Les antidouleurs peuvent-ils nous tuer ?

A l'occasion de la mort de l'artiste Prince, les antidouleurs ont été au coeur des interrogations et des débats du fait de sa consommation pendant les dernières heures de sa vie. On peut donc se demander s'ils ont oui ou non, provoqué en partie son décès.

Sur cette question, les médecins sont unanimes : oui ils sont dangereux et peuvent causer des dégâts important sur la santé, voire entrainer la mort. Si peut prendre l'exemple du paracétamol qui cause des hépatites inflammatoires et qui crée des besoins en greffe de foie, des diminutions des capacités respiratoires et du rythme cardiaque. La morphine (les opiacés), quant à elle, est une molécule qui est très détournés dans le monde, telle une drogue ou une substance illicite. Elle doit être prise dans le cadre d'un traitement précis accompagné d'un suivi puisque le cerveau peut développer une forte dépendance.

Par ailleurs, les associations entre plusieurs molécules, comme l'aspirine et le paracétamol, la mort est un risque élevé. Plusieurs cas sont recensés dans le monde sur ces overdoses dues à une ignorance de la vigilance sur ces médicaments. Il faut donc faire attention aux surdosages qui peuvent entrainer des overdoses et qui aboutissent parfois au décès du consommateur.

Ils ne sont en aucun cas à prendre dans le cadre d'une auto médication et doivent toujours être prescrits par un médecin généraliste ou un spécialiste : s'ils vous en reste chez vous et que votre traitement est terminé, ramenez là à votre pharmacien pour qu'il puisse la recycler et écarter tout risque inutile.

Il n'y a aucun commentaire sur cette page pour l'instant. Nous vous invitons à en laisser un dès à présent.

Publiez votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.