Épidémie : la nomophobie nous guette-t-elle tous ?


Une relativement nouvelle "maladie" vient de faire son apparition. Elle concernerait déjà près des deux-tiers de la population.

 

Nomophobie : angoisse de se retrouver éloigné de son téléphone portable.

Oui, cela arrive, et ce serait même beaucoup plus fréquent qu'on ne peut le croire : selon une étude menée par l'institut de sondage britannique OnePoll pour la société SecurEnvoy, 66% du millier de personnes interrogées disent connaître cette souffrance. 

 

 

Les symptômes sont décrits comme une panique à l'idée d'éteindre son portable ou de ne plus capter de réseau et une peur constante de ne pas avoir son appareil sur soi.

Lorsque cela arrive, la respiration deviendrait plus courte, et les individus seraient sujets à des tremblements, une accélération du rythme cardiaque, voire des nausées.

 

Cette étude et la mise en avant d'une telle "maladie" peut porter à rigoler mais met en revanche en avant la dépendance que peu provoquer le téléphone portable.

Une connexion ininterrompue qui provoque un "état d'alerte permanente" chez les individus serait aussi un réel facteur anxiogène. Sans parler de l'exposition continue aux ondes de l'appareil, dont on ne mesure pas encore la totalité du danger.

Il va donc vite falloir apprendre à raccrocher !