emigre

L'émigré

Notre ordissinaute Josiane nous a écrit un poème très émouvant sur l'amour dont recherche un enfant, un émigré seul et désemparé.

Ecrit par l'Ordissinaute Josiane ghelfi

L'enfant de nul part, un enfant un petit être, quelque soit sa couleur, il évoque l'amour, la vie, le bonheur, pourquoi parler de race, qu'est ce que cela veut dire, devant tant de menace, de rejet de désir, un enfant aux grands yeux vous fixe et vous demande : pourquoi tu ne m'aimes pas ? Moi qui a tant d'amour à déverser sur toi. Donne-moi un peu de place, sur ton grand oreiller je ne ferai pas de bruit, c'est sûr je te promets. T'auras aucun soucis, dans le creux de ton cœur, ce que tu me donneras je le donnerai aussi, mais je t'en supplie, AIME-MOI.......Josiane

Le 24/01/2015 à 22:05

Bonsoir,Josiane, très attendrie et très émue,

          de vous retrouver, moi, aussi

avec ce texte merveilleux,témoin de votre

         gentillesse et générosité,

     de Bonne Grâce avec vous, Josiane,

passez un bon week-end ,revenez nous voir'

***************Avec PLAISIR******************

PS: J' prends du plaisir à lire ,aussi les p'tits poèmes

                                    de ODERAY;

Le 24/01/2015 à 18:05

Bonsoir Josiane.

Alors-là... bravo, un partage émouvant. Combien d'enfants souffrent de ces différences? Notre monde devient indifférent devant ces malheurs mondiaux.

Belle lecture.

Bonne soirée.

Gérard.

Le 24/01/2015 à 16:13

Bonjour et bravo Josiane pour ce poeme,tellement beau et malheureusement tellement vrait.Avotre écriture je suis sure que vous avez un coeur d'or.Bon week end a vous et tous ceux que vous aimés

Le 24/01/2015 à 13:10

oui les enfants sont tous beaux et innocents....ah! si le monde pouvait ressembler à tous les beaux poèmes je serais la plus heureuse du monde...merci Josiane pour ce doux poème bon wk.

Le 24/01/2015 à 11:17

Bien dit ce poème  ...attendrissant.Je patage vos sentiments.Un enfant mérite une considération.Un rien les rend heureux.

Le 24/01/2015 à 10:57

Bonjour Josiane, très joli poème sur cette enfance maltraitée. On voudrait tellement pouvoir les arracher à leur quotidien, leur faire une place sur "nos grands oreillers", mais gare au réveil.

Le 24/01/2015 à 10:45

tres emouvant votre poeme ,josiane en ce monde indifferent,helas il y en tant qui voudrais un peu d'amour et en manque.

Le 24/01/2015 à 08:29

Josiane au grand coeur, c'est un plaisir de vous retrouver...c'est sur, un enfant reste un enfant ,il naissent tous innocents ,mais apres?nous ferons ce que pourrons,deja en commençant par les notres,et par les temps qui courent ,ce n'est pas gagné!  je vous souhaite  un bon w,e ..merci pour ce joli texte "plein d'espoir..?)bises.

Le 24/01/2015 à 07:59

Petit enfant,

attendrissant,

deviendra grand...

et vous en fera voir ,

de toutes les couleurs,

malgré votre bon coeur......

Le réveil,est parfois cruel,

Sur l'oreiller du réel....

Aurevoir Josiane,

et sa bonne âme.................

 

......

Publiez votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.