Mères et maires

Par Monique Ruiz il y a 11 mois
Les mentalités changent même si au fond, le règne du mâle est loin d'être terminé.
En Europe, pour être maire d'une grande ville, mieux vaut être également mère de famille.
Après Paris et Anne hidalgo,Madrid et Barcelonne n'hésitent pas à renouveler leurs politiques et le genre (masculin) dominant.
Ce week-end c'est en Italie que les femmes prennent le pouvoir (Virginia Raggi à Rome).
La légende veut que la ville soit née de Romulus et Remus, sauvés par une louve.
Et,juste retour des choses, Virginia a tout d'une louve, adorant ses enfants sans aucun doute, mais pouvant mordre aussi!
Etonnant, quand on sait le machisme de la classe politique italienne! Berlusconi choisissait ses collaboratrices en fonction de leurs mensurations et non de leur CV.
Dans ma région, encore une femme à sa tête: Carole Delga.
Egalement originaire de ma région la ministre Segolène Neuville. Je citerai aussi Hélène Mandroux, maire de Montpellier dans un passé pas si lointain.
Allez, mes soeurs, reste à gagner le titre suprême: La Présidence de la république! Ce sera plus compliqué vu les candidats aux primaires, mais bon, on peut toujours rêver.
Le 22/06/2016 à 10:31
tout à fait d'accord avec vous Josette ....
même parcours pour moi ....
Le 22/06/2016 à 09:30
Oui biensûr les choses évoluent dans tous les domaines :la politique mais aussi à la tête des grands groupes .Ce qui me gêne c'est qu'il,soit établi un quota de femmes,comme pour les minorités .Cela  fait oublier le talent  nécessaire pour arriver à faire jeu égal avec les hommes.Je suis optiniste , les générations d'hommes et de femmes évoluront vers une égalité de droit .S'imposer en 1970 dans un univers commercial trés matcho a été souvent difficile pour moi ma seule arme pour exister : la réussite chiffrée .
Le 22/06/2016 à 07:52
il convient de signaler que ce sont pour la plupart du temps les femmes qui éduquent les enfants et favorisent encore aujourd'hui leurs fils au détriment de leurs filles  hélas
Le 21/06/2016 à 22:57
Pour atteindre la Presidence,il faudra,non seulement une Dame ayant un caractére d'acier,et surtout que la mentalité des sois disant "mâles"changent de mentalité.N'oublions pas que Ségolene
Royal a été "descendue" par des hommes de son propre parti,qui n'ont pas hésités à faire elire son adversaire.
Le 21/06/2016 à 22:16
La romancière et figure féministe Benoîte Groult  (décédée récemment).


Répondre au sujet