Saviez-vous qu’il existe une déclaration des "Droits de la femme et de la citoyenne" rédigée en 1791 par Marie Olympe de GOUGES, dont voici une courte biographie.

Droits de la femme et de la citoyenne par Olympe de Gouges

Saviez-vous qu’il existe une déclaration des "Droits de la femme et de la citoyenne" rédigée en 1791 par Marie Olympe de GOUGES, dont voici une courte biographie.

Ecrit par l'Ordissinaute Jean-Pierre de Montrouge

Marie de Gouze, dite Olympe de Gouges, est née à Montauban le 7 mai 1748, de parents bourgeois. Son père, Pierre GOUZE, est boucher. Sa mère, Anne Olympe MOUISSET, est fille de drapier. Pierre GOUZE ne reconnaîtra pas Marie à sa naissance, une rumeur dévoile l’infidélité de sa femme.


Marie a 17 ans lorsqu’elle est mariée à Louis-Yves Aubry, (officier d’intendance, client de la boucherie de son père) de 30 ans son aîné. Le couple a un enfant, Pierre, qui naît quelques mois avant le décès de son père, noyé, lors d’une crue du Tarn. Déçue par le mariage, qu’elle définit comme -Le tombeau de la confiance et de l’amour– elle refuse de se remarier, quitte Montauban pour s’installer à Paris avec son fils.


Issue de la bourgeoisie de Montauban, elle fréquente salons et clubs, où elle rencontre Jacques Biétix de Rosières, un riche entrepreneur, avec qui elle vivra jusqu’à son exécution en 1793.
Elle fait également la connaissance de plusieurs hommes de lettres et s'essaie à l'écriture. Prolifique, elle écrit des romans, des pièces de théâtre, monte sa propre troupe, un théâtre itinérant, dont fait partie son fils. C’est l’écriture de - l’Esclavage des Noirs- publié en 1782, inscrit au répertoire de la Comédie Française en 1785, sous le titre "Zamore et Mirza, ou l’heureux naufrage", qui la rendit célèbre.

En 1790, elle écrit -Le Marché des Noirs- toujours en faveur de l’abolition de l’esclavage. Ces pièces n’avaient d’autre but que d’attirer l’attention du public sur le sort des esclaves dans les colonies.

En 1791, elle fait ses débuts en politique, parallèlement, s’inspirant de la "Déclaration des droits de l'homme et du citoyen", parue en 1789, elle écrit en 1791 la "Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne"*,ainsi que diverses lois faisant valoir l’égalité des droits civils et politiques de la femme.


Pour que soient adoptées ses lois qui prévoyaient notamment l’instauration du divorce, (seul droit conféré aux femmes par la Révolution, que ratifièrent les Girondins)- la suppression du mariage religieux, remplacé par une sorte de contrat civil signé entre concubins -la création d’ateliers nationaux pour les chômeurs et de foyers pour mendiants (…) et sa Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne, elle demande à la Reine Marie-Antoinette d’intervenir en sa faveur auprès de l’Assemblée nationale,**mais la Convention s'oppose à ces votes.


S’en prenant aux responsables des atrocités commises les 2 et 3 septembre 1792, en l’occurrence, Marat, qu’elle accuse de vouloir étendre le massacre de prisonniers dans toutes les prisons de France, et à
Robespierre, qu’elle accuse d’être dictateur, dans un texte intitulé « Les trois urnes ».
Ironie du sort, elle, qui avait affirmé: «Si une femme a le droit de monter sur l'échafaud, elle doit avoir également celui de monter à la tribune», est arrêtée le 3 juillet 1793 et guillotinée le3 novembre 1793.

La délaration des droits de la femme et de la citoyenne ;
Texte exigeant la parité des droits sociaux et politiques, homme /
femme, rédigé en septembre 1791 par Marie-Olympe DEGOUGE, sur le
modèle de la "Déclaration des droits de l’homme et du
citoyen", paru le 27 août 1789, publié dans la brochure "Les
Droits de la Femme" adressée à Marie Antoinette, afin d’y
être adopté par l’Assemblée nationale lors de la séance du 28
octobre 1791, mais la Convention s’y opposa.




* *
L’Assemblée nationale;


Le 17 juin 1789, les députés du tiers état se proclament "Assemblée
nationale", qui deviendra: "Assemblée nationale
constituante" le 9 juillet 1789.





Lien pour lire la déclaration de Marie Olympe Degouge :
www.siefar.org/docsiefar/file/Gouges-Déclaration.pdf

Le 11/10/2016 à 18:10

ho lala quelle histoire j adore  quelle femme fantastique pour l époque bravo

Le 07/10/2016 à 17:50

Si vous souhaitez lire les droits de la Femme et de la Citoyenne d'Olympe de Gouge, illustrés avec des photoglyphes et comprendre avec le sourire :

https://fr.calameo.com/read/0029305580c48bd9c1be4?authid=RY8SSNpvlAnM

 

 

 

Le 07/10/2016 à 13:50

Il est dommage que dans certaines cultures, le droit des femmes soit  encore  bafoué!

le site ww ect....répond intouvable......encore un m isogyne

Le 07/10/2016 à 11:17

bonjour JP .J'ai failli louper le cours d'histoire .tres interessant ..debout les femmes !que l'exemple d'OLYMPE   soit   un moteur pour toutes les femmes d'aujourd'hui .bon we à vous 2 .merci ..

Le 07/10/2016 à 07:10

merci Jean Pierre, la vie engagée de cette personne dont le courage ne faisait pas défaut, il est bon de la connaitre.

Le 07/10/2016 à 06:38

Bonjour Jean Pierre.

C'était une femme visionnaire et courageuse.

Merci pour ce cours d'histoire.

Le 07/10/2016 à 06:23

Bonjour Jean-Pierre de Montrouge,

J'ai connu les féministes du passé assez recemment .

Je n'ai pas souvenir qu'on l'évoquait  dans les cours d'histoire. Cela me donne envie d'en savoir plus sur cette femme  visionnaire.

Merci et bonne journée!

Publiez votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.