BRASSENS

LE TESTAMENT DU POÈTE : BRASSENS

Très beau texte !

Ecrit par l'Ordissinaute Chaleureux

En complément au beau diaporama de ODERAY, je vous invite à déguster  la poésie de BRASSENS dans cette chanson:
Je serai triste comme un saule,
Quand le dieu qui partout me suit,
Me dira la main sur l'épaule,
Va-t-en voir là haut si j'y suis.
Alors du ciel et de la terre il me faudra faire mon deuil,
Est-il encore debout le chêne ou le sapin de mon cercueil ?
S'il faut aller au cimetière je prendrai le chemin le plus long
Je ferai la tombe buissonnière, je quitterai la vie à reculons,
Tant pis si les croquemorts me grondent,tant pis s'ils me croient fou à lier,
Je veux partir pour l'autre monde par le chemin des écoliers,
Avant  d'aller conter fleurettes aux belles âmes des damnés,
Je rêve d'encore une amourette,je rêve d'encore m'enjuponner,
Encore une fois dire e t'aime,encore une fois perdre le nord,
En effeuillant le chrysanthème qui est la marguerite des morts,
Dieu veuille que ma veuve s'alarme en enterrant son compagnon,
Et que pour lui faire verser des larmes il n'y ait pas besoin d'oignons,
Qu'elle prenne en secondes noces un époux de mon acabit,
Il pourra profiter de mes bottes et de mes pantoufles et de mes habits,
Qu'il boive mon vin, qu'il aime ma femme,qu'il fume ma pipe et mon tabac,
Mais que jamais mort de mon âme,jamais il ne fouette mes chats,
Quoique je n'ai pas un atome,une ombre de méchanceté,
S'il fouette mes chats, y 'a un fantôme qui viendra le persécuter,
Ici gît une feuille morte, ici finit mon testament,
On a marqué dessus ma porte fermée pour cause d'enterrement,
J'ai quitté la vie sans rancune, j'aurai plus jamais mal aux dents,
Me voilà dans la fosse commune,la fosse commune du temps.

Ecrit par l'Ordissinaute Chaleureux
Alain Leroyer
Le 10/11/2015 à 22:42

j'aime beaucoup les poèsies.mais depuis quelques jours , je ne peux plus aller dans ma boite mails.pourriez_vous me donner un conseil.merci.  alain leroyer       j'ai besoin d'une réponse de la part d'ordissimo. merci encore.

Jacqueline Vincent
Le 09/11/2015 à 19:32

désolée pour le doublon .. mais un faux mouvement et voilà le résultat !!!

avec toutes mes excuses  et merci encore

Jacqueline Vincent
Le 09/11/2015 à 19:27

bonjour et merci chat'l'heureux cela me fait chaud au coeur de voir mon compatriote que j'adorais si bien "chanté" avec vos poésies délicates ; de là-haut  il a dû retrouver le petit cheval tout blanc si courageux qui est mort sans voir le beau temps, mais

 

 

bonsoir et merci chat l'heureux pour cette tendre poésie qui m'a fait chaud au coeur en parlant de mon compatriote que j'adorais et là-haut il a retrouvé son petit cheval blanc si courageux par mauvais temps qui est mort sans avoir vu le beau temps mais lui aussi avec Georges voit enfin les beautés dont il était privé

bravo et merci

 

 

 

 

à

 

Gerard du 24
Le 09/11/2015 à 18:01

Bonsoir Chat l'heureux.

 

Si Brassens nous était conté

Sous son chêne il aimait se reposer

À l'ombre de son feuillage doré.

 

Merci pour ce beau partage.

1ROBET
Le 09/11/2015 à 17:13

Voila comme j'aime tous les poemes !

Merci Chat l'Heureux

Poupette
Le 09/11/2015 à 12:43

beau texte de Brassens que je ne connaissais pas ,merci de me l'avoir fait connaitre!!!!

JB44
Le 09/11/2015 à 11:52

Bel hommage au grand Brassens! Bravo Chat l'heureux.

JO7FA
Le 09/11/2015 à 09:55

Merci Chat l'Heureux pour ce bel hommage à mon regretté Georges

escut
Le 09/11/2015 à 06:47

Bonjour Chat l'heureux . C'est un beau poème que j'ai eu le plaisir

de lire . je vous en remercie . Bonne journée .

 

Bonjour Oderay . Votre erreur de destination m'a appris que vous

êtes native du Périgord . Mon premier poème est né à St Cyprien .

J'ai vécu 6 ans dans ses environs . Bonne journée .

Oderay
Le 09/11/2015 à 01:35

Ordissimo, au secours!

Pourriez_vous effacer mon erreur de page pour rendre à César ce qui est à césar.

 

BONJOUR  CHAT L'HEUREUX.

Le regretté Georges Brassens,

nous  a laissé à nous ses  fans:

en héritage son absence,

son esprit de liberté,de fantaisie

ses chansons poétiques.

le droit d'appeler un chat : un chat.

Un réalisme où se noit la mélancolie

une tendresse déguisée en humour,

de la pudeur dans l'amour.

Merci,d'évoquer ce grand poéte.

Bonnejournée.

Oderay(pardonpour mon erreur de destinataire)

 

Oderay
Le 09/11/2015 à 01:04

Bonjour Monique

Gamine en internat,

chaque vacances automnales

dans mon Périgord natal,

me retrouvaient"" agenouillée"

aux pieds des ceps dorés,

Vous avez réveillé mes papilles,

qui se souviennent du goût musqué,

des bonnes pêches de vigne...

et du beau garçon qui portait, mon panier.......

Dans une ambiance  joyeuse et animée.

A tour de rôle, chaque famille  s'entraidait

et partageait le repas copieux et arrosé!

Merci pour ces souvenirs......

Publiez votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.