SAINT VALENTIN

Par mayyan il y a 2 années 1 mois
mayyan
Le 14/02/2015 à 15:46
Aujourd'hui, Saint Valentin  

Souvent à la Saint Valentin, la roue gèle avant le moulin.
S'il ne fait froid  le jour d'Adam et Eve, vingt jours trop tôt montera la sève.
Tel temps le jour de Saint Valentin, tel temps au printemps qui vient.
Pour la Saint Valentin l'amandier fleurit.
À la Saint Valentin, la pie monte au sapin. Si elle n'y couche pas, ne te réjouis pas.
Ciel clair à la Saint Valentin, annonce plénitude de biens.
Vigneron à la Saint Valentin, doit avoir la serpe à la main.
À la Saint Valentin, tous les vents sont marins.


 
 

Dyane
Le 14/02/2015 à 12:10
mayyan
Le 14/02/2015 à 08:55





Bonne St-Valentin!
mayyan
Le 14/02/2015 à 08:03

 La Saint-Valentin me fait penser

à PEYNET…


 











 

et à BRASSENS

Les amoureux qui se bécotes sur les bancs publiques….

Ont des petites gueules bien sympathiques !!!


mayyan
Le 13/02/2015 à 07:21
Les Peynet de coeur de la Saint-Valentin

La Saint-Valentin et le dessinateur Raymond Peynet sont indéfectiblement liés. Les célèbres « amoureux » de l’artiste ont
notamment fait l’objet de deux timbres…

S’il est un artiste dont l’œuvre pourrait à elle seule illustrer le thème de la Saint-Valentin, c’est bien Raymond Peynet. Sa vie durant, le
dessinateur n’a en effet eu de cesse de croquer des amoureux. Des
vrais. Dans leur bulle, les bras chargés de fleurs, entourés de cœurs…
Et pas forcément toujours très sages… Formé à l’école Germain Pilon,
future école des arts appliqués de Paris (aujourd’hui communément
appelée Olivier de Serres), Raymond Peynet a d’abord été illustrateur
pour la presse et les catalogues des grands magasins. Ses célèbres
amoureux - le poète et sa compagne -, il les a créés un peu plus tard, à
Valence, dans la Drôme. C’est un kiosque à musique de la ville qui lui a
inspiré ces personnages et l’ambiance dans laquelle ils évoluent. Et
qui ont aussi amené Georges Brassens quelques années après à écrire ses
« amoureux des bancs publics ».
Les amoureux de Peynet ont été déclinés en toutes sortes de produits. De luxe, comme des épingles à cravate, des boutons de manchette ou des
montres. Des bijoux aujourd’hui collectionnés et recherchés. D’autres
objets à l’effigie de ce couple mythique, plus « grand public », ont
également été réalisés. Poupées en latex, en porcelaine, porte-clés…
Des timbres dessinés par Peynet ont aussi été édités. En particulier, le bien nommé La Saint-Valentin, émis en février 1985. Tiré à 12,5 millions d’exemplaires, la vignette
avait alors reçu le grand prix de l’art philatélique. L’Adresse Musée de
La Poste est depuis en possession des différentes esquisses proposées à
l’époque par l’artiste (photo). Un autre timbre - Le kiosque des amoureux - conçu par Peynet (et gravé par René Quillivic) sera lui émis en
novembre 2000, en hommage au dessinateur disparu l’année précédente. Des
timbres visibles par tous les amoureux dans le panorama philatélique du
musée…
mayyan
Le 13/02/2015 à 07:19
Les Amoureuxde Peynet.

mayyan
Le 12/02/2015 à 09:17
Barbara ma plus belle histoire d'amour c'est vous
mayyan
Le 12/02/2015 à 09:14
DONNE TON COEUR
mayyan
Le 12/02/2015 à 08:37
La St-Valentin

Le jour de la Saint-Valentin, le 14 février, est considéré dans de
nombreux pays comme la fête des amoureux. Les couples en profitent pour
échanger des mots doux et des cadeaux comme preuves d’amour ainsi que
des roses rouges qui sont l’emblème de la passion.

À l’origine une coutume païenne, cette fête a été assimilée par l'Église
catholique romaine par la désignation de saint Valentin comme saint
patron des amoureux1. Le jour de la Saint-Valentin n’aurait pas été
associé avec l’amour romantique avant le haut Moyen Âge. La fête est
maintenant associée plus étroitement à l’échange mutuel de « billets
doux » ou de valentins illustrés de symboles tels qu’un cœur ou un
Cupidon ailé.

À l’envoi de billets au xixe siècle a succédé l’échange de cartes de
vœux. Cependant, en Amérique du Nord, les échanges de cartes ne se font
pas selon la conception européenne où la carte de Saint-Valentin est
envoyée à une personne « unique ». Il n'est pas rare qu'une personne y
envoie une dizaine de cartes, et même que des élèves d'école primaire en
envoient à leur maîtresse d'école.

Fêtes de la fertilité du mois de février
L’association du milieu du mois de février avec l’amour et la fécondité date de
l’Antiquité. Dans le calendrier de l’Athènes antique, la période de
mi-janvier à mi-février était le mois de Gamélion, consacré au mariage
sacré de Zeus et de Héra.
Dans la Rome antique, le 15 février étaient fêtées les Lupercales ou festival de
Lupercus, le dieu de la fécondité. Les Luperques, prêtres de Lupercus,
sacrifiaient des chèvres au dieu. Avec le couteau sanglant, les prêtres
touchaient le front de deux jeunes aristocrates patriciens, un garçon et
une fille. Un bouc était ensuite sacrifié, et de sa peau étaient
fabriquées des lanières. Les Luperques couraient alors nus autour du
Palatin en frappant, avec les lanières, les femmes qui se mettaient sur
leur passage pour recevoir don de fertilité conformément à l'oracle de
Junon, protectrice du mariage et de la maternité.

Époque médiévale
La première mention du jour de la Saint-Valentin avec une connotation
amoureuse remonte au xive siècle en Angleterre, où l’on croyait que le
14 février était le jour où les oiseaux s'appariaient (lire entre autres
« La Dame à la licorne »). Cette croyance est mentionnée dans les
écrits de Geoffrey Chaucer au xive siècle. Il était courant durant cette
période que les amoureux échangent des billets et s’appellent chacun
leur Valentin. Un de ces billets du xive siècle se trouverait à la
British Library. Il est probable que nombre de légendes sur la
Saint-Valentin ont été inventées pendant cette période. Parmi ces
légendes, on trouve celles-ci :
La veille du martyre de Saint Valentin, il a glissé un « valentin » à la
fille du geôlier qui aurait lu « de la part de votre Valentin ».
Pendant une période d’interdiction de mariage des soldats romains par
l’empereur Claude II, Saint Valentin arrangeait secrètement les
mariages7. Dans la plupart des versions de cette légende, le 14 février
est la date liée à son martyre.

Reliques des saints Valentin
Il existe plusieurs saints, donc plusieurs sites :
à Dublin : au xixe siècle, des reliques d'un saint Valentin furent
léguées par le pape Grégoire XVI à l’église des Carmélites de la rue
Whitefriar à Dublin, qui est alors devenue un lieu de pèlerinage pour le
14 février. En 1969, dans le souci d’épurer le calendrier catholique de
tous les saints légendaires, l’Église a ôté le jour de la
Saint-Valentin de son calendrier officiel.
à Roquemaure : depuis le 25 octobre 1868, l’église de Roquemaure dans le
Gard abrite les reliques de saint Valentin de Terni. En 1868, elles
furent achetées à Rome par Maximilien Richard, riche propriétaire
viticole du Château de Clary de Roquemaure, qui les utilisa dans le but
de protéger les vignobles du phylloxera8, apparu là deux ans auparavant.
Elles sont depuis sorties tous les deux ans, lors une grande fête
commémorant la procession, le dimanche le plus proche du 14 février.
à Saint-Pierre-du-Chemin, église Saint-Pierre depuis 1847, et authentifiées par le Vatican.
mayyan
Le 12/02/2015 à 08:33
 

Paroles Edith Piaf Hymne à L'amour
 
 de "Hymne à L'amour" 
Le ciel bleu sur nous peut s'effondrer 
Et la terre peut bien s'écrouler 
Peu m'importe si tu m'aimes 
Je me fous du monde entier 
Tant qu'l'amour innond'ra mes matins 
Tant que mon corps frémira sous tes mains 
Peu m'importe les problèmes 
Mon amour puisque tu m'aimes 

J'irais jusqu'au bout du monde 
Je me ferais teindre en blonde 
Si tu me le demandais 

J'irais décrocher la lune 
J'irais voler la fortune 
Si tu me le demandais 

Je renierais ma patrie 
Je renierais mes amis 
Si tu me le demandais 

On peut bien rire de moi 
Je ferais n'importe quoi 
Si tu me le demandais 

Si un jour la vie t'arrache à moi 
Si tu meurs que tu sois loin de moi 
Peu m'importe si tu m'aimes 
Car moi je mourrais aussi 
Nous aurons pour nous l'éternité





Répondre au sujet