En 2005, Bill Cosby avait administré un sédatif à une femme pour abuser d'elle

Dans une déposition sous serment remontant à 2005, Bill Cosby avait admis avoir administré un sédatif au moins à une jeune femme, dans le but d’abuser d’elle. Déclassifié par le juge à la suite d’une demande de l’agence AP, le document en question a été diffusé lundi 6 juillet par les autorités américaines, via le site « pacer. gov », lequel permet de consulter des pièces juridiques.


 Interrogé par l’avocate d'une employée de l'université de Philadelphie, la star de la télévision américaine reconnaît s’être procuré en 1976 du Quaalude, un médicament hypnotique et sédatif contenant de la méthaqualone, un actif aux effets similaires à ceux des barbituriques, dans le but d’avoir avec la jeune femme des relations sexuelles. Toutefois, à l’époque, l’affaire s’était conclue par un non-lieu, une indemnité au montant inconnu ayant été versée à la plaignante.

Mais la polémique est loin d’être pour autant close ; depuis en effet, de nombreuses femmes accusent l’acteur de faits similaires. Ces révélations pourraient fort bien leur servir pour appuyer leurs plaintes. Ces aveux de 2005 pourraient en effet servir à relancer les procédures contre l’acteur aujourd'hui âgé de 77 ans.

En effet, lorsque l’avocate lui demande s’il a administré du Quaalude à d’autres personnes, il répond de manière affirmative, et reconnaît qu’il l’a fait dans le but d’avoir avec ces jeunes femmes des relations sexuelles.
D’ores et déjà, ces plaintes ne sont pas sans conséquences pour Bill Cosby, plusieurs de ses apparitions télévisées ayant été déprogrammées, notamment le célèbre « The Cosby Show ».

Il n'y a aucun commentaire sur cette page pour l'instant. Nous vous invitons à en laisser un dès à présent.

Publiez votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.