Restaurateurs et hôteliers soignent leur e-réputation

Avec la recrudescence des avis et commentaires sur la Toile, il n'est pas toujours facile de démêler le vrai du faux. Les restaurateurs et hôteliers en sont bien conscients car un commentaire particulièrement négatif à leur endroit peut faire fuir les clients et ternir leur e-réputation.

 Car de nos jours, les bonnes références en matière de restauration ne viennent plus seulement du bouche-à-oreille ou des guides touristiques. De plus en plus d'internautes consultent les commentaires mis en ligne avant de faire leur choix, soit 9 français sur 10, selon les sondages. Il devient donc important pour les restaurateurs et hôteliers qui veulent garder une bonne image sur le web, de surveiller ces messages laissés par les usagers. Et si c'est pour eux un surcroit de travail, autant contraignant que pénible, il est indispensable.

Certains restaurateurs comme Bruno Druilhe, du restaurant "Chez Papa", s'obligent à les consulter régulièrement mais d'autres manquent de temps. Ils font alors appel à des agences spécialisées qui traquent les commentaires abusifs en ligne, et leur rendent un bilan positif ou négatif concernant leur e-réputation. Hors, contrairement à ce que l'on pourrait croire, plus de la moitié de ces avis sont faux : ils ne viennent pas forcément de clients mécontents mais sont le plus souvent émis par des concurrents ou clients malveillants.

A chaque internaute donc de faire la part des choses et ne pas se fier aveuglément à toutes ces critiques et observations, car il vaut toujours mieux juger par soi-même dans ces cas là.

Il n'y a aucun commentaire sur cette page pour l'instant. Nous vous invitons à en laisser un dès à présent.

Publiez votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.