximité dans certaines zones, 1 personne sur 2 considère qu’il n’y a pas d’endroit près de chez elle où rencontrer facilement des gens pour discuter.

 

Les réseaux virtuels, sites de rencontres et forums, se sont développés ces dernières années. Ainsi, 48% des personnes interrogées les fréquenteraient. Mais cela n’enlève pas le sentiment de solitude puisque 42% des personnes les utilisant éprouvent un sentiment d’isolement récurrent et 9 sur 10 disent en souffrir.

 

La solitude est malheureusement un cercle vicieux duquel il faut s’échapper. L’isolement survient souvent suite à la perte d’un proche. Puis la dimension psychologique s’y ajoute avec une vision péjorative de soi et un sentiment d’incapacité à intéresser les autres, ce qui entraîne un comportement d’auto exclusion et de repli sur soi.

 

La Fondation de France

Pour lutter contre cette solitude, la Fondation de France agit en faveur des personnes vulnérables depuis plus de 40 ans, et s’est engagée dans un important projet de restauration du lien social. En voici quelques exemples :

 

Jeunes et seniors sous un même toit : en échange d’un loyer modeste, un étudiant rend de petits services et est présent auprès de la personne âgée. Cette situation favorise les liens et le partage.

 

3 millions de personnes vivent dans des conditions d’insalubrité. La Fondation de France a donc soutenu 1500 projets de réhabilitation de logement de ménages en difficulté, avec des formations collectives permettant de rencontrer leurs voisins. C’est aussi agréable de recevoir famille et amis dans un chez soi propre et en état.

 

Pour recréer des liens de proximité, 400 jardins partagés ont été créés avec le soutien de la fondation. Ces lieux d’échanges et de convivialité servent aussi à organiser des repas entre voisins et sensibiliser à la biodiversité.

 

Si vous pensez souffrir de solitude, n’hésitez pas à demander de l’aide !

Il n'y a aucun commentaire sur cette page pour l'instant. Nous vous invitons à en laisser un dès à présent.