Souvenirs en blanc

Souvenirs en blanc

Oderay nous partage ce magnifique poème !

Ecrit par l'Ordissinaute Oderay

Quand j'étais, petite bleue,
autrefois, à l'hôtel_Dieu,
blouse blanche et blanc bonnet;
les patrons, étaient des dieux,
et les malades,sacrés: rois,
respectés, comme il se doit

Dans nos tenues,déguisées,
blouses trop larges,ou trop serrées,
voile, cachant, nos charmes échevelés,
visage,jamais, maquillé
bijoux, parfums, à l'index,
de quoi, rajouter, aux complexes,

Et  être entiére à nos études.
Le bec fermé, et comme oie blanche,
nous suivions, le troupeau, des internes,
entourant le patron, avec son auréole;
A chaque erreur,de diagnostic,
il entrait, dans des colères folles

Il fallait trouver,des issues de secours,
à babord, à tribord,fuir, le courroux.....
les plus courageux,restaient, sur le pont....
faire, front, aux réprobations.....
Les études terminées,
du diplôme couronnées....

je revois toutes ces années,
ce chemin parcouru,dans le progrés,
du matériel à usage unique,
des nouvelles techniques,
jusque dans le modernisme,
des tuniques,de nos artistes,

Cheveux au vent,des caprices
des bactéries,sans soucis...
Le parfum,n'est plus interdit
quelques petits bijoux permis..
Gageons, que tous ces flons_flons
des patients,activeront la guérison..
..
Poursuivons, l'évolution:

Les patients sont devenus:rois de l'insastifaction,
les patrons, comptent, fériés,et récupérations.....
Alors en conclusion,:

Bonnets blancs égale blancs bonnets....

Oderay
...

Ecrit par l'Ordissinaute Oderay
Le 13/08/2015 à 15:12

   Peu importe le sujet que vous abordez  c'est toujours bien vécu et écrit MERCI !

Le 13/08/2015 à 13:45

Les infirmières toujours pressées et débordées , mais quel beau métier .

Côtoyées de prés lors de la maladie de mon époux , j'ai pu apprécier le dévouement de tout le personnel médical  .

l'ordinateur à l' hopital a changé les relations  , seules les infirmieres  comme Oderay et Doris peuvent en parler avec leur tripes , bravo Oderay  , vous êtes formidable .

Le 13/08/2015 à 12:31

Méritent... rectification.

Le 13/08/2015 à 12:30

Bel hommage aux dames en blanc. Elles le mérites.

Bravo Oderay.

Bon week-end.

Le 13/08/2015 à 12:11

Ma  première  infirmière  était  à  cornette  ,  vaste  redingote noire,    c ' était  sous les  Tropiques ,  une  sorte  de  dispensaire,

 moustiquaire  étendue ,elle  n  ' était plus  jeune , jadis  elle  devait

se  piquer  elle  même avec sa  nivaquine et  sa  grosse aiguille  !!!

Lecteur  ayons  une     pensée  admirative  et  aimante  pour  ces 

infirmières  d'  outre  oceans  ,  perdues  dans le sable ou  dans    l'harmattan  !  Heroïnes  ou  saintes   sans  nom  !

 

 

 

 

 

 

 

 

 ,

 

Le 13/08/2015 à 11:28

Bonjour ,

c'est bien écrit....On s'y croirait.....Bravo Oderay

Bonne journée

Le 13/08/2015 à 11:08

Je vois qu'il y a eu pas mal d'infirmières dans les ordissinautes. C'est un beau métier que je respecte. Bonne journée à toutes.

Le 13/08/2015 à 10:27

qui n'a pas connu des infirmières!!!! j'ai eu la chance d'en connaître des douces et gentilles....et c'est agréable quand on est hospitalisé....par contre des grands "patrons" qui vous ignore c'est plus difficille....ce poème est bien écrit,on sent que c'est du vécut...j'admire le talent de notre chère Oderay...

Le 13/08/2015 à 08:11

oui oderay les temps changent ,moi je regrette ce passé strict mais tellement humain.j'aie connue il y a pas longtemps des infirmières robots.

Le 13/08/2015 à 08:04

On dit.....

Qu'il faut vivre avec son temps.....

Bonne journée à tous!

Le 13/08/2015 à 07:51

Bonjour Oderay..les souvenirs remontent  avec ce joli texte..les coiffes blanches ,la tenue aux mollets ,c'etait srticte ..je recommencerais bien ..ne serait ce que pour avoir la chance de vous connaitre depuis plus longtemps ...et puis  à nous 2 ,nous aurions  bousculé  quelques "interdits "(  en vers)   (bien entendu ) et contre tous .

les temps ont changé ..nos "meres superieures  en perdrait leur latin "..bonne journée

caresses à " LiLi la rousse"

Le 13/08/2015 à 07:39

Bonjour Oderay

J'admire votre facilité d'écrire des poèmes quotidiennement.

 

Le 13/08/2015 à 06:46

Bonjour Oderay .Moi , c'est comme patient que j'ai connu les infirmières .

Bonne journée .

 

Le 13/08/2015 à 06:39

je suis entierement d'accord  et c'est tres bien exprimé,avec le talent d'Oderay,bonne journée.

Publiez votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.