Infarctus: un tiers des femmes meurt d'une maladie cardio-vasculaire

C'est un phénomène qui inquiète de plus en plus les spécialistes du coeur : les infarctus augmentent à grande vitesse chez les femmes et plus particulièrement chez les femmes jeunes. Depuis l'année 2008, leur taux d'hospitalisation augmente de +5% par an.


Au total, plus de 4700 cas sont recensés chaque année à travers la France, ce qui correspond en moyenne à treize hospitalisations par jour.

En première ligne des spécialistes, le tabac représente la plus grande responsabilités dans ces accidents. Selon Daniel Thomas, cardiologue et membre de la fédération française de cardiologie, il s'agit de femmes très jeunes qui sont âgées de moins de 50 ans qui sont sujets à des infarctus et 80% d'entre elles sont des fumeuses. Le tabac est un véritable facteur de risque à court comme à long terme.

A l'heure actuelle, une femme française sur quatre est fumeuse de façon quotidienne : un chiffre qui stagne malgré les campagnes de prévention et de sensibilisation sur les ravages du tabac.

Les plus jeunes pensent à tort ne pas être exposées à des risques d'infarctus et estiment que la cigarette n'est pas le seul facteur dans la cause des maladies cardio vasculaires. Cette tendance n'est pas encore prise au sérieux malgré les chiffres puisqu'en France, une femme sur trois meurt des suites d'une maladie du coeur.

Un spot est diffusé depuis quelques mois à la télévision ainsi qu'au cinéma par la fédération française de cardiologie, visant à davantage sensibiliser les femmes sur les risques plus élevés qu'elles présentent par rapport aux hommes.
 

Il n'y a aucun commentaire sur cette page pour l'instant. Nous vous invitons à en laisser un dès à présent.

Publiez votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.