Une rivière de légendes

Source :

Une rivière de légendes

Chaque déplacement en région est pour moi une source inépuisable de découvertes et d’enchantement.

Nos provinces recèlent de véritables trésors culturels, qu’il s’agisse de petits bijoux architecturaux, de traditions locales ou d’histoires transmises oralement de génération en génération.

Récemment, je me suis rendu à Villeneuve-sur-Lot (Lot et Garonne) pour donner une conférence sur Letizia Bonaparte, héroïne de mon dernier livre. J’en ai profité, bien sûr, pour visiter le très joli et précieux musée Gajac installé dans un ancien moulin. L’endroit abrite notamment les œuvres d’André Crochepierre, l’enfant du pays, quelques-unes des œuvres gravées de Piranèse ainsi que deux magnifiques tableaux : « Le Clairon » d’Eva Gonzales et « La Comtesse Maison » d’Hippolyte Flandrin.

Le Clairon par Eva Gonzales La Comtesse Maison par Hyppolite Flandrin

Mes pas m’ont ensuite guidé sur les bords du Lot. La lumière y était délicieusement poétique, propice à la rêverie.
J’ai alors découvert l’existence d’une petite chapelle dont le nom pourrait faire l’objet d’un titre de roman : « la chapelle du Bout du pont ».
La chapelle du bout du pont

La légende raconte que trois embarcations navigant sur le Lot et chargées de victuailles furent stoppées net par une force mystérieuse à la hauteur d’un pont réunissant les deux rives de la cité historique.
L’un des marins décida de plonger dans les eaux du fleuve pour voir ce qui gênait l’avancée des trois barques. Quelques instants après il réapparu avec une statuette de la Vierge Marie. Sitôt à bord, les bateaux purent reprendre leur navigation.
Les marins prirent soin de confier cette statue au couvent le plus proche. Le lendemain, ils constatèrent qu’elle avait disparu. Ils reprirent alors leur recherche à l’endroit même où la Vierge leur était apparue la première fois, c’est-à-dire près du pont reliant les deux rives.
Et, à nouveau, ils la remontèrent du fond des eaux. C’est ainsi qu’il fut décidé de construire une chapelle « au bout du pont ».
Celle-ci devint vite un lieu de pèlerinage. On dit même que les bateliers lui rendaient hommage en levant leurs rames dès qu’ils arrivaient à sa hauteur.

La France possède une multitude d’histoires et de légendes comme celles-ci. Qu’elles soient religieuses ou profanes, n’hésitez pas à partager avec nous celles qui ont nourri votre enfance ou accompagnent votre quotidien. Elles font aussi partie de notre patrimoine.

A la semaine prochaine,

Patrick de Carolis

Pour en savoir plus:

Le site des amis du musée de Gajac : http://www.amisdegajac.com/

Le site de l’office du tourisme de Villeneuve-sur-Lot : http://www.tourisme-villeneuvois.fr/

Copyright ©2016 J'aime mon patrimoine
Vidéos, articles, jeux… J’aime mon patrimoine, c’est votre lieu de découverte, de partage et de détente autour du patrimoine culturel français et de ceux qui le font vivre.
Il n'y a aucun commentaire sur cette page pour l'instant. Nous vous invitons à en laisser un dès à présent.

Publiez votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.