Doris nous berce avec le poème qu'elle a écrit, intitulé "Jours gris sur Arcachon". A la lecture de ce poème, nous avons l'impression d'y être et sentir cette délicate brume...

Jour gris sur Arcachon

Doris nous berce avec le poème qu'elle a écrit, intitulé "Jours gris sur Arcachon". A la lecture de ce poème, nous avons l'impression d'y être et sentir cette délicate brume...

Ecrit par l'Ordissinaute doris.

JOUR GRIS SUR ARCAHON

Une brume légère envahit le bassin
Le ciel et l'océan à l'instant se confondent.
La grisaille, nous enveloppe, humide.

Plusieurs bouées blanches se balancent
Témoins clairs sur les eaux frémissantes.

Les parcs à huîtres dessinent un canevas,
Derrière eux, l’île aux Oiseaux s'estompe.

Une frange d'écume, s’échappe, surprenante,
Dans le sillage d'un hors-bord enhardi.

Tandis que des pêcheurs assis sur le ponton,
Silencieux impassibles sous la bruine,
Surveillent patiemment leurs bouchons
Qui dodelinent sous la houle légère
Des barques colorées regagnent le port;

Des touristes attardés en cette fin novembre
Sont installés, bavardent en riant
À l'abri d'une terrasse devant un café crème.

Sur la plage désertée deux chiens s'ébrouent,
Quelques pédalos délaissés se dandinent.

Amoureux solitaires, un couple se promène;
Un groupe de cavaliers perchés sur leurs montures
Défile paisiblement dans l'onde qui murmure.
Un canot échoué, se penche sur la grève.

L'océan paresse avant que la marée
Ne vienne perturber ce moment d'abandon.

Le temps déroule ses minutes, nonchalant,
Dans sa parure d'automne finissant...
Seuls les cris de mouettes déchirent le silence.

Plus tard un rayon clair écarte les nuages,
S'arqueboute dans le ciel, ruban multicolore
Et fait place peu à peu à des taches bleutées,
De plus en plus limpides sous le vent qui se lève.

Les crêtes de vagues naissantes scintillent au soleil
Caché jusqu'à présent, sous l'écharpe du temps
Qui s’effile lentement en traînes langoureuses.

Assise sur l'escalier qui descend à la plage
Je savoure ces instants de calme retrouvé,
Après ces mois de foule bigarrée et bruyante.

Ce soir je veillerai, sur mes patients endormis,
En regardant danser les reflets de la lune
Sur le bassin engourdi dans la nuit.

Les heures s'écouleront, une à une..
jusqu'au petit jour...et, demain, il fera beau !!

D.H (1979)

Le 11/10/2014 à 18:53
Bonsoir Doris et tous les ordissinautes . Je vous remercie pour votre commentaire et mes petites filles vont bien . Elles marchent depuis quelques mois . Bonne soirée à tous .
Le 11/10/2014 à 18:36

petite annonce     de l'Agence Nationale  Pour  L'espoir

cherche un electricien pour retablir le courant entre les gens un opticien pour changer leur regard un artiste pour dessiner un sourire sur tous les visages un maçon pour batir la paix un jardinier pour cultiver la pensée un professeur de maths pour nous apprendre à compter les uns sur les autres.

 

(. et tous les ordissinautes de bonne volonté pour repondre à cette petite annonce......)Ça c'est moi qui le rajoute!!!

 

      

Le 11/10/2014 à 17:03

Merci  Doris pour cette magnifique poésie,le cadre est tellement bien dépeint que l'on peut visualiser la scène en lisant votre texte.

 

Le 11/10/2014 à 15:17

Bonjour Jeanneton "miss sourire" contente de vous retrouver,

Escut vos petites rimes

sont les bienvenues..comment va le Baby?

Monique,mlle cri cri merci de vos pensées 

.Marco,si je comprends bien (combien de marins ..combien de capitaines etc...)

Oderay je suis sensible à votre appreciation...merci.

Et ,faustine s'est perdue dans les brumes du matin...

 

Le 11/10/2014 à 14:39

bonjour,DORIS,  il fait toujours "Beau" avec vous,malgré les journées 'Grises' qui défilent une à une;bonne description de cet endroit brumeux & humide en cette saison d'Automne ou approche l'hiver, Merci DORIS  pour cette belle histoire si bien contée;passez une Bonne journée, ainsi qu'à tous les   Ordissinautes(ettes) avecPlaisir de vous lire .....et encore........ J

Le 11/10/2014 à 13:50

Bonjour Doris et tous les ordissinautes .

Désolé , ce sont les évènements et votre demande qui m'ont inspiré ce

poème un peu spécial .

Dame nature a sali la campagne ;

Onde boueuse venu de la montagne ,

Ravinant les terres et routes d'Espagne .

Innocent , le vent se meurt en Allemagne .

Strabourg ne redoute pas le vent d'Aubagne .

 

Vous êtes trés observatrice .

Bonne fin de semaine .

Le 11/10/2014 à 13:16

Très romantique, la poésie de DORIS, "plusieurs bouées blanches"

(tiens, le s "PARADIS BLANCS"),; très vivant  " les barques colorées

regagnent le port  ",; Charmante  " rêveurs attardés......laissez vos

pédalos "..! Une  poésie  fort mélodieuse !

Allez, on va s'amuser avec  les ...i   !    (  Hugo , en itatien   )

" Oh!  quanti marinai

 Quanti  capitani  partiri  allegri

Per  paesi   lantoni...... . . ."  

Le 11/10/2014 à 13:02

Sous "l'écharpe, du temps"

dans un manteau, de brume....

Chapeau!

pour cette promenade , en beauté,

Sous la grisaille, révélée....

Oderay

Le 11/10/2014 à 12:59

je rectifie arcachon est en dessous qu'importe c'est la meme beauté ,le meme charme etla meme maniere de vivre sainement.

Le 11/10/2014 à 12:21

beau voyage nostalgique sous la bruine de bretagne ,qui en dévoile toute son ame merci de ce beau clin d'oeil a cette belle région.

Le 11/10/2014 à 11:28

Quelle belle description DORIS !

                     J'en arrive à entendre ce moment de calme et à le savourer !

                                                          MERCI !!   à bientôt

                                                                                           pour 1 autre voyage poétique ?  

Le 11/10/2014 à 10:05

faustine 

Publiez votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.