Au-delà de nos frontières.

Source :

Au-delà de nos frontières.

On ne mesure pas assez le rayonnement de notre patrimoine à l’international.

Au cours de mes différents voyages, j’ai eu l’occasion de constater l’attrait que celui-ci exerçait sur mes interlocuteurs. Je reviens d’un bref séjour aux USA et j’en ai, une fois de plus, vérifié l’aura. Notre patrimoine a la cote. Mieux il fait référence !

Il y a ceux qui nous envient nos musées, nos artistes, nos créateurs, nos architectes ; ceux qui rêvent de posséder une demeure de charme en Provence, en Normandie, ou dans l’une de nos belles régions ; ceux qui caressent l’espoir d’acquérir un vignoble classé dans le Bordelais ou en Bourgogne. Et puis il y a ceux, et ils sont nombreux, qui aspirent tout simplement à se perdre dans nos campagnes pour se laisser surprendre par la simplicité d’un lavoir, l’originalité d’un pigeonnier, la sérénité ou la flamboyance d’un jardin, l’allure d’un vieux moulin abandonné des regards qui semble vous dire comme une supplique : réveille moi ! 

Notre patrimoine a plus d’un attrait. Si l’intérêt qu’on lui porte en dehors de nos frontières est aussi intense, nous le devons à tous ces Français qui chaque jour investissent leur temps et souvent leurs économies pour protéger, promouvoir et transmettre ce que nos aînés nous ont légué. Nous le devons, aussi à tous les professionnels qui déploient leur talent dans la défense et la rénovation de ces biens culturels. L’armada française que constituent nos artisans aux doigts d’or est un atout considérable. Ce savoir faire est éminemment reconnu au quatre coins de la planète.

Avec « J'aime mon patrimoine » notre objectif est, entre autres, de soutenir tous ceux qui se mobilisent pour de bonnes causes.
On le sait, notre patrimoine traverse une période critique. Le nombre de biens historiques d’importance qui sont à vendre faute de moyens de les entretenir ne cesse d’augmenter. Moyens financiers en diminution, modes de vie qui évoluent, la transmission directe ou indirecte n’est plus une évidence. 
Le patrimoine monumental, dépourvu de son usage traditionnel doit, dans certains cas, trouver une nouvelle fonction, une autre vie. La prudence dont on fait preuve en France est souvent pénalisante pour le bien lui même. Une démarche innovante est souvent un gage de survie, de pérennité et d’espoir pour les générations futures.
Inventer de nouveaux usages pour préserver l‘avenir de notre patrimoine n’est-ce pas l’effort d’imagination que nous devons faire ?

Bon weekend,

Patrick de Carolis

Copyright ©2016 J'aime mon patrimoine
Vidéos, articles, jeux… J’aime mon patrimoine, c’est votre lieu de découverte, de partage et de détente autour du patrimoine culturel français et de ceux qui le font vivre.
Il n'y a aucun commentaire sur cette page pour l'instant. Nous vous invitons à en laisser un dès à présent.

Publiez votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.