roses

À MON PAPA

Voici un magnifique poème de notre amie monique.H !

Ecrit par l'Ordissinaute Minou

PAPA , et toi aussi maman, il y a un temps que vous m'avez laissée.
papa toi ,qui m'a si bien élevée avec maman,guidés dans mes choix,mes études,
soutenue ,écoutée,conseillée,parfois,je trouvais cela dur mais avec le recul et,l'age
Je te remercie papa,l'homme robuste,travailleur ,intelligent ,si aimant que tu étais.
car peu a peu tu changeais tu sombrais doucement dans un autre monde
tu ne parlais plus ,ton regard était absent, ton épouse et ta fille?des étrangères.
on te donnais a manger t'habillait,un peu de musique douce pour attirer ton attention,
non rien,pas de signe.mon papa quand tu m'appelais madame je pleurais.
ce calvaire d’Alzheimer,tu l'a porter des années,tu subissais ,on supportais
papa chéri ,une après midi d'été tu est parti pour le grand sommeil.
notre peine fut immense mais adoucie car enfin tu ne souffrais plus
dans les étoiles prés de dieu ,tu est redevenu le papa que j'aie connue
tu est beau costaud tu cueilles les roses de l'éternité ,papa,tu me manques avec maman.
a présent seule veille,veillez sur moi,prends ces roses pleines de mes larmes.
on se reverra papa chéri et toi maman chérie ; là haut on auras 20 ans  papa maman votre petite fille

Le 18/07/2015 à 08:28

nostalgie des jours heureux.

Le 17/07/2015 à 18:28

p s pour MONIQUE je n'ai jamais connu celà puisque maman est partie j'avais 2 ans et je n'ai pas connu mon père mais ma grand-mère m'a tout donne et je la pleure encore  amitiè JOSIANE.

Le 17/07/2015 à 18:24

Oh! MONIQUE quel merveilleux hommage a vos chers disparus j'ai pleurée en le lisant et que de souffrances dans votre beau poème mais aussi de merveilleux souvenirs de votre vie avec eux  vous les avez toujours près de vous croyez-moi ont les sent dans nos moindres gestes que l'on refait qu'ils nous ont appris le temps de leur passage avec nous  notre coeur est toujours plein de leur amour  je vous embrasse tres fort avec toute monaffection MONIQUE merci de ce bel hommage. JOSIANE..

Le 17/07/2015 à 13:06

merci a vous tous et toutes je suis touchée,coura nelly c'est tres dur ,mais la foi nous donne espoir du revoir car sur cette vallée de larmes qu'est cette terre quelle galére  mille mercis a tous .monique.

Le 17/07/2015 à 12:50

chère Monique,votre poème me touche beaucoup ayant eu mes deux parents décédés de la maladie d Alzeilmer....je suis de tout coeur avec vous....c 'est toujours dur la perte des parents et encore plus avec cette maladie...une pensé pour Nelly qui voit partir sa belle soeur....je pense bien à elle courage et gros bisous...

Le 17/07/2015 à 12:33

Bel hommage à un Papa et une Maman. Ainsi va la vie,il y a des mauvais moments que nous avons tous connus.Bonne fin de semaine Monique.

Le 17/07/2015 à 11:42

Émouvant  amour  filiall ,  Monique  ,on se  sent si proche  pour  le

partager avec vous . La  trame  (  le  drame  )  d'une  vie  !  Pour  nous,

Monique, une  satisfaction  (  un  bonheur ? ) viendra  d' 'avoir  fait  son   devoir , avec  une  certaine  empathie  pour la vie  (en  général )

et pour  les   "choses"  de  la vie .    C'est  là , avec  Dieu  ,que  nous

aussi  devenons...créateur    !

 

cordialement     Monique

Le 17/07/2015 à 11:02

Nous avons toujours au fond du coeur,

ceux que nous avons aimés...

Et cela fait du bien d'en parler...

Très bonne journée à tous!

Le 17/07/2015 à 10:42

On ne se remet jamais vraiment du décès d'un proche, savoir que l'on se reverra plus dans ce monde, c'est dur et pourtant c'est inéluctable, nous ne sommes que de passage sur la terre... alors dans un autre monde, peut-être, il faut se raccrocher à quelque chose et continuer de vivre avec l'espoir.

Le 17/07/2015 à 10:13

bonjour Monique pour ce très beau poême qui hélas vas s'effacer il n'y a plus  ce

respect des personnes agées ....nos jeunes ne vieillerons pas absorbé par le

plaisir ils seront morts avant d'avoir vécu

Le 17/07/2015 à 09:43

Emouvant !

Vous avez su nous faire passer votre ressenti avec pudeur et délicatesse.

Merci pour ce beau texte.

Cordialement.

Le 17/07/2015 à 08:30

Il est des souvenirs,trop durs à évoquer,

que l'on ne fait qu'effleurer......

pour ne pas les réveiller.....

Oderay

Le 17/07/2015 à 06:37

Bonjour Monique . Mon père n'a pas été emporté par cette maladie .

Lui était  conscient , de son mal , jusqu'à sa fin . Bonne journée .

Publiez votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.