poeme Gérard  MANTION

HYMNE DE JUL ( extrait de "SUR UNE PLUS HAUTE TOUR" Maison Rhodanienne de Poésie 1997), par Gérard MANTION

Joli poème que nous partage notre ordissinaute Ratiordissimus !

Ecrit par l'Ordissinaute Ratiordissimus

   J'aime le bleu moiré des corps dans la nuit,
   les chaudes transfigurations de l' ombre,
   le roulis noir craquelant la pensée,
   farouche berceuse d' écume où je m' étends,
   les yeux fermés, à l' affût de l' éclaircie.

   Je sens fuser en moi des reins d' Aphrodite
   le don achevé des sommets qui m' enfantent.
   Douce nuit, sainte nuit  où  je viens
   au monde enfin après une longue vie
   sans prodiges, sinon de  labours peu féconds

   Que tes peuples chantent très fort ma naissance,
   ô  mer nocturne, ô mer matricielle!
   Soufflez. trompes  marines, de gloutons soleils
   sur les grands chemins d'eau  qui se désembrument.
   Me voici dégustant les pousses du futur.

   Avec moi, vivants de la haute mer, entrez
   dans la ronde de chair qui doit me couronner
   le fier compagnon des bêtes et des choses,
   peut-être de quelques hommes de noblesse,
   rencontrés  dans l' asile d' un sanctuaire.

   Nous serons enthousiastes, car un dieu
   nous habite, venu du sol de notre coeur
   quand nous combattions encor dans les forêts
   desséchées  de haine, dans les carcasses
   cendreuses des gloires et fastes du temps passé.

   Nous formerons une phalange de prêcheurs
   sans autre bible que notre verbe d' hommes
   pour dire aux foules perverties de vapeurs
   que l' éternité du monde est la fortune
   des  seuls violents prophètes de la beauté.

Le 31/07/2015 à 19:05

À la recherche d'un monde perdu... Ratiordissimus.?

Ne trouve point les mots pour cette belle échancrure.

Bien à vous.

Gérard.

Le 30/07/2015 à 22:58

Parfait  , ODERAY    et   LADY  ROSE ,  tout  à  fait  d' accord   ,et

mon admiration  pour  le  poème de  RATIOR   qu' une  2. lecture

rend  encore  plus  riche .  

Quelques  mots - clés  ,  bien repérés par ORDERAY,   .

méritent  réflexion  : "bible"     et  " recherches du temps perdu " .

Zarathoustra  descend  de la montagne   :

"Nous  formerons  une  phalange  de  pêcheurs

Sans  autre  bible  que   notre  verbe  d'  hommes

Pour  dire  aux  foules  perverties  de  vapeurs

que  l '  éternité  du  monde  est  la  fortune

Des  seuls  violents  prophètes  de  la  beaté   "

Stèle  dans  le  granit , et traces  du  marteau !

Admirable , RATIOR ,  relecture !  méditation !

MARCO

 

Le 30/07/2015 à 20:19

Qui peut mieux que Lady rose ou Oderay s'exprimer !!  moi jamais je n'oserai  , me concernant , je vous avoue que vos encouragements vont bien au delà de ce que j'espérais .

merci monsieur ratiordissimus .

                                                            Vivi

Le 30/07/2015 à 14:42

Merci à toutes deux de vos commentaires si poétiques. Je vous souhaite une très belle  journée

Le 30/07/2015 à 08:50

Merci pour ce souffle de vie dans les vagues du temps qui se rêve éternité.

La nuit est une mer qui enfante les poètes .

LRL

Le 30/07/2015 à 02:43

Dans le temple,des mots....

et l'écume,de l'eau,

émerge une bible inconnue:

à la recherche, du temps perdu.....

Merci,Ratiordissimus

Oderay

Publiez votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.