Décoration de noel en forme de coeur

C'est Noël qui est là !

Célébrons Noël et rappelons nous notre enfance avec ce délicat poème écrit par notre amie Monique.

Ecrit par l'Ordissinaute Minou

C'est Noël qui est là...
dans le village de mon enfance, je me rappelle ce jour, cette nuit bénie
dans les villes, les lumières, les vitrines alléchantes, la foule se pressant.
ici le bruit était nul, la nature avait mis son manteau immaculé,
transformant la nature en joyaux royal un brin d'herbe? un diamant,
une rose oubliée? perlée, givrée, a nulle autre aussi belle.
les cloches de la vieille église carillonnaient, nous appelant, nous?
non, tous nos invités qui? ah voila tous les rejetés, les sans famille, les oubliés, les malades.
nous venions tous au pied de la crèche, comme l'humble ENFANT DIEU
on était à son égal, pauvre, humble, méconnus, mais fort de notre foi.
les yeux étaient fixés sur cet enfant ROI, redonnant espoir
un peu comme les rois mages, leurs présents? Tous leurs soucis,
transformés en une immense gerbe de roses blanches.
de retour dans la maison, les petits plats dans les grands
sans oublier leurs cadeaux enrubannés, tous avaient rajeunis,
l'esprit de NOEL était en nous tous
NOEL? chez nous dans mon village, près des bois,
c’était le partage, l'amour, à tous moments
car NOEL, si on le veux c'est CHAQUE JOUR

A TOUS BON NOEL LA MAIN DANS LA MAIN.

Ecrit par l'Ordissinaute Minou
Doris.
Le 05/01/2015 à 19:01

avec retard...je partage avec vous cet esprit de noel.merci pour ces mots si doux.

 

merci aussi à Oderay pour ce texte   que je ne connaissais pas..

oderay
Le 24/12/2014 à 17:08

MERCI, MARCO.....  

jeanneton
Le 24/12/2014 à 14:53

Bonjour Moniq "Nostalgie de nos NOËLS d'antan!!! bien racontés dans ce "joli

Poème",Moniq l'esprit de NOËL  est en nous une fête religieuse, que nous souhaitons.

diffèremment aujourd'hui Aussi chère Moniq,j'apprécie vos bons souvenirs qui sont

les miens.....ET c'est main dans la main qu'onva fêter NOËL  avec vous;"Bonne Nuit

de NOËL", Moniq,& à ceux qui vous sont chers,ainsi qu'a toute la communauté'.....   

                                                                                                         jeanneton;  

la plomb44
Le 23/12/2014 à 14:27

Merci momo!Ces noël la je les revis un peu grace a mes petits enfants,meme si les cadaux sont assez éloignés de mes oranges d'antant.Je pense que c'est le cas de bon nombre d'entre nous?bonnes fêtes a tous

Cricri 1004
Le 23/12/2014 à 13:40

MERCI de partager vos Noêls d'antan !

 

 

Poupette
Le 23/12/2014 à 13:31

merci de ce récit de noel,que de souvenirs évoquent cette pèriode gaie pour les uns triste pour les autres...que la joie de noel puisse briller malgrè tout dans vos coeurs ,bon noel encore une fois à tous ...puissiez vous vous crée encore de beaux souvenirs... gros bisous à tous les ordissinautes

Michèle.
Le 23/12/2014 à 12:59

BONJOUR MONIQUE ,merci pour ces  magnifiques souvenirs de NOÈL ,Qui me font penser aux miens.... Et dommage qu'à présent  tout est différent ,malgrè tout cela ..... je pensai à cette arrivée tant attendue du«Père Noèl»  Et puis ce grand repas (avec sa famille) des  rires ,ou  tout était plus simple .«les conversations  DES Adultes n'étaient pas compliquées  ont va dire que les temps ont bien changés .JOYEUX NOÈL MONIQUE ET EXELLENTES FÊTES DE FIN D'ANNÉE~~~~~   

Ecureuil
Le 23/12/2014 à 11:14

Pourquoi Monique vous , moi et tant d'autres avons nous au coeur cette nostalgie de nos Noèl d'antan. J'en discutais encore ce matin, avec un parfait inconnu  qui comme moi aux caisses d'un grand magasin fuyait toute cette turbulence.

Issue d'une famille plus que modeste, le souvenir de ces Noèls résonnera toujours parmi les plus beaux d'une jeunesse somme toute pour moi difficile et qui a tellement conditionnée l'adulte que je suis devenue.

Mais le soir de Noèl, comme par magie, tout s'auréolait d'une ambiance de paix, de joie, de bien-être...Je revois papa en train de garnir minutieusement le sapin (c'était l'époque des vraies bougies ), maman et ma mémé faisant des fournées de "rissoles" (typiques de chez nous en Hte Savoie) pendant que nous les enfants nous cirions nos chaussures. Puis on partait pour  la messe de minuit  où nous allions à pied au milieu de la neige et où m'attendait le petit ange qui  remerciait de la tête quand il recevait une petite pièce. Au retour nous dégustions le petit repas que la méme avait préparé et qui se terminait toujours par son fameux" diplomate " dont elle avait le secret.Pendant des années j'ai essayé de garder les yeux ouverts pour guetter le Père Noèl dans la cheminée qui passait dans ma chambre justement,..mais en vain... La journée du lendemain se passait en famille, en toute sérénité, comme une pause chaleureuse dans notre vie; les voisins venaient jouer aux cartes pendant que moi je dévorais le livre que j'avais trouvé sous le sapin.

Depuis je n'ai plus ressenti  ( sauf quand les enfants étaient encore petits ) à Noél, ces moments de pur bonheur; où alors peut-être que la nostalgie  embellit  nos souvenirs d'enfance ?...

A tous, encore une fois TRÈS JOYEUX NOÈL !   Paix , joie et bonheur dans le coeur de chacun!

MARCO
Le 23/12/2014 à 11:08

Merveilles  sur  deux  mélodies  !

Jean-Pierre de Montrouge
Le 23/12/2014 à 09:49

Bonjour Monique, très beau poème, il me rappelle certains Noëls, en Provence, toutes ces petites lumières qui se dirigeaient vers la chapelle, image féérique. Merci Monique, je vous souhaite de très bonnes fêtes de fin d'année.

 

 

oderay
Le 23/12/2014 à 04:54

Merci Monique,d'évoquer, l'esprit d'un VRAI NOËL;pour vous, j'emprunte(pardonnez-moi) un peu d'espace blanc, pour faire écho, et non ombrage.De mémoire, voici:

BERCEUSE DE LA MERE DIEU de Marie Noëlle.

Mon Dieu, qui dormez, faible entre mes bras,,

Mon enfant tout chaud sur mon coeur qui bat,

J'adore en mes mains, et berce étonnée,

La merveille Ô Dieu, que m'avez donnée.

De bouche,Ô mon Dieu, vous n'en n'aviez pas

Pour parler aux gens perdus d'ici-bas....

Ta bouche de lait , vers mon sein tournée,

Ô mon fils, c'est moi, qui te l'ai donnée.

De main, Ô mon Dieu,vous n'en aviez pas

Pour guerir,du doigt leur pauvres corps las...

Ta main, bouton clos, rose encore gênée,

Ô mon fils, c'est moi, qui te l'ai donnée.

De chair, Ô mon Dieu,Vous n'en aviez pas

Pour rompre avec eux, le pain du repas...

Ta chair ,au printemps de moi, façonnée,

Ô mon fils, c'est moi, qui te l'ai donnée.

De mort, Ô mon Dieu, vous n'en aviez pas,

Pour  sauver le monde, perdu d'ici-bas.....(ma mémoire, flanche)....

..........................................................................

Merci Monique;Merci Marie-Noëlle(oeuvre poétique)

Publiez votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.