Crash dans le Sinaï : un mauvais coup à craindre pour l'industrie du tourisme ?

Après le crash d'un avion russe dans le Sinaï égyptien le 31 octobre 2015, des mesures ont été prises par le gouvernement britannique afin d'assurer au mieux la sécurité des citoyens britanniques se trouvant actuellement sur le sol égyptien.


Ces mesures pourraient pourtant nuire au tourisme égyptien comme en témoignent quelques touristes britanniques.

En effet, pas moins de 22 000 touristes britanniques sont en ce moment coincés à Charm El-Cheikh, station balnéaire égyptienne très prisée à cette période de l'année. Le gouvernement britannique siégeant à Londres a décidé d'annuler tous les vols en direction de celle-ci dans l'immédiat. Le ministre britannique des affaires étrangères Philipe Hammond s'est exprimé devant les médias sur la nécessité d'une action immédiate, sans pour autant parler de rapatriements d'urgence. Cette décision a été prise malgré l'absence pour l'instant de résultats concluants de l'enquête menée sur place.

Une équipe britannique d'experts a toutefois été envoyée à l'aéroport de Charm El-Cheikh pour en étudier les dispositifs de sécurité. Comme l'ont déclaré des touristes britanniques en vacances à Luxor, cette mesure pourrait avoir des répercutions néfastes sur le tourisme en Égypte. Ils se sont également dits mécontents des mesures drastiques prises par le gouvernement britannique qui ne leur laissent pas le choix. L'Irlande ainsi que de nombreuses compagnies aériennes européennes ont par ailleurs également suspendu leurs vols en direction de l'aéroport égyptien de Charm El-Cheikh.

Il n'y a aucun commentaire sur cette page pour l'instant. Nous vous invitons à en laisser un dès à présent.

Publiez votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.