Sur le volcan Nyiragongo, le tourisme renaît de ses cendres

Il y a treize ans, le volcan Nyiragongo entrait en éruption provoquant la mort de près plus d'une centaine de personnes et déplaçant des centaines de milliers de Congolais. Pendant deux ans, des groupes rebelles ont occupé la région mais aujourd'hui la sécurité est revenue. Même si le risque zéro n'est toujours pas assuré par les forces de l'ordre congolaises, les touristes du monde entier reviennent gravir ce site volcanique mythique.

Le tourisme repart à l'assaut du volcan Nyiragongo depuis le départ des rebelles qui occupaient la région. La sécurité semble être revenue et les touristes peuvent à nouveau en tenter l'ascension.

Les pentes du Nyiragongo sont à nouveau calmes, les groupes peuvent donc à nouveau entamer les 6 heures de marche pour atteindre le sommet. Mais comme le souligne Mr James Ngumbu Muamba, le risque zéro n'existe pas, les gardiens armés présents sur le site le montrent bien. Depuis que le volcan est de nouveau accessible, aucun incident n'est cependant à déplorer et les touristes semblent être rassurés par la présence des rangers.

Il n'y a aucun commentaire sur cette page pour l'instant. Nous vous invitons à en laisser un dès à présent.

Publiez votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.