Devinez qui est la muse du poète à travers ce joli poème écrit par notre ordissinaute Oderay.

La muse du poète

Devinez qui est la muse du poète à travers ce joli poème écrit par notre ordissinaute Oderay.

Ecrit par l'Ordissinaute Oderay

Je suis, l'âme éperdue
qui erre à l'aventure,
pour avoir égaré,
de la rime, la clé;

jour et nuit, je la cherche,
en regardant les nues:
est_elle suspendue,
entre les fils tendus,
des astres de la nuit,
où s'égare une étoile?...
est_elle à terre, tombée,
foulée par l'herbe triste,
de l'habitude,ou de l'ennui?

La musique des mots,
sans la rime s'attriste,
à la danse , fait défaut;
C'est une solitude,
qui cherche à s'accorder,
à q.q.e. note de fortune,
sans jamais l'offenser,
ni être importune.

En taquinant, la muse,
j'ai appris,que le bonheur fragile,
rime, avec le malheur,qui use;
et l'Eros de toujours,
avec Thanatos, un jour....

Ma muse, n'était pas célèbre,
comme les légendaires,
filles de Zeus, ou d'Apollon,
mais avec elle , les saisons,
chantaient;comme les HEURES
du soleil et de la lune

Ma muse avait du cœur,
pour redonner des ailes,
à l'oisillon des mots
qui s'envolaient en crainte....

Elle ne souffle plus,
pour vous chanter la joie,
au travers de la plume,:
comment le pourrait_elle?
si elle a déserté le nid,
comme l'oiseau,,parti?

J'avais pourtant, à la ronde,
semé des miettes de bonheur,
mais les oiseaux,du monde,
les ont emportées, sur l'heure.

Où sont les innocentes joies,
cueillies dès l'aube de la vie,
jusqu'au déclin du soir?
pour épouser, la poésie?

Bien des jours ont passé,
où le vent sifflotait
des rimes, à tout casser,
l'hiver comme l' été?

Mais voici, qu'un vent d'ouest
vient incliner ma barque,
enlisée, dans la vase,
de pensées oiseuses....

Sur l'aile du zephir.
j'ai reconnu le souffle doux,
venu on ne sait d'où,
de la muse revenir.........

L'oiseau, sur la branche
s'est remis à chanter,
le ciel dans l'eau, s'est reflété
Un verre de ciel, a tout réanimé......
dans l'âme du poète......

Oderay

Ecrit par l'Ordissinaute Oderay
Le 17/03/2015 à 17:30

Bonjour Brice,

Rien ne presse,je voulais seulement le signaler.........

merci à vous.

Le 17/03/2015 à 17:20

Bonjour Oderay,

Je comprends votre souci, cela est dû au fait que vous ayez deux profils sur le site Ordissinaute.fr. Nous avons possibilité de réunir les deux profils mais cela va nous demander un peu de temps. Nous vous tiendrons au courant lorsque nous aurons effectué cette réunification de profils.

Merci pour votre patience et à bientôt,

Brice

Le 16/03/2015 à 21:20

S'il vous plaît Brice,ma premiére création (officielle)...."Panique au ciel"est demeurée sur l'ancien ordinateur ;et n'apparaît pas sur Agathe....Pouvez_vous la réunir avec celle_ci?(si c'est possible?.Merci.Et bonne soirée.

Oderay

Le 16/03/2015 à 21:13

merci pour vos encouragements,

Le 16/03/2015 à 18:16

Bravo Oderay.

Votre poème comme toujours est très beau. Si mon commentaire est tardif c'est que je n'ai pas allumé mon «ordi» depuis quelques jours.

Bonne soirée.

Le 16/03/2015 à 16:28

chère Oderay,tous les jours j admire vos petits commentaires en rytme et ce jour très heureuse de ce beau poème....merci beaucoup quel bonheur de pouvoir lire toutes ces poèsies  je vous embrasse.

Le 16/03/2015 à 12:59

Pour les " Élues" , les muses reviennent  toujours ,  par bonheur ,

avec un autre  poème ,  un autre rêve , voire même  un autre

bluff de magie  !!!

Le 16/03/2015 à 09:27

j'avais pas fini....NON MAIS !!.

 

je suis sous le charme de cette poesie matinale..

si tu t'appelles" inspiration",qui va qui vient ,qui se perd et reapparait

au rythme de la vie dans le meli melo des sentiments qui nous dechirent et nous partagent,nous bouleversent ,nous eteignent un temps pour nous reanimer plus tard ....alors la muse s'amuse et joue à cache cache...

Brice nous a composé un joli florilège de rimes ce matin..quel reveil agréable ,mon café que je prends nature en a été sucré..merci "Madame"..

Le 16/03/2015 à 08:15

nous sommes tres tôt gatés en ce matin soleil.les muses ont eveillé l'inspiration de nos poetesses..Oderay,Jeanneton,quelle surprise  à l'heure du petit dejeuner ..vos rimes

font de l'escrime pour nous divertir..non ,elles nous enchantent...merci pour ce reveil en douceur..

Le 16/03/2015 à 07:26

C'était donc votre muse,

Cher Oderay,

Comme une âme en peine,

Elle errait...

Mais je vois qu'elle vous a retrouvée,

je suis donc rassuréei

Le 16/03/2015 à 01:22

Ma muse?.....mais pour la rime

                      c'est vous Brice..............

Publiez votre commentaire

Restricted HTML

  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.