David Bowie : de Londres à Hollywood, les hommages des fans

Dans tous les quartiers représentatifs de son parcours, que ce soit dans Londres qui l’a vu naître ou à New York, où il résidait, les fans de David Bowie se sont spontanément rassemblés pour rendre hommage au « génie de la pop », selon les propres mots de David Cameron, premier ministre britannique.

Et quoi de plus poignant qu'un adieu en chansons pour un chanteur disparu ?

Ainsi, à Brixton, le quartier Londonien où le célèbre chanteur a vu le jour, ses fans ont fredonné au son de la guitare « Gimme your hands 'cause you're wonderful... », qui conclut le célèbre titre « Rock & Roll Suicide ».

David Bowie a en effet une fois de plus pris tout le monde de court en pliant bagage ce dimanche 10 janvier, à 69 ans, deux jours après son anniversaire et date de sortie de son dernier opus « Blackstar », dont l'intégralité des bénéfices sera reversée à la recherche contre le cancer.

Les témoignages recueillis convergent pour déclarer qu'un artiste hors du commun vient de déserter la scène : un musicien apte à franchir toutes sortes de frontières et une source d’inspiration pour tous.

A Londres, les lieux de la mythologie Bowie sont couverts de fleurs et de petites bougies allumées, comme sur Haydon Street où David Bowie a été immortalisé pour la pochette de « Ziggy Stardust ». Même scénographie à Manhattan devant son domicile, où il s’est éteint. Hollywood n'est pas en reste avec des centaines de petites bougies déposées sur l’étoile du « Walk of fame » célébrant David Bowie, l'artiste, musicien et acteur multi-facettes à nul autre pareil !

Il n'y a aucun commentaire sur cette page pour l'instant. Nous vous invitons à en laisser un dès à présent.

Publiez votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.