Aux sources des villes d'eaux


Source :

Aux sources des villes d'eaux 

Les origines du thermalisme remontent à l'époque romaine. Si cette pratique semble moins répandue au Moyen Âge et à l'époque Moderne, elle connaît un nouveau printemps au XIXe siècle, période à laquelle "prendre les eaux" devient une véritable mode.
Au XXe siècle, l'entre-deux-guerres est également une période faste pour le thermalisme.
Cet engouement des élites pour les stations thermales engendre la construction de nombreux bâtiments rivalisant de beauté, de modernité et d'originalité pour les accueillir et les divertir.
Ces établissements forment aujourd'hui les joyaux patrimoniaux des villes d'eaux. Nous vous proposons de découvrir quelques-uns de ces trésors...

Bagnoles-de-l’Orne (Orne)

La cité thermale de Bagnoles-de-l’Orne a été fondée, selon la légende, suite à la guérison miraculeuse du cheval du Seigneur de Tessé.
Alors que le valeureux chevalier revient de croisade, il décide de laisser son fidèle destrier, agonisant, dans la forêt d’Andaine. Quelle n’est pas sa surprise lorsque, le lendemain, il voit son cheval revenir, fringant, aux écuries.
La bête, peu rancunière mais un peu facétieuse, le mène à la source d’eau miraculeuse et le précipite dans l’eau. Retrouvant toutes les facultés de sa prime jeunesse, le seigneur décide de fonder à cet endroit un hôpital et une chapelle pour les malades et les pauvres.

C’est n'est pourtant qu'à la Belle Époque que la ville prend son essor, grâce à l’arrivée du chemin de fer et l’engouement grandissant pour les cures. Tout un quartier est alors construit dans un magnifique style Belle Époque, mâtiné d’une esthétique anglo-normande régionale. Ces villas, construites par la société privée « La Foncière de France », font encore aujourd’hui la renommée de la ville.

Villa Belle époque ©D. Commenchal-CDT61 (55)
Villa du quartier Belle Époque de Bagnoles-de-l'Orne

La cité thermale recouvre une deuxième jeunesse après la Première Guerre Mondiale. Ce sont les bâtiments Art Déco qui fleurissent alors dans la ville. Le Grand Hôtel et le Casino du  Lac en sont les plus beaux exemples.
En savoir plus.

Casino de Bagnoles-de-l'Orne © je_rubio
Casino Art Déco de Bagnoles-de-L'Orne

Bourbon-l’Archambault (Allier)

L’histoire de la ville est intimement liée à celle de ses thermes. Son nom vient de Borvo, dieu gaulois guérisseur, associé à l'eau, auquel les Romains avaient dédié les eaux de la cité. Ses thermes sont donc reconnus depuis l’Antiquité et fonctionnent constamment jusqu’à nos jours. De nombreuses personnalités prestigieuses ont pris les eaux dans cette ville sur les recommandations des médecins d’Henri IV, Louis XIII et Louis XIV, qui en ont forgé la renommée.

Au XVIIe siècle, la station thermale accueille ainsi la princesse de Conti, le poète Boileau, l’épistolière Madame de Sévigné ou encore la favorite Madame de Montespan qui y décède, en 1707, et dont les allées plantées en amphithéâtre portent encore le nom.

Madame de Montespan par Pierre Mignard
Portrait présumé de Madame de Montespan par Pierre Mignard

Après la période troublée de la Révolution, Talleyrand remet la destination à la mode, elle le reste jusqu’au XXe siècle avec les séjours du musicien Camille Saint-Saëns ou du politique Paul Doumer.

Les superbes thermes, encore en fonction aujourd’hui, ont été construits de 1881 à 1885 par l’architecte du gouvernement Charles Le Cœur. L’imposante façade néo-classique de 64 mètres de long ne laisse pas augurer des splendides décors intérieurs en céramique inspirés par l’Orient, l’Extrême Orient et l’art classique. Ils s’inscrivent dans le courant de l’Art Nouveau dont ce sont les prémices à cette période.
En savoir plus.

Intérieur des thermes de Bourbon l'Archambault © DARBELET Christophe / CDT 03
Intérieur des Thermes de Bourbon l'Archambault

Dax (Landes)

La légende de la découverte des vertus des eaux et des boues de Dax est très proche de celle de Bagnoles-de-l'Orne.

Nous sommes cette fois à l'époque romaine. Un centurion en garnison dans la ville décide de noyer son chien perclus de rhumatisme dans l'Adour, alors qu’il doit lui-même partir en campagne...  Mais à son retour, le chien, guéri par les boues de la rivière, le retrouve en pleine forme !
La rumeur se répand jusqu'à Rome et Julia Augusta, fille de l'empereur Auguste, vient prendre les eaux dans cette ville. Le succès est lancé et ne se dément pas, puisqu'elle est toujours la première destination thermale de France.

Carrefour commercial, la ville prospère et l’activité thermale est à nouveau attestée dès le Moyen Âge. Le symbole de cette spécialité est érigé, à l’emplacement des anciens thermes romains, au début du XIXe siècle. Il s’agit de la Fontaine Chaude, construite autour de la source Nèhe, qui jaillit à 64°C.

Fontaine Chaude de Dax © Ad Vitam —CC BY-SA 3.0
Fontaine Chaude à Dax

Après la 1ère Guerre Mondiale, la ville se modernise comme en témoignent le superbe ensemble architectural Art Déco composé de l'Hôtel Splendide, du Casino et du théâtre Atrium, tous classés monuments historiques.
En savoir plus

Casino et Splendide © Pierrot1945 —CC BY-SA 3.0
Arrière de l'Hôtel Splendide et ancien Casino de Dax

 

Lire la suite de l'article 

Page 1  Page 2

Copyright ©2016 J'aime mon patrimoine
Vidéos, articles, jeux… J’aime mon patrimoine, c’est votre lieu de découverte, de partage et de détente autour du patrimoine culturel français et de ceux qui le font vivre.
Il n'y a aucun commentaire sur cette page pour l'instant. Nous vous invitons à en laisser un dès à présent.

Publiez votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.