Le 10/09/2016 à 09:23

Merci du fond du coeur à vous tous qui avez été sensible à "l'Ode".

Au delà de mon propre chagrin, c'est à toutes les personnes ayant  comme moi, ont perdu un être cher, que  j'ai pensé en écrivant ce texte.

Vivi, c'est toujours un réel plaisir de te retrouver et de te lire sur ce site que tu m'as fait connaitre.

Amitiés à tous

Le 09/09/2016 à 22:32

Je ne peux que m'incliner devant ce beau texte  émouvant chère Agate.

Bonne soirée.

Gérard.

Le 09/09/2016 à 14:06

si beau et si triste.....une larme coule sur ma joue en pensant à votre tristesse ,je voudrais pouvoir vous consoler....mais je sais que seul le temps pourra le faire....en attendant je vous souhaite beaucoup de courage pour continuer à avancer, et à faire de si jolis poémes....

Le 09/09/2016 à 11:18

Bonjour Agate,merci pour ce texte tout en tendresse.

Le 09/09/2016 à 09:48

Bonjour Agate  sensible et triste , nous sommes là  , peut-être un jour retrouverez -vous ce cher disparu , en vous ou ailleurs. Je vous fais une grosse bise.

Le 09/09/2016 à 09:05

 

Gentille Agate,

Au jardin des souvenirs nos rencontres sont les mêmes,

mais nous devons malgré notre chagrin, tout doucement,

faire pas à pas le chemin de notre vie, leur souvenir est

dans nos cœur à jamais. l'amitié sur ce site n'est pas un vain mot alors courage avec toute mon amitié je vous

embrasse,

Le 09/09/2016 à 08:56

toujours autant de sensibilité ..merci Agate ..sous la neige les sentiments couvent toujours et ne s'eteignent jamais ...notre coeur reste au chaud ....bravo .

Le 09/09/2016 à 08:31

Bonjour Agate,vous ête dans mon coeur.Je vous embrasse,courage*

Le 09/09/2016 à 07:27

Un peu démunie devant cette neige éternelle qui se fige dans les cœurs , aujourd'hui laissons place à la chaleur,.

A dans quelques heures Agate pour un bon moment en ta compagnie et ces moments c'est à toi que je les dois et je te remercie.

Le 09/09/2016 à 05:26

Bonjour Agate,

Triste et beau à la fois;On a froid dans nos coeurs,

on voudrait  vous réchauffer,

mais hélas, je le sais,  rien n'y fait;

les saisons du  coeur, se vivent seul

Que vienne le printemps,sur l'hiver de votre coeur

fondre la  neige mortelle, des douleurs.

Oderay

 

Publiez votre commentaire

Restricted HTML

  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.