Balade dans les ruelles de Troyes et retour sur son histoire...

L'histoire de Troyes peut être divisée en trois périodes importantes qui marquent la ville et que l'on peut retrouver lorsqu'on se promène à travers le patrimoine architectural qui nous reste : Une première période qui est la période médiévale, une deuxième, le XVIème siècle avec la Renaissance et une troisième période qui est le XIXème siècle.

La ville de Troyes s'est construite au fil des siècles avec trois périodes importantes qui marquent la ville :
Une première période qui est la période médiévale, une deuxième, le XVIème siècle avec la Renaissance et une troisième période qui est le XIXème siècle.

La période médiévale ce sont bien sûr les foires de Champagne qui ont permis à la ville de connaître une prospérité importante.
Ce sont les comtes de Champagne qui ont développé ces foires qui existaient déjà auparavant mais qui en ont permis l'épanouissement et le développement en accueillant des négociants qui venaient de tout l'Occident.

La deuxième époque, c'est la Renaissance. Les foires de Champagne ne vont pas disparaître mais elles vont décliner suite au rattachement du comté au royaume de France et la ville de Troyes va beaucoup souffrir de la Guerre de Cent ans.
Il a fallu restaurer les édifices religieux qui étaient en ruines.
A cette époque, on a la chance d'avoir à Troyes de grosses familles bourgeoises d'origine drapière qui vont être en quelque sorte des mécènes en reconstruisant ou en décorant ces édifices.
A cette époque, la ville va être reconstruite. Toutes ces maisons à pans de bois que l'on voit dans le quartier St Jean datent du milieu du XVIème siècle.
C'est vraiment la Renaissance au sens large du terme et lorsque l'on parle de la Renaissance, du XVIème siècle ici, on parle du « beau XVIème troyen ».

Plus proche de nous, c'est le XIXèe siècle.
Le XIXème siècle est lié essentiellement à la bonneterie. Depuis la période médiévale, la bonneterie était déjà développée avec beaucoup de moutons et donc de la laine.
Au milieu du XVIIIème, on crée les premiers métiers à tisser et au XIXème, la révolution industrielle, le chemin de fer qui permettait d'écouler les produits manufacturés.
On développe des manufactures à l'extérieur du centre historique de la ville et la bonneterie va connaître ses heures de gloire à la fin du XIXème siècle devenant la deuxième production française de bonneterie.

On a coutume de dire que la ville de Troyes s'est construite dans un bouchon de champagne. Qu'est ce que cela veut dire ?
Le développement de la ville au fil des siècles a donné cette forme curieuse et fortuite de bouchon de champagne.
Nous sommes dans le quartier de la cathédrale, le plus ancien de la ville. Dites nous quelques mots sur cet édifice religieux.
C'est un puits de lumière avec 1 500m2 de vitraux. Quand on entre dans la cathédrale St Pierre et St Paul, on est vraiment fasciné par ces couleurs, ces verrières qui représentent l'évolution de l'art du vitrail.

Nous continuons notre balade dans les rues de Troyes. Nous avons parlé des maisons à pans de bois mais la pierre est aussi présente avec notamment de beaux hôtels particuliers.
Oui, nous avons de beaux hôtels qui datent du milieu du XVIème siècle, construits après un incendie de la ville en pierre de Tonnerre,
la pierre de Bourgogne ou une alternative de craie et de brique que l'on appelle « l'appareillage champenois ».

La ville de Troyes est riche de ses édifices religieux. On en compte pas moins d'une dizaine.
Nous avons vu tout à l'heure la cathédrale, il y aussi l'église de la Madeleine dont nous sommes d'ailleurs dans le cimetière.
L'église de la Madeleine est chère au cœur des troyens car elle est remarquable par  plusieurs éléments.
Elle est emblématique. C'était une petite paroisse mais riche car paroisse des gens de robe, des notaires.
Quand on entre dans cette église, on a un panel de tout l'art du début du XVIème siècle, à savoir la peinture, le vitrail et la sculpture.
Nous avons de très beaux vitraux de la fin XVème et du début XVIème dans le chœur, à hauteur d'homme, facilement lisible.
Nous avons un exemple de la statuaire champenoise avec cette magnifique Ste Marthe.
Et le clou du spectacle en quelque sorte, c'est ce jubé de pierre du début du XVIème siècle, de style gothique flamboyant.

A Troyes, on n'est jamais au bout de ses surprises, on découvre toujours des choses que ce soit dans les écrits ou au fur et mesure de ses promenades.
Et c'est toujours agréable de pouvoir en parler et de transmettre cet amour justement du patrimoine troyen qui revit d'années en années et les troyens sont de plus en plus conscients de la richesse de leur ville.

Christiane kiki
Le 02/03/2015 à 18:16

je ne connaissais pas la ville de Troyes je suis enchanté de cette jolie ballade très instructive;merci et oui la France est belle!

Ordissimo
Le 02/03/2015 à 17:28

Bonjour Ernée,

Je vous remercie pour votre commentaire. Si vous avez envie de partager certaines informations ou anecdotes sur la ville, nous en serons ravis.

A bientôt,

Brice

ERNEE
Le 26/02/2015 à 21:17

j'habite Troyes c'est super....

tres beau reportage ....

merci beaucoup .....

Ordissimo
Le 18/02/2015 à 14:44

Bonjour Lucienne et Josette,

Je suis content de voir que notre reportage "Voyages" vous ait plu.

A bientôt pour d'autres voyages...

Brice

Lucienne Drzewiecki
Le 17/02/2015 à 17:16

MERCI DE FAIRE CONNAÎTRE CETTE MAGNIFIQUE VILLE DE TROYES OÙ JE VÉCUES DE NOMBREUSES ANNÉES; CE REPORTAGE EST TRÈS INTÉRESSANT MAIS ENCORE BEAUCOUP D'AUTRES TRÉSORS À DÉCOUVRIR. ALLEZ LA VISITER AINSI QUE SA RÉGION ENVIRONNANTE VOUS NE SEREZ PAS DÉÇUS.  

Josette FarrÃ
Le 16/02/2015 à 12:28

Très interressant reportage qui m'a permis d'apprendre beaucoup de choses sur cette ville et m'a donné l'envie de la visiter.

Publiez votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.