Patrimoine : l'Hôtel du Grand Commandement à Tours

Un simple coup d’œil à la façade de cet imposant hôtel particulier suffit pour comprendre que le lieu est chargé d’histoire. Il suffit de pousser la porte de ce grand hôtel du Commandement pour un voyage dans un passé pas si lointain….


La volonté d’un Empereur, la trace d’un Maréchal

L’Aigle, trônant en majesté à l’entrée de l’édifice, rappelle que l’édifice fut construit, en 1860, sur les ordres d’un Homme : Napoléon III. Après l’attentat manqué, dont il fut victime, Napoléon III réorganisa militairement le pays, et la ville de Tours fut désignée pour accueillir une des places fortes du pays.
Le Maréchal Baraguey d’Hilliers en fut le premier locataire, et son empreinte reste vivace aujourd’hui encore.

Un haut lieu de la place armée de la ville de Tours

Sur 6.000 m2, le style, aujourd’hui désigné comme « Empire », s’expose sous toutes ses formes. L’architecture imposante mais élégante abrite des trésors, qui furent choisis pour célébrer la richesse de cette période.
La soie Eugénie, du nom de l’impératrice, ou encore les meubles d’époque accompagnent aujourd’hui encore le visiteur de cet édifice de la rue des Minimes. Désormais dévolu à héberger le Commandeur de la place d’Armes de Tours mais aussi à abriter la direction des ressources humaines de l’armée de Terre, l’hôtel du Grand Commandement rend également hommage à Baraguey d’Hilliers, le vainqueur de la bataille de Solferino. Un imposant tableau en conserve la mémoire.

Le 28/09/2015 à 08:35

ce batiment est superbe.je l'ai visité l'an passé lors d'une exposition sur l'artisanat.

Publiez votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.